Jason Kubler a remporté un deuxième titre en deux ans au Canada. Après avoir gagné à Winnipeg en 2018, il a triomphé à Gatineau dimanche. L’Australien de 26 ans n’a pas perdu une manche de la semaine au parc de l’Île.

Challenger : Kubler intraitable au Canada

L’Australien Jason Kubler vient de se trouver une autre raison d’aimer le Canada.

L’athlète de 26 ans a gagné le cinquième tournoi Challenger de sa carrière sur le court central du parc de l’Île dimanche après-midi après avoir eu raison du Français Enzo Couacaud en deux manches identiques de 6-4. 

En juillet 2018, il avait aussi gagné un titre en sol canadien à Winnipeg en plus d’atteindre le carré d’as à Gatineau. Il avait ensuite été finaliste à Vancouver en août.

« Je ne sais pas vraiment ce qui se passe avec le Canada ! Vous voyez que je porte aussi un chandail de Lululemon hein ? C’est canadien ça aussi ! Honnêtement, je pense que la surface dure me va bien ici. La balle bondit beaucoup. Les conditions météorologiques n’ont pas été faciles cette semaine, mais elles me convenaient, car nous avons des conditions similaires chez moi, à Brisbane. Ensuite, il y a cette chaleur des Canadiens en général. Les gens sont tellement gentils. C’est comme si j’étais à la maison. »

Dixième favori dans le tableau masculin du Challenger Banque Nationale de Gatineau, Kubler (211e joueur au monde avec une pointe au 91e rang en novembre 2018) n’a pas perdu une manche de la semaine pour amasser 80 points au classement de l’ATP et un chèque de 7200 $US.

« J’ai été chanceux dans ma portion du tableau. La chaleur extrême compliquait les choses, mais j’ai joué que des matches de deux manches alors que j’ai souvent affronté des joueurs qui ont étiré leurs matches sur trois manches. J’ai très bien servi. Je n’ai perdu que trois jeux au service dans mes cinq matches. J’ai pu marquer des points gratuits là-dessus. »

Son opposant en finale, Enzo Couacaud (15e tête de série), a également connu une bonne semaine où il n’avait pas perdu une manche à ses quatre premiers matches. 

Le joueur de 24 ans s’était pointé en Outaouais avec son meilleur classement en carrière (201e) et il devrait continuer de gravir les échelons avec ses 48 points accompagnés d’un chèque de 4240 $US.

Le Français Enzo Couacaud, 12 fois champions de tournois ITF, est venu à un match près de savourer un deuxième titre en carrière dans un tournoi Challenger, mais Jason Kubler a été plus solide que lui dans la finale.

Couacaud cherchait à ajouter le deuxième titre Challenger de sa carrière après avoir gagné à Cassis en France en 2018 où il avait dû passer par les qualifications avant de battre Ugo Humbert (finaliste à Gatineau en 2018) en finale.

« Je trouve ça bien de prendre des points ici, car je vais en perdre dans un mois [il devra défendre ses points de Cassis]. Au tennis, les semaines ne se ressemblent jamais. On perd contre un joueur et la semaine prochaine, on gagne contre le même joueur. Ugo [Humbert, 48e au monde maintenant] a eu une année fantastique. Je n’ai pas du tout la même année que lui. Là, j’ai fait une bonne semaine. J’ai réussi à être bon dans tous les matches, ce qui est assez rare », a-t-il dit avant de prendre le chemin de Granby pour son prochain tournoi.

Frère porte-bonheur

Jason Kubler sera aussi à Granby accompagné de son nouveau porte-bonheur. Son frère, Jonathan, a effectué son premier voyage outre-mer pour l’appuyer dans sa progression vers l’Omnium des États-Unis.

« J’espère que c’est le début de quelque chose et que je ne perdrai plus jamais quand il m’accompagne.

«Ma conjointe est aussi ici, mais malheureusement, elle a dû se retirer du tournoi en raison d’une blessure. Elle sera à Granby par contre. »

Kubler parlait de l’Australienne Maddison Inglis (237e au monde). Deuxième favorite, elle s’est retirée à la dernière minute.

Les 80 points de sa victoire devraient lui permettre de gagner du terrain au classement de l’ATP, mais Kubler ne savait pas exactement combien. 

« J’ai cessé de regarder, car je n’arrêtais pas de tomber au classement dans les derniers mois. J’avais des points à défendre à Winnipeg. J’avais fait la demi-finale ici (29 points), alors j’ai récupéré des points. J’aurai une finale à défendre à Vancouver et j’ai gagné une ronde à l’US Open aussi, alors je vais savourer cette victoire ce soir et reprendre l’aventure à Granby. »