À 75 ans, Hal Lanier sera de retour comme chef d'orchestre des Champions d'Ottawa.

Hal Lanier sera de retour

C'est bien connu. Hal Lanier aime ses joueurs et ses joueurs l'aiment.
Le gérant a décidé de ne pas les quitter. Il a choisi de fêter ses 75 ans à Ottawa l'été prochain. Il sera de retour à la barre des Champions pour une troisième saison, en 2017.
Cette nouvelle n'a surpris personne. On en parlait depuis six semaines, déjà.
Elle a toutefois été confirmée par la direction mardi matin.
«Je suis très reconnaissant envers Miles Wolff. J'ai beaucoup de respect pour tout ce qu'il a fait à titre de commissaire de notre ligue et à titre de propriétaire des Champions. Il m'a déjà permis de vivre deux très belles saisons à diriger l'équipe. Je suis honoré qu'il me fasse suffisamment confiance pour revenir dans l'an trois», a-t-il déclaré lorsque joint par téléphone.
Lanier n'a quand même pas volé ce nouveau contrat. En plus de mener sa troupe à un championnat des séries éliminatoires, il a mérité en 2016 le titre de gérant par excellence dans la Ligue Can-Am.
«Ça fait longtemps que je n'ai pas eu autant de plaisir à oeuvrer dans le monde du baseball», de lancer l'homme qui a joué pendant une dizaine de saisons dans les majeures, entre 1964 et 1973.
«Ce sont les joueurs qui me donnent le goût de revenir, précise-t-il. J'ai vraiment beaucoup de plaisir à travailler avec les jeunes comme les vétérans. Ça fait longtemps que je n'ai pas dirigé un groupe de joueurs aussi uni. Tout le monde s'entend bien dans ce vestiaire. L'été dernier, ils ont tout fait ce qu'on leur a demandé, exactement comme on leur a demandé.»
À ce stade de sa carrière, Lanier aborde forcément les choses une année à la fois. Son prochain contrat est valide pour 2017 uniquement.
S'il faut que ce soit le dernier été de sa carrière, il s'en promet un grand.
Il se félicite d'ailleurs d'avoir déjà réussit à confirmer le retour des piliers de l'été 2016. À l'attaque, les voltigeurs Sébastien Boucher et Kenny Bryant sont sous contrat. Même chose pour le deuxième but Albert Cartwright.
Deux des trois meilleurs lanceurs partants de l'organisation, Daniel Cordero et Yean Carlos Gil, sont aussi liés aux Champions pour 2017.
«Je crois bien que je serai en mesure de retenir le noyau avec lequel nous avons gagné en 2016. J'ai discuté avec à peu près tout le monde. Nous devrions continuer d'annoncer des embauches dans la nouvelle année.»
«Il y aura bien entendu des changements. Nous devrons entre autres reconstruire en grande partie notre enclos des releveurs. Nous n'avons pas de gauchers pour notre enclos des releveurs, pour le moment. Il faudra y voir.»
Le noyau en place devrait permettre aux Champions d'être compétitifs, une fois de plus dans la Ligue Can-Am en 2017.
Assez pour défendre avec succès le titre de champions?
«C'est notre objectif, en tous cas. Nous savons à quel point il est difficile de remporter deux championnats d'affilée. Les Capitales de Québec l'ont fait, dans notre ligue. Leur séquence de cinq championnats consécutifs était carrément exceptionnelle.»
Lanier a choisi de revenir, aussi, parce qu'il est heureux de construire un nouveau club professionnel dans le marché d'Ottawa. Les Champions seront les hôtes du Match des étoiles des circuits indépendant en juillet prochain. Utilisant ses contacts, il est présentement à la recherche d'un invité d'honneur qui passerait un long week-end au parc RCGT.