Jhalan Jackson

Deux amis d'enfance mènent les Capitales à la victoire contre les Champions

Amis d’enfance et coéquipiers à l’école secondaire, le lanceur David Richardson et le voltigeur Jhalan Jackson ont uni leurs efforts, samedi soir au Stade Canac, pour remettre les Capitales de Québec sur le droit chemin à l’occasion d’une victoire de 6-2 contre les Champions d’Ottawa devant 2770 spectateurs.

Le premier n’a donné que quatre coups sûrs et deux points en huit manches tandis que le second a frappé trois coups sûrs en quatre présences, dont un long circuit (5e) au champ centre en quatrième.

Mais c’est une poussée de quatre points, en cinquième, qui a permis aux Capitales de combler un retard de 2-1 et de filer vers leur 26e victoire en 56 matchs. Ils se rapprochent à cinq matchs des Champions, installés en quatrième place du classement de la Ligue Can-Am, dernière position donnant l’accès aux séries.

«Il ne faut surtout pas tomber dans le piège de regarder le classement à long terme. Il faut prendre les matchs un à la fois. Honnêtement, je pense qu’on a les pièces pour en gagner plus qu’on va en perdre. Il faut juste espérer que ça colle ensemble», disait le gérant des Capitales Patrick Scalabrini.

Même si Jackson a connu une forte rencontre au bâton, c’est un triple du poids léger David Salgueiro qui a fait le plus mal aux visiteurs. Il a retroussé un lancer après deux prises et deux retraits au-dessus de la tête des voltigeurs qui jouaient très rapprochés. Il a ainsi couronné une cinquième manche de quatre points.

«En aucun moment n’ai-je pensé qu’il allait faire ça. Il nous a vraiment surpris. Son triple a fait mal parce qu’au lieu de tirer de l’arrière par un point, ça leur a permis d’en ajouter deux autres. À 3-2, on aurait eu la chance de revenir, mais à 5-2, c’était plus difficile, surtout contre Richardson, qui a été dominant contre nous», notait le gérant des Champions, Sébastien Boucher.

Richardson a livré sa meilleure prestation depuis son arrivée à Québec, signant sa première victoire en quatre départs avec les Capitales.

«Dès les lancers d’échauffement, je me sentais bien. Il y a tout près de 11 mois, j’étais opéré au labrum, c’est plaisant d’être en santé. Cette victoire nous fait du bien, tout le monde a contribué. Il faut gagner nos matchs, il n’y a pas d’autres façons d’accéder aux séries», disait le lanceur de la Floride.

Son gérant lui levait son chapeau. «Il ressemblait au Richardson d’il y a deux ans, au New Jersey, qui était l’un des meilleurs lanceurs de la Ligue», convenait Scalabrini, en admettant que le triple de Salgueiro avait été un point tournant.

«On le niaisait avant sa présence en lui disant que c’était le bon moment pour frapper son premier circuit de la saison. Il a réussi un gros coup sûr, il s’élance bien, ces temps-ci, tout comme Brandon Fischer», notait Scalabrini à propos des deux joueurs recrues ayant frappé deux coups sûrs chacun.

Vincent Guglietti a été le meilleur à l’attaque pour Ottawa avec deux des quatre coups sûrs des siens, dont son sixième circuit de la saison, une longue frappe au champ opposé.

Dimanche, les amateurs auront droit à un rare match entre deux anciens lanceurs des ligues majeures, soit Philippe Aumont et Scott Richmond.

«Ça devrait donner un bon spectacle. Phil nous garde toujours dans le match, ce sera à notre tour de la supporter offensivement. Phil et Scott sont de bons amis, il y a sûrement une petite rivalité entre eux. Ils s’affrontent, et le lendemain, ils seront des coéquipiers avec l’équipe canadienne», expliquait Boucher, en parlant des anciens des Phillies (Aumont) et des Blue Jays (Richmond) qui grimpent sur la butte à 13h en conclusion de cette série.

David Richardson

Gillies absent 

Le voltigeur Tyson Gillies n’était pas de l’alignement pour un troisième match de suite, samedi, en raison d’une blessure à l’aine. Étrangement, le joueur natif de Vancouver, qui rejoindra l’équipe canadienne, lundi, en prévision des Jeux Pan-Am, n’était même pas dans l’abri des Capitales pendant la rencontre, ce qui est plutôt inhabituel. Le fragile voltigeur n’a disputé que 38 des 56 matchs des Capitales, à ce jour. En pleine course pour une place dans les séries, les Capitales pourraient bien ne plus avoir le luxe d’être patients très longtemps avec ce type de joueur souvent blessé. En début de semaine, ils ont avisé le lanceur cubain Vladimir Garcia qu’il ne reviendrait pas à Québec après les Jeux Pan-Am en raison d’un rendement décevant.

Boucher vante Aumont 

Sébastien Boucher était ravi de pouvoir miser sur un dernier départ de Philippe Aumont, dimanche, avant qu’il quitte pour les Jeux Pan-Am. «Mardi, pour son match complet de 18 retraits au bâton, il lançait avec seulement trois jours de repos parce qu’on voulait qu’il puisse effectuer un autre départ, dimanche, avant de partir. Il est tellement dominant, cette saison, il est calme, il est à son affaire. Mardi, il maîtrisait ses quatre lancers à la perfection. L’autre équipe [Rockland] savait qu’il n’y avait rien à faire et ils s’élançaient sur les premiers lancers», notait le gérant des Champions. Aumont mène la Ligue Can-Am avec 101 retraits au bâton, 35 de plus de que son plus proche poursuivant et coéquipier, Danny Garcia.

Scalibrini dans l'abri 

Depuis quelques matchs, Patrick Scalabrini ne dirige plus la circulation au troisième but, laissant ce boulot à son adjoint, Tim Smith. «Avec nos insuccès, on essaie de changer les choses. Je voulais aussi sentir le pouls de l’équipe. Et ce n’est pas comme si c’était la première fois que ça arrivait, parce qu’au cours des deux dernières saisons, Jean-Philippe [Roy] était très souvent au troisième but et moi je restais dans l’abri», expliquait le gérant des Capitales.

Jordan Kurokowa