Pour la première fois de leur carrière, les jumeaux Andy et Alan Mocahbee jouaient l’un contre l’autre dans un match officiel.

Alan et Andy Mocahbee: des jumeaux rivaux

Visages et physiques à s’y méprendre. Même ton, même dégaine. Mais des uniformes différents. Les jumeaux identiques Alan et Andy Mocahbee s’affrontent pour la première fois de leur carrière cette semaine à Québec, dans la série opposant les Capitales aux Champions d’Ottawa.

«Chaque fois qu’Alan était au marbre, mardi soir, je l’encourageais et je lui disais : “Vas-y, va gagner ce match!” Surtout vers la fin quand il est venu au bâton avec des coureurs en position de marquer. Je l’encourageais, pas de blague! Même s’il avait pu nous faire perdre! Il est mon adversaire, mais il est mon frère avant tout», a expliqué le receveur Andy, avant le match de mercredi, lui qui a réussi trois simples et produit deux points dans la victoire de mardi de 9-7 des Champions en 13 manches.

«Plus jeunes, on voulait toujours faire mieux que l’autre et on se réjouissait quand l’autre avait un mauvais match. On a toujours été très compétitifs et on l’est encore tout autant. Mais en vieillissant, on change, on est devenus plus matures. Aujourd’hui, on est toujours contents quand l’autre a du succès, même si on n’est plus dans la même équipe», fait valoir de son côté Alan, troisième-but des Capitales et le plus âgé des deux de... 44 minutes.

Dans la même équipe

Ils ont 24 ans, auront 25 le 2 juillet. Les Mocahbee viennent de Ringgold, dans le nord de l’État de la Georgie, tout près de Chattanooga. Élevés au sein d’une famille de six enfants, les jumeaux ont toujours joué dans la même équipe. «Les coachs étaient assez contents de nous avoir, on était pas pire tous les deux», laisse tomber Alan, sourire en coin.

Alan a ensuite passé deux ans en solitaire à l’Université Morehead State, au Kentucky, avant de rentrer rejoindre Andy au Collège Middle Georgia State, en 2017, à 350 km de la maison. «À l’université, on frappait troisième et quatrième. C’était vraiment trippant!» se rappelle Andy, à propos de cette saison du tonnerre où les jumeaux ont cumulé 35 circuits, 128 points produits et une moyenne commune de ,333.

Andy a joué dans la Ligue Can-Am, l’an passé, avec New Jersey, et Alan dans l’Association Pacifique. Puis Alan a signé avec les Capitales de Québec en janvier dernier, avant de voir son frère prendre aussi la direction du Canada, échangé aux Champions d’Ottawa.

«On avait déjà joué l’un contre l’autre dans des matchs intraéquipe au collège, mais jamais dans un vrai match officiel», affirme Andy. «C’est très plaisant pour nous, mais encore plus pour notre famille», ajoute Alan. Leurs parents planifient un voyage à Québec lors de la prochaine visite des Champions, les 19, 20 et 21 juillet.