La pluie qui a tombé sur la capitale a repoussé d’une demi-heure le début du match entre les Champions d’Ottawa et les Jackals du New Jersey

Difficile soirée au parc RCGT

Une longue, longue soirée de baseball au parc RCGT.

La faible pluie qui a tombé sur la capitale, en fin d’après-midi mardi, a d’abord repoussé d’une demi-heure le début du match entre les Champions d’Ottawa et les Jackals du New Jersey.

Quand le match a finalement débuté, le lanceur partant du club local n’était pas en grande forme.

Les visiteurs ont sauté sur l’occasion pour inscrire pas moins de 12 points dans les trois premières manches.

On y reviendra.

Les Jackals l’ont finalement emporté, 14-9. Le match a duré près de trois heures.

La soirée a été ponctuée de deux interruptions. Le gérant Hal Lanier et un de ses joueurs, le releveur Scott Maine, ont chacun leur tour été expulsés par l’arbitre au marbre.

« Je trouve que cet arbitre a connu une mauvaise soirée », tempête Lanier.

L’imbroglio qui a écourté sa soirée de travail implique les nouveaux règlements mis en place dans la Ligue Can-Am, cette saison. Ces règlements, ironiquement, ont pour objectif d’accélérer le déroulement des rencontres.

Le frappeur n’a désormais plus le droit de quitter le rectangle. Quand il sort, on lui décerne immédiatement une prise supplémentaire.

C’est écrit, noir sur blanc.

Le nouveau receveur des Champions, Mike Blanke, a commis cette faute à deux occasions, mardi.

La première fois, Lanier s’est pointé sur le terrain pour enguirlander l’arbitre au marbre.

Dans un stade pratiquement vide, le son circule très bien. On pouvait donc très bien comprendre tout ce qu’il a crié.

« Je trouve que l’arbitre m’a expulsé un peu rapidement. Je n’ai pas l’impression d’avoir été trop loin dans mes commentaires », dit Lanier.

« Je vous le dis, moi, ces nouveaux règlements vont causer bien des maux de tête aux gérants de la ligue durant la saison. »

Maine n’a pas eu besoin de quitter l’abri des joueurs pour se faire expulser. Il n’a eu qu’à lancer une réplique, bien sentie, pour faire sauter le presto de l’arbitre.

FAUX DÉPART
Lanier a quand même eu le temps de se calmer. Au moment d’analyser la performance de son équipe, en toute fin de soirée, il était même capable de trouver des éléments positifs.

« Notre attaque n’a pas baissé les bras. Elle a réussi à revenir dans le match. Coco Johnson a joué un autre fort match. Guglietti a bien joué. Seb Boucher a bien joué... »

« Quand on tire de l’arrière par 12 points après trois manches... Je ne sais pas trop quoi dire au sujet de la sortie de Jordan Kurokawa », a-t-il enchaîné.

Kurokawa, 25 ans, est originaire d’Honolulu. Il tente sa chance dans la Can-Am, cette saison, après avoir connu une très bonne campagne 2017 dans un circuit indépendant de calibre inférieur, la Frontier League.

Lanier a laissé entendre, plus d’une fois, qu’il est bien outillé pour connaître du succès.

« Ça n’a pas trop paru. Les chartes que nous avons étudié nous disaient qu’il est précis. Ce ne fut pas le cas, ce soir. Il a lancé beaucoup trop de balles en plein milieu de la plaque. »

Il serait dangereux d’identifier un seul coupable. Les Champions ont disputé mardi leur cinquième match. Ils ont donc officiellement fait le tour de leur rotation.

« Nos partants, à l’exception de Jake Hale, doivent offrir de meilleures performances. Nous avons beaucoup trop utilisé nos releveurs jusqu’ici. Ça ne peut pas durer. »

Hale sera au monticule, mercredi, lorsque le premier séjour à domicile de la saison régulière prendra fin.