Austin Chrismon a limité les Boulders à cinq coups sûrs et aucun point en six manches pour mener les Champions à un gain de 5-3.

25e victoire pour Chrismon

Depuis la retraite de Sébastien Boucher, devenu gérant, Austin Chrismon est le nouveau doyen chez les Champions d’Ottawa.

À sa quatrième saison dans la capitale nationale, il s’avère aussi l’un des joueurs les plus connus du club avec le Gatinois Phillippe Aumont. À sa première saison en 2016, il a été le lanceur de l’année dans la Ligue Can-Am. Il avait aussi été le lanceur gagnant dans le match décisif du championnat des Champions à Rockland.

Mercredi soir, au parc RCGT, l’Américain de 26 ans a signé sa 25e victoire dans l’uniforme des Champions (contre 22 défaites)en lançant six manches sans point où il n’a alloué que cinq coups sûrs et deux buts sur balles. Il a retiré sept frappeurs sur trois prises pour aider les Champions à mettre fin à une série de trois défaites consécutives avec un gain de 5-3 contre les Boulders de Rockland.

« Après avoir vu Phil [Aumont] attaquer les frappeurs adverses hier soir, je me suis dit que je devais avoir la même approche. Ma balle rapide, ma glissade et ma tombante fonctionnaient toutes à merveille ce soir. J’ai eu du bon soutien de l’attaque et ma défensive a aussi été spectaculaire », a dit celui qui a également gagné un premier match en trois départs cette saison.

L’ancien de l’organisation des Astros de Houston ne s’est pas fait tirer l’oreille pour venir à Ottawa pour une quatrième saison.

« Quand Sébastien a appelé pour me demander de revenir, je ne pouvais pas vraiment dire non ! J’adore jouer à Ottawa. L’ambiance est bonne. Nous avons un vestiaire de première classe. Juste la ville d’Ottawa, en général, c’est le meilleur endroit où j’ai joué dans ma carrière de huit ans chez les professionnels. »

Le baseball allume encore une flamme en lui. Pendant la saison morte, il occupe toutes sortes d’emplois pour gagner sa vie.

« J’ai été caissier dans une banque. Je donne des leçons de lanceurs. Avec mes frères, qui ont une compagnie de paysagement, je tonds la pelouse. »

Mais c’est sur un terrain de baseball qu’il est le mieux. Et mercredi soir, Chrismon était surtout content d’avoir retrouvé son aplomb. Il avait été malmené à ses deux premiers départs. Ses six manches sans point mercredi ont fait passer sa moyenne de points mérités de 7,27 à 4,29. Le droitier de la Virginie reconnaît cependant qu’il a l’habitude des lents départs.

« Quand la température se réchauffe et que j’apprends de mes erreurs du début de la saison, habituellement j’entre dans ma zone de confort. »

Encore des frissons

Même si le seul championnat du club remonte à 2016, Chrismon ajoute qu’une victoire contre les Boulders a toujours une saveur particulière.

« J’en ai encore les frissons juste à vous parler, a-t-il aux médias après le match. Encore ce soir, j’avais des flash-back. Je n’ai jamais eu autant de plaisir qu’en 2016 sauf que nous avons un groupe spécial encore ici cette année. »

Quand Chrismon a cédé sa place à Miles Sheehan en septième manche, les Champions menaient 5-0, grâce à des circuits de Steve Brown et Andy Mocahbee. Brian Portelli a aussi connu un fort match avec deux coups sûrs, dont un double de deux points.

Sheehan a tenu les Boulders (5-6) en échec pendant deux manches et deux tiers, mais il a alloué trois points dans la neuvième manche avant d’être retiré du match au profit de Zach Vennaro, qui a envoyé les 507 spectateurs à la maison en retirant le dernier frappeur sur des prises.

Les Champions (5-7) vont compléter leur série de trois matches contre les Boulders jeudi soir pour la soirée des hot-dogs à 1 $.