Les Champions ont vaincu les Miners de Sussex County par la marque de 8-7 lundi soir au Parc RCGT.

Boucher frappe vers le sommet

Ça fait un bout de temps que ça dure. De façon constante, Sébastien Boucher frappe la balle en lieu sûr. Encore et encore.

Lundi, quand les Champions d’Ottawa ont retrouvé leurs partisans, le vétéran cogneur franco-ontarien a réussi à atteindre les sentiers à quatre reprises. Après avoir atteint les sentiers grâce à un but sur balles en première manche, il a obtenu deux simples et un double.

Il n’a pas été l’unique responsable de la poussée de quatre points, en fin de neuvième manche, qui a permis aux Champions de vaincre les Miners de Sussex County 8-7, au parc RCGT.

« Il aurait été facile pour nos joueurs de se coucher en neuvième. Ils ne l’ont pas fait. Ils se sont battus et ils méritent pleinement cette victoire », affirmait le gérant Hal Lanier, dans son bureau, après la partie.

Le vétéran Boucher a clairement inspiré les autres.

« Surtout qu’il est blessé, ces temps-ci. Il traîne quelques petites blessures. Mais il ne veut surtout pas s’accorder congé. Il tient à jouer », affirme Lanier.

Sa moyenne au bâton s’élève maintenant à ,371.

« Je suis confiant. J’ai une bonne approche au bâton », commente-t-il.

« Je sens que je suis mieux protégé par les gars qui me suivent, dans l’ordre au bâton. Ça me permet d’obtenir davantage de lancers de qualité. L’autre affaire, c’est qu’on affronte souvent les mêmes équipes. Je suis capable d’en tirer avantage. »

Dans sa belle et longue carrière dans la Ligue Can-Am, Boucher a remporté un seul championnat des frappeurs. C’était à Québec, avec les Capitales, en 2014.

Il pourrait être difficile de répéter l’exploit, cette saison. Il devra d’abord maintenir cette cadence en juillet ainsi qu’en août. 

Il devra surtout rattraper Martin Figueroa, une recrue qui terrorise les lanceurs adverses dans l’uniforme des Miners. Ce dernier frappe présentement pour ,409.

« De toute façon, ce n’est pas quelque chose qui me préoccupe tant que ça, affirme Boucher. Je le dis toujours aux gars, je suis toujours prêt à échanger un coup sûr ou deux contre une victoire. »

Les Champions atteindront cette semaine le cap de la mi-saison. Ils occupent toujours le sixième rang au classement et ont du chemin à parcourir s’ils veulent étirer leur saison en participant aux séries éliminatoires, après la fête du Travail.

Guglietti blessé

Il manquera un joueur important aux Champions lorsqu’ils entreprendront la deuxième moitié.

Le premier but Vincent Guglietti n’était pas à son poste, lundi.

Il s’est infligé une blessure musculaire en tentant de capter une balle, lors du récent voyage au New Jersey.

Lanier jongle avec l’idée de le placer officiellement sur la liste des blessés. Ça nous laisse croire que son absence pourrait être de longue durée.

« Je ne sais pas trop ce qui pourrait se passer, mais je ne m’attends pas à ce qu’il joue au cours des prochaines semaines », a indiqué le gérant après la partie.

Guglietti, 25 ans, est arrivé à Ottawa ce printemps, pour entreprendre sa deuxième saison dans les rangs professionnels. En 2017, il a connu une intéressante saison dans la Pacific Association, un circuit indépendant installé en Californie.

La transition vers la Ligue Can-Am se déroule plutôt bien, pour lui. Il présente la quatrième meilleure moyenne au bâton chez les Champions. Il occupe aussi le quatrième rang au chapitre des points produits.

Pour le remplacer, à court terme, Lanier a fait appel à un mercenaire qui évoluait jusqu’à tout récemment dans un club itinérant.

À son premier match chez les Champions, lundi, Michael Hungate a fait zéro en quatre. Il a été retiré sur des prises à ses deux premières présences au marbre...

« On se débrouillera », dit Lanier.