Vincent De Haître souhaite faire partie de l’équipe olympique canadienne à Tokyo. Le Franco-Ontarien est satisfait de sa quatrième place lors des championnats du monde de cyclisme.
Vincent De Haître souhaite faire partie de l’équipe olympique canadienne à Tokyo. Le Franco-Ontarien est satisfait de sa quatrième place lors des championnats du monde de cyclisme.

Championnats du monde de cyclisme sur piste: De Haître à 0,016 seconde d’une médaille

Vincent De Haître a bien failli réussir un rare doublé sportif ces derniers jours à Berlin.

À sa première participation en carrière aux championnats du monde de cyclisme sur piste, l’athlète franco-ontarien de Cumberland a terminé quatrième au 1 km. Son chrono de 1:00,110 l’a placé à seulement 0,016 seconde de la troisième marche du podium.

« C’était vraiment, mais vraiment proche », a avoué De Haître, qui avait déjà gagné une médaille aux championnats du monde de patinage de vitesse sur longue piste en 2017.

Ce dernier a muté vers le cyclisme, il y a deux ans, après les Jeux olympiques d’hiver à PyeonChang. Son but avoué est de participer maintenant aux Jeux d’été en juillet à Tokyo.

« Ce qui est encore plus intéressant avec ce résultat, c’est que j’étais une seconde plus lent que les trois premiers après les premiers 250 mètres. Mais dans les 750 derniers mètres, j’ai obtenu le temps le plus rapide. »

De Haître a rappelé qu’il n’a rien d’un sprinteur. Qu’il ne possède pas un départ explosif à cette épreuve. « Un des gars qui a fini devant moi était déjà champion du monde, a-t-il noté.

« Moi, je suis un gars d’endurance. Le fait que je puisse rivaliser avec eux, c’est gros ! » 

En plus, l’homme âgé de 25 ans a peu roulé à cette épreuve depuis son passage à temps plein en cyclisme sur piste. Il s’est entraîné uniquement, ou presque, en vue de la poursuite par équipe depuis deux ans.

« À faire 16 tours à quatre gars à différentes vitesses, a-t-il souligné. Là, je me retrouvais contre des gars qui ne font que du sprint... Ce n’était vraiment pas la situation idéale. »

Surtout que De Haître n’avait pas eu l’occasion de participer à une course depuis le début des Mondiaux en Allemagne. La formation canadienne comptait l’utiliser en vue des rondes éliminatoires à la poursuite par équipe, mais elle n’a pu franchir les qualifications.

« Nous n’avons pas été chanceux », a soutenu le principal intéressé.

Il reste que le Canada pourra envoyer une équipe aux Jeux olympiques à Tokyo. De Haître espère faire partie du lot. Il aura la réponse d’ici les deux ou trois prochaines semaines.

Reste à voir combien de cyclistes masculins pourront faire le voyage. Est-ce que ce sera quatre ou cinq ?

L’épreuve du kilo ne figure pas au menu olympique. De Haître croit avoir démontré qu’il mérite sa place à la poursuite par équipe.

« Nous avons déjà une entente avec Cyclisme Canada. Les gars qui ne sont pas sélectionnés peuvent continuer à s’entraîner avec l’équipe jusqu’aux Jeux. »

Une fois l’aventure olympique terminée, Vincent De Haître remisera le vélo et ressortira ses patins. Il a déjà indiqué à Patinage de vitesse Canada son intention de renouer avec les membres de l’équipe nationale en août.

« La date exacte n’a pas été choisie encore. Ça va dépendre comment je me sens, si je suis fatigué. Mais oui, c’est décidé. Je reviens au patin. Je vais essayer de devenir champion du monde et champion olympique. »

Record pour Bonhomme

Quant à la Gatinoise Ariane Bonhomme, elle a terminé huitième à la poursuite individuelle féminine de ces championnats du monde. Elle a réussi le meilleur temps de sa carrière à cette épreuve.

La cycliste sur piste âgée de 24 ans a occupé un rôle de réserviste lors de la poursuite par équipe féminine durant laquelle le Canada a pris le quatrième rang. Ses coéquipières se sont inclinées en finale pour le bronze.

Bonhomme, De Haître et compagnie rentreront au pays dans les prochaines heures. Ils auront droit à deux semaines de congé avant de reprendre l’entraînement à la fin du mois de mars en Californie.