Sébastien Boucher sera bien présent au camp des Champions d’Ottawa. Mais, cette fois, il n’y sera pas comme joueur.

Boucher prêt pour le camp des Champions

Son travail d’architecte est terminé et Sébastien Boucher a maintenant bien hâte de voir de quoi auront l’air ses Champions d’Ottawa sur le terrain, plutôt que sur papier.

Le cinquième camp d’entraînement du club de la capitale nationale dans la Ligue Can-Am va se mettre en branle dans une dizaine de jours, le 6 mai pour être exact, et le meilleur joueur de la petite histoire de l’équipe est fébrile alors que ce sera le premier où il sera le grand patron.

Pour ceux qui auraient la mémoire courte, rappelons que les Champions ont décidé de rompre les liens avec leur premier gérant, le vieux routier Hal Lanier, après la saison dernière où ils ont pris le dernier rang du circuit Miles Wolff avec une fiche de 41-60.

Le commissaire Wolff, qui est aussi le président des Champions, avait un plan de succession en place depuis longtemps et il s’est immédiatement tourné vers Boucher pour prendre la relève, comme prévu une fois que ce dernier a pris la décision d’accrocher ses crampons.

Quelques mois plus tard, l’ancien des organisations des Orioles de Baltimore et des Mariners de Seattle ainsi que des Capitales de Québec avoue qu’il a « encore la piqûre de jouer » alors que le printemps est à nos portes, mais il ne regrette pas sa décision pour autant.

« J’ai fait la paix avec ça et même si le goût de jouer risque d’être encore là pour quelques années, je pense que j’ai terminé ma carrière de la bonne façon et que ça devrait rester comme ça. J’ai fait mes adieux (à la fin de la dernière saison) », a-t-il confié au Droit jeudi, à la fin d’une journée d’enseignement au programme sport-études baseball de l’école secondaire Nicolas-Gatineau.

Quand on lui demande s’il pourrait effectuer un retour en cas d’urgence cette saison, si son club devait avoir une épidémie de blessures, Boucher rétorque : « Je pense que Miles (Wolff) aimerait bien ça. Mais moi, ce n’est pas quelque chose que j’aimerais faire. On ne sait jamais ce qui peut arriver cependant. »

Le nouveau gérant des Champions pense que les partisans de l’équipe vont remarquer une différence avec son prédécesseur dès le départ, vu qu’il a tenté de recruter des joueurs différents.

« J’ai hâte de voir de quoi nous allons avoir l’air sur le terrain, note-t-il. Je pense que ça va être différent d’abord et avant tout en raison du club qu’on a formé. On a recruté des gars travaillants, et on va les faire travailler. Tout le monde veut s’améliorer, il y en a qui ont des aspirations pour aller ou pour retourner dans le baseball affilié... Je pense que nous allons avoir un club plus mature cette saison, surtout en offensive. »

Parmi les nouveaux venus mis sous contrat par Boucher au cours du dernier mois, il faut remarquer les joueurs de champ intérieur Leonardo Reginatto, qui jouait au niveau AAA avec Rochester l’an dernier, et Maikol Gonzalez, un Jamaïcain qui a 326 buts volés en carrière. Il y a aussi le voltigeur Juandido Tromp, qui était avec Lehigh Valley au niveau AAA dans l’organisation des Phillies jusqu’à l’an dernier.

La rotation de partants devrait être entre bonnes mains avec le retour du Gatinois Phillippe Aumont ainsi que des vétérans Austin Chrismon et Jordan Kurokawa, et Boucher pense que la relève sera renflouée par la décision de la Ligue Can-Am de permettre aux équipes d’ajouter un 23e joueur à leurs alignements cette saison. « Ce 23e joueur va être un releveur pour nous, je suis en pourparlers avec un joueur (de l’an passé) qui pourrait revenir. Un 12e lanceur devrait nous permettre de donner plus de repos à nos releveurs et d’obtenir de meilleures performances », estime-t-il.