Championnats canadiens d'athlétisme: Drouin restera cloué au sol

Un champion olympique devra se contenter d'un rôle de spectateur et encourager sa soeur aux championnats canadiens d'athlétisme à Ottawa.
Blessé au tendon d'Achille, Derek Drouin a déclaré forfait en vue de l'épreuve du saut en hauteur qui se déroulera samedi au stade Terry-Fox. La décision a été prise jeudi matin après une discussion avec le médecin de l'équipe nationale.
« Je suis venu ici avec l'intention de participer à la compétition. Mais on veut que je sois prêt en vue des championnats du monde », a expliqué l'Ontarien âgé de 26 ans.
Le champion olympique au saut en hauteur, Derek Drouin, a dû déclarer forfait aux championnats canadiens d'athlétisme en raison d'une blessure au tendon d'Achille.
Drouin tient à défendre son titre mondial en août, à Londres. Il a gagné l'or en 2015 à Pékin.
« Ça fait quelques semaines que la douleur me garde à l'écart de l'entraînement. J'espérais arriver à Ottawa, courir un peu et que le tout serait de retour à la normale. Ce n'est malheureusement pas le cas. »
Sa dernière compétition remonte à la mi-juin à Oslo. Il a terminé cinquième avec un saut de 2,25 mètres. Son record personnel s'avère de 2,40 m.
« J'ignore comment la blessure s'est produite. Je me suis réveillé un matin et j'avais mal (...) Heureusement, ce n'est pas la jambe sur laquelle je saute. »
Ce n'est pas la première fois que son corps lui joue des tours. « L'an dernier, j'ai raté un mois en raison de maux de dos. C'était beaucoup plus débilitant », a-t-il noté.
Ça ne l'a pas empêché d'aboutir sur la première marche du podium des Jeux, à Rio.
Derek Drouin assure qu'il n'est pas inquiet. Il a bien l'intention de demeurer champion du monde le mois prochain.
« La raison pourquoi je ne suis pas découragé, c'est que j'ai accumulé neuf excellents mois à l'entraînement avant de me blesser. Je ne vais pas perdre tout ce bagage en quelques semaines. Tout sera correct. »
Pas découragé, mais visiblement déçu le champion.
« Parce que les championnats canadiens sont toujours un des faits saillants de ma saison. Ma famille est ici. Heureusement, ma soeur (Jillian) participe aussi à la compétition. On la verra dans plusieurs épreuves. »
Victoire acadienne
Si la quatrième journée a mal commencé au stade Terry-Fox par l'annonce du retrait de Drouin, elle s'est bien terminée. Plusieurs autres membres de l'équipe olympique canadienne ont concouru lors des premières finales seniors présentées en soirée.
Ce fut le cas de l'Acadienne Geneviève Lalonde, qui a gagné facilement le 3000 m steeplechase. « Ce fut une très belle soirée. La foule était bien, l'atmosphère était super », a-t-elle soutenu.
Dans les gradins, on retrouvait notamment l'acteur Dennis Haysbert, qui a incarné Pedro Cerrano dans le film « Major League » et le président David Palmer dans la série à suspense « 24 ». Il était sur place afin d'encourager sa fille Katherine, en action une heure plus tôt.
Parmi les autres résultats, notons la médaille d'or de Matt Hughes au 3000 m steeplechase chez les hommes. Aucune surprise dans son cas, lui qui était présent aux Jeux à Rio. Il s'agissait toutefois de sa première compétition en 2017. Une blessure l'a tenu à l'écart de l'action dans les derniers mois.
Place à De Grasse
Vendredi, ce sera la rentrée du sprinteur et triple médaillé olympique Andre De Grasse. La demi-finale du 100 m est prévue à 18 h 15. La finale aura lieu deux heures plus tard, qu'il pleuve ou non.
Les épreuves seront seulement suspendues s'il y a de la foudre, a rappelé le directeur des opérations chez Athlétisme Canada, Mathieu Gentès. 
La favorite locale Melissa Bishop, vice-championne du monde, sera aussi en action lors de la demi-finale du 800 m féminin, également tenue en soirée.
Des finales sur pelouse se trouvent aussi au menu. Plus précisément au disque chez les femmes et le saut en longueur.
Les championnats canadiens se déroulent à Ottawa jusqu'à dimanche. Il s'agit de la première fois que la capitale nationale accueille l'événement depuis 2006.
Maman a crié, Bambi a couru
La Gatinoise Tania Bambi a signé le meilleur temps jeudi lors des qualifications du 100 m haies chez les femmes au stade Terry-Fox. Elle participera à la demi-finale samedi.
Quand elle a pris place dans son couloir, Tania Bambi a entendu sa mère crier son nom dans les gradins. Des amies en ont fait autant.
Le tout a arraché un petit sourire en coin à la Gatinoise de 23 ans.
« Ça m'a motivé », a-t-elle avoué après avoir été la plus rapide des qualifications du 100 m haies féminin aux championnats canadiens d'athlétisme. Elle a stoppé le chrono à 14,18 secondes.
Ce qui lui assure une place au départ de la ronde demi-finale prévue samedi. « Le plan de match était de gagner ma vague », a souligné Bambi, une étudiante en communications à l'Université d'Ottawa.
Son objectif ultime ? Atteindre la finale et affronter les Olympiennes Phylicia George, Angela Whyte, Nikkita Holder, qui ont été exemptées des qualifications. Et si tout va bien, terminer la compétition avec un record personnel.
Ça serait un beau point d'exclamation sur le retour à la compétition effectuée par cette fille d'immigrants congolais.
« C'est ma première participation aux championnats canadiens en trois ans », a raconté Bambi, qui avait décidé de mettre sa carrière sur la glace pendant deux saisons.
« Pour les études, mais aussi pour une question de finances. Quand je suis passée chez les seniors, je ne pouvais plus recevoir d'aide. C'est devenu plus difficile de continuer. »
Grande gagnante
La mise sur pied du « Camp des recrues RBC » par le Comité olympique canadien (COC) l'a convaincu de tenter un retour en février 2016. Un concours qu'elle a gagné.
Sa récompense ?
« On s'occupe de mon financement jusqu'aux prochains Jeux en 2020. Mes voyages, mon équipement, mes entraînements sont tous payés. C'est un très bon deal ! »
« Je n'ai plus d'excuses. J'ai tous les moyens pour obtenir des performances. Je suis motivée de revenir. »
En prime, Tania Bambi a pu se rendre à Rio l'an passé afin de vivre l'aventure olympique à titre d'observatrice. Ça faisait partie des autres avantages d'avoir gagné au Camp des recrues RBC.
En attendant de courir éventuellement sur une piste olympique, elle aura l'occasion de savourer une autre compétition multisports plus tard en juillet. Elle a été recrutée en vue des Jeux de la francophonie qui auront lieu à la Côte d'Ivoire.