La défensive des Aigles a fait la différence jeudi soir.

Défaite de 6-3 contre les Aigles

Trois-Rivières – Souvent reléguée dans l’ombre des gros canons offensifs, la défensive des Aigles de Trois-Rivières a volé la vedette, devant 1422 spectateurs jeudi soir au Stade Stéréo Plus, en réussissant trois doubles jeux à des moments cruciaux pour signer une victoire de 6-3 contre les Champions d’Ottawa.

Ce triomphe a du même coup permis à la bande de T.J. Stanton d’empocher une 20e victoire en 38 matchs cette saison. À titre comparatif, les Aigles avaient dû patienter respectivement jusqu’aux 14 et 26 juillet au cours des deux dernières campagnes de misère pour atteindre ce plateau!

«C’est une grosse amélioration, mais on n’est pas encore satisfait avec ça. On veut jouer pour beaucoup plus que ,500. On a de plus grandes aspirations que ça!», mentionne Stanton, dont l’équipe demeure toujours au cinquième rang de la Ligue An-Am, à un demi-match des Boulders de Rockland, détenteurs du quatrième et dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires.

Murphy en contrôle
En plus d’une défensive inspirée, le gérant des Trifluviens a aussi eu droit à un lanceur partant Chris Murphy en grande forme pour ce quatrième duel d’affilée face aux rivaux de la capitale fédérale. Le droitier de 25 ans n’a permis que trois points, dont un seul mérité, en sept manches de travail, pour permettre aux Aigles niveler la série à deux victoires de chaque côté.

À deux reprises pendant la soirée, Murphy a bondé les coussins avant de recevoir un coup de pouce inespéré de sa défensive qui a tiré les marrons du feu. Ce brio défensif, principalement l’affaire de David Glaude, Sam Dexter et Kevin Cornelius – qui a entre autres réussi des bijoux au premier coussin – a permis à Murphy d’empocher un cinquième gain cette saison, un sommet chez les Aigles. «Ça fait deux bons départs de suite qu’il nous offre. Je suis très content de lui car il a su apporter les ajustements nécessaires pendant la partie. En plus, on a anéanti leurs espoirs de remontée avec des gros doubles jeux.»

À l’attaque, les Aigles ont été en mesure d’aller chercher des points avec du baseball de situation bien ficelé. Il y a bien sûr eu deux longues balles en solo de Cornelius et Alexi Colon – sa première dans l’uniforme trifluvien – mais c’est surtout une poussée de quatre points en quatrième manche qui a transporté les Oiseaux jeudi. Au cours de cette séquence productive, Anthony Hermelyn a réussi le coup sûr assassin en produisant deux points grâce à une balle bien déposée à l’entre-champ. Sam Dexter a aussi produit un 31e point cette saison tandis que Colon a enchaîné avec son deuxième point produit de la soirée.

Manque d’opportunisme
Dans le vestiaire perdant, le gérant Hal Lanier se disait déçu du résultat compte tenu du bon rendement de sa troupe. Le vétéran homme de baseball était bien au fait que l’opportunisme de sa bande avait fait défaut. L’ancien des Aigles Zak Colby s’est notamment compromis dans deux balles à double jeu. Mais c’est Sébastien Boucher qui a possiblement obtenu la meilleure occasion, avec les coussins tous occupés en septième manche. Avec un Murphy sur ses derniers miles sur la butte, le dangereux frappeur québécois a réussi un bon contact qui a cependant abouti dans les mains du deuxième-but Glaude, en route vers un autre double jeu.

«On a joué un bon match. On a eu nos chances. En quatrième et septième manches, on avait les bons gars au bâton mais on n’a pas pu en profiter. En claquant la balle un peu plus à gauche ou un peu plus à droite à ce moment, c’était une autre partie, mais nos frappes n’ont pas trouvé les ouvertures», a souligné le pilote dont l’équipe amorcera dès vendredi soir une série de trois matchs face aux Jackals du New Jersey au RCGT Park d’Ottawa.