Sébastien Boucher a produit le point de la victoire pour les Champions

Boucher joue les héros

Jordan Kurokawa n’a pas pu freiner la glissade des Champions d’Ottawa jeudi contre les Boulders de Rockland, mais Sébastien Boucher l’a fait de brillante façon vendredi soir en cognant un double qui a donné un gain de 6-5 aux siens après un retrait en fin de neuvième manche devant 2226 spectateurs surexcités au parc RCGT.

Kurokawa et Boucher sont assurément les deux joueurs les plus utiles aux Champions cette saison. Le premier a été presque intouchable pendant les mois de juin et juillet lorsque le gérant Hal Lanier lui a donné la balle. Le deuxième continue de faire partie des meneurs de la Ligue Can-Am pour la moyenne au bâton.

À 36 ans, Sébastien Boucher frappe toujours pour une moyenne de ,336. Lanier ne pouvait pas espérer meilleur scénario quand son meilleur frappeur s’est présenté au bâton avec deux coureurs sur les buts en fin de neuvième manche. Sa claque dans l’allée du champ centre a permis aux Champions de combler un déficit de 4-1 après trois manches et de 5-2 en septième manche pour mettre fin à une série de quatre défaites du club qui lutte pour sa survie afin de participer aux séries.

« Sébastien avait deux prises contre lui, mais il a été capable de nous donner une victoire qu’il nous fallait. Quelle belle façon de gagner en revenant de l’arrière ! J’espère que ça va nous donner du momentum pour amorcer une série de victoires », a raconté Lanier.

Sébastien Boucher, un petit gars de la place, continue d’être le moteur offensif des Champions même si les blessures lui ont causé des ennuis. Il a joué en dépit d’une blessure à l’épaule qui l’empêchait de lancer ou de frapper avec puissance pendant six semaines, mais il dit se porter mieux depuis cinq ou six jours.

Cette blessure a fait en sorte qu’il n’a toujours pas cogné de circuit cette saison. Pourtant, il a fait produire 45 points pour se retrouver parmi le top-10 de la ligue.

« Je ne pouvais pas m’élancer de toutes mes forces pendant un bon mois et demi, alors j’ai fait des ajustements et je frappe beaucoup plus de doubles maintenant. Comme ce soir ! »

Ses 21 doubles le place au troisième rang de la ligue. Il est cinquième pour la moyenne au bâton, troisième avec 93 coups sûrs et troisième avec 48 buts sur balles. À 36 ans, il demeure un joueur étoile.

« À mon âge, c’est la maturité qui commence à rentrer. Je suis meilleur dans ma sélection de lancers. Quant aux points produits, je le dois aux gars qui se rendent sur les buts devant moi. Ce soir, quand j’avais le point de la victoire au deuxième but, je savais que le lanceur adverse était erratique. C’est pour ça que je me suis élancé sur le premier tir. Je voulais produire le point gagnant. Pas un but sur balles. Il lançait fort. Je devais essayer de placer mon bâton sur la balle. Il a pris l’avance dans le compte. J’ai dû me battre », a dit celui qui a été arrosé par ses coéquipiers après avoir contourné le deuxième but sur son coup gagnant.

Dans la victoire, le receveur Tyler Nordgren a cogné son premier circuit de la saison pour amorcer la remontée des siens en septième manche. Après trois manches, ce match se déroulait à sens unique. Les visiteurs avaient déjà sept coups sûrs. Jordan Caillouet a été le premier Champion à mettre la balle en lieux sûrs en quatrième manche.

Après sept manches, les Champions (35-44) tiraient seulement de l’arrière 5-3 malgré un déficit de 12-5 au chapitre des coups sûrs, mais l’attaque s’est réveillée pour fournir quatre points dans les trois dernières manches.

La série contre les Boulders (41-37) se poursuit samedi et dimanche avec la présentation d’un match sous la thématique Star Wars et de feux d’artifice samedi soir.