La prochaine sortie de Karol-Ann Canuel est prévue dimanche en Italie à la Trofeo Alfredo Binda.

Canuel entame la saison de ses 30 ans

Sa neuvième saison dans les rangs professionnels en Europe a commencé dans tout sauf les conditions idéales.

« Des conditions extrêmes », précise Karol-Ann Canuel au bout du fil.

La cycliste de l’Outaouais se trouvait en Espagne au moment de l’entrevue. Elle venait de rentrer de sa troisième course de l’année, la Strade Bianche, en Italie.

« Il faisait trois à quatre degrés Celsius et il pleuvait. C’était assez intense. Tout le monde était dégueulasse à la fin. Les chemins en gravelle étaient devenus de la bouette. »

Canuel a croisé le fil d’arrivée en 36e position. Le week-end précédent, ce n’était guère mieux en Belgique, lieu de deux autres courses sanctionnées par l’Union cycliste internationale (UCI).

« C’était froid. La température tournait autour du point de congélation... Disons que nous avons un printemps assez intéressant ici ! »

Canuel a terminé 29e à la Spar-Omloop van het Hageland et 35e à la Omloop Het Nieuwsblad.

Sa prochaine sortie est prévue dimanche en Italie. Plus précisément à la Trofeo Alfredo Binda.

Un rendez-vous qu’elle connaît bien. La cycliste de l’équipe Boels-Dolmans en sera à une sixième participation.

Son meilleur résultat a été une neuvième position en 2012. À l’époque, Karol-Ann Canuel portait les couleurs de la défunte formation Vienne Futuroscope.

Une étape importante l’attend en avril. L’athlète fêtera ses 30 ans.

« Je suis rendue une des plus vieilles filles au sein de l’équipe nationale, rappelle en riant Canuel, qui vise une deuxième participation olympique en carrière en 2020 à Tokyo.

«Mais je ne me sens pas vieille.»

Les lendemains de courses ne sont pas pénibles. Du moins pas pour l’instant.

«Je ne ressens pas encore ça. Je me sens bien.»

On devrait voir Canuel rouler en Outaouais en juin. La Chrono Gatineau de même que le Grand Prix cycliste de Gatineau se trouvent à son horaire.

Deux courses «que j’aime bien faire», souligne-t-elle.

Canuel a notamment terminé deuxième lors du contre-la-montre en 2015 et 2017. Elle avait signé le troisième temps le plus rapide en 2016.

Le Giro fait partie de ses principales compétitions en 2018, tout comme les championnats canadiens qui auront lieu à Saguenay après avoir été disputés à Ottawa et Gatineau lors des deux dernières années. La Flèce Wallonne et Liège-Bastogne-Liège, tous deux présentées en Belgique à la mi-avril, figurent aussi haut sur sa liste de courses.

«Je me sens en bonne forme. Je suis contente de mon entraînement durant l’hiver», a soutenu Canuel, qui a partagé son temps entre la Californie, l’Arizona et l’Espagne.

«J’étais un peu partout», a-t-elle concédé en riant.