Sports

L'heure est au bilan pour le CH

Comme elle l’avait fait l’année dernière, la direction du Canadien de Montréal tiendra son bilan de la saison en deux temps, lundi à Brossard.

Dans une convocation officielle acheminée en milieu d’après-midi dimanche, le Canadien a invité les médias à se présenter au Complexe sportif Bell à 9 h 30 pour l’accès aux joueurs.

Puis, à 16 h, la salle de conférence de presse à Brossard sera le théâtre d’une rencontre de presse fort attendue, qui réunira le propriétaire et président du Canadien, Geoff Molson, et le directeur général Marc Bergevin. La convocation ne fait pas état de la présence de l’entraîneur-chef Claude Julien.

La saison du Tricolore s’est terminée samedi soir avec une défaite de 4-2 aux mains des Maple Leafs de Toronto au Centre Air Canada. Dans les faits, la formation montréalaise avait subi l’élimination mathématique après un échec de 5-3 contre les Penguins de Pittsburgh le 21 mars.

L’équipe a donc raté les séries pour la deuxième fois en trois saisons. Entre les deux, elle a été éliminée en six matchs lors du premier tour éliminatoire face aux Rangers de New York.

Le Canadien a complété la campagne avec une fiche de 29-40-13 pour un total de 71 points, le deuxième plus bas de son histoire au fil d’une saison de 82 parties. Les 40 défaites égalent une marque peu enviable de la concession, réalisée d’abord en 1983-84 — lors d’une saison de 80 matchs — et de nouveau en 2000-01, en 82 rencontres.

Le Canadien a aussi établi deux records d’équipe en subissant 12 blanchissages en saison, dont sept à l’étranger. Les cinq revers par jeux blancs à domicile ont égalé une autre marque d’équipe.

La formation montréalaise a complété la saison au 28e rang du classement général, ce qui lui donne 9,5 pour cent des chances de gagner la loterie pour l’obtention du premier choix de la séance de sélection du juin prochain à Dallas. Le tirage au sort aura lieu le 28 avril.

À la mi-mars, en marge d’une activité organisée par la Fondation des Canadiens pour l’enfance, Geoff Molson avait réitéré sa confiance à l’endroit de Marc Bergevin. Il avait cependant admis qu’il était insatisfait de la performance de l’équipe et laissé planer la possibilité de procéder à des changements qui pourraient toucher plusieurs secteurs de l’organisation.

Canadien

CH: saison complétée... dans la médiocrité

TORONTO — La saison de misère du Canadien a finalement pris fin avec une 40e défaite en temps réglementaire, un record d'équipe, alors que la formation montréalaise a baissé pavillon 4-2 face aux Maple Leafs de Toronto, samedi.

Après s'être sauvé la face avec une défaite en prolongation et une victoire plus tôt cette semaine, les joueurs du Tricolore ont vu l'édition 2017-18 s'ajouter dans le livre des records du Canadien aux côtés de celles de 1983-84 et de 2000-01, au chapitre des défaites à la régulière.

«Au début de la saison, on savait qu'on faisait des changements pour le futur, a mentionné l'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. On s'attendait à faire face à des défis en cours de route, mais il y en a eu beaucoup plus que ce à quoi on s'attendait, à cause des blessures. [...] Mais on va se retrousser les manches et on espère que la malchance qui nous a suivis est maintenant chose du passé.»

Auston Matthews a amassé un but et une aide pour les Maple Leafs (49-26-7), tandis que Zach Hyman, Nazem Kadri et Patrick Marleau ont fait bouger les cordages en troisième période. Jake Gardiner a récolté deux aides et Frederik Andersen a repoussé 31 lancers.

Daniel Carr et Jeff Petry, en fin de rencontre en avantage numérique, ont répliqué pour le Canadien (29-40-13). Carey Price a cédé quatre fois contre 30 tirs.

Après avoir balayé sa série saisonnière face aux Maple Leafs lors de trois campagnes consécutives, le Canadien a subi la même médecine cette saison. La dernière fois que le Canadien avait été balayé par les Leafs, c'était en 1992-93 (0-2-0).

«Selon mon expérience personnelle, on apprend plus dans les moments difficiles que dans les moments faciles, a dit Julien. Et qu'on soit un joueur ou un entraîneur, on ne cesse jamais d'apprendre. On va retirer une leçon de cette saison et on va essayer d'en prendre avantage.»

Le Canadien termine la saison au 14e rang de l'Association de l'Est et ne sera pas des séries éliminatoires pour une deuxième fois en trois ans. Le propriétaire Geoff Molson a déjà mentionné que chaque aspect de l'équipe sera évalué et qu'il devrait y avoir des changements.

Pas de taille

Il a fallu attendre un premier avantage numérique pour voir une équipe véritablement cogner à la porte, et ce sont les Maple Leafs qui sont passés à l'action. Quelques instants après que Gardiner eut atteint la barre horizontale, Matthews a profité d'une remise parfaite de William Nylander pour ouvrir la marque après 18:05 de jeu.

Le Canadien a bousillé deux occasions en avantage numérique lors du deuxième vingt. Alex Galchenyuk a raté un filet ouvert, puis Brendan Gallagher a été frustré deux fois par Andersen.

Carr a finalement créé l'égalité avec 3:56 à faire à l'engagement. Il a frappé une rondelle au vol après que Michael McCarron eut fouetté avec peu d'aplomb un retour accordé par Andersen sur un puissant lancer sur réception de Kerby Rychel.

Price a permis au Tricolore de rentrer au vestiaire dans une impasse en sortant la mitaine aux dépens de James van Riemsdyk avec un peu plus de deux minutes à faire à la période.

Ce n'était que partie remise pour les locaux, puisque Hyman a redonné les devants aux Leafs après seulement 37 secondes de jeu en troisième période. Il a profité d'un retour à la suite d'un tir sur réception de Matthews.

Kadri a ajouté un but d'assurance, encore en avantage numérique, avec 2:50 à faire à la partie. Ce but s'est transformé en but vainqueur quand Petry a fait mouche, lui aussi en avantage numérique, avec 40 secondes à écouler. Marleau a finalement profité d'une bévue de Price devant son filet pour compléter la marque avec moins de 10 secondes à faire.

Canadien

Deslauriers a des ailes face aux Wings

DETROIT — On comprendrait Nicolas Deslauriers de vouloir demander une modification au calendrier de la saison régulière pour que le Canadien joue plus souvent face aux Red Wings.

Jeudi au Little Caesars Arena, le coriace attaquant a marqué deux buts et a aidé le Canadien à vaincre Detroit 4-3. Du même coup, il a permis à la troupe de Claude Julien de balayer sa série de quatre matchs contre les Wings, lui qui a récolté cinq points contre eux cette saison.

Deslauriers a complété son doublé avec un peu plus de cinq minutes à écouler au deuxième vingt. Il s’agissait de ses 9e et 10e buts cette saison en 57 matchs. C’est deux buts de moins que son total à Buffalo... en 211 matchs!

Il s’agissait également de son deuxième match de deux buts cette saison, un tour de force qu’il avait également réalisé le 19 décembre à Vancouver, face aux Canucks.

«Ç’a été une bonne saison pour Nicolas», a noté Julien. «C’est un gars qui ne joue pas nécessairement en avantage numérique. Ses buts viennent à cinq contre cinq. Ce sont des situations où on a besoin de marquer plus de buts et il fait son travail de ce côté-là. Je pense qu’il réalise aussi quel est son rôle et il le fait bien. Je suis content pour lui.»

Lehkonen s’est rattrapé

Deslauriers a obtenu l’aide de Brendan Gallagher, auteur de son 31e but de la saison, et d’Artturi Lehkonen, qui a inscrit le filet victorieux à 2:23 du troisième vingt. «Pour gagner des matchs, tu as besoin de buts à des moments opportuns, des moments importants dans le match et c’est ce que Lehkonen a fait», a souligné Julien.

Pour Lehkonen, il s’agissait de son 12e de la saison et d’un 7e à ses 14 dernières rencontres. Selon son entraîneur-chef, les statistiques du jeune Finlandais n’ont rien à voir avec la supposée guigne de la deuxième année.

«Il a manqué beaucoup de temps en début de saison, et ça lui a pris du temps à rattraper l’équipe et les autres équipes dans la ligue. Ce n’est pas facile et on le voit avec Schlemko aussi. Quand tu es absent au début de saison pendant un bon bout de temps, ça devient difficile à rattraper. C’est ce qu’on voit dans Lehkonen. Il semble qu’il a plus ou moins rattrapé et on commence peut-être à voir ce qu’on a vu chez lui l’an dernier.»

La riposte des Red Wings est venue de Dylan Larkin, Tyler Bertuzzi et Darren Helm aux dépens d’Antti Niemi, qui a fait face à 26 tirs, deux de moins que Coreau. Il s’agit d’une 11e victoire pour le Canadien à l’étranger, et d’une troisième seulement depuis le début du mois de mars. 

Le Canadien complétera son calendrier régulier samedi en rendant visite aux Maple Leafs de Toronto.  Avec La Presse

Canadien

Record pour Price dans la défaite

MONTRÉAL — C’était soir de reconnaissance mardi au Centre Bell, et le Canadien a failli offrir à ses fidèles partisans un scénario auquel ils n’ont pas goûté souvent cette saison : une remontée victorieuse.

Après avoir effacé des reculs de 0-3 et 3-4, le Canadien a subi un revers de 5-4 en prolongation face aux Jets de Winnipeg lors de son dernier match local du calendrier 2017-2018. Le but décisif a été l’œuvre de Kyle Connor, son 30e de la saison, après trois minutes de jeu à la période supplémentaire. 

En déposant la rondelle au centre de la glace entre Jacob De La Rose et Bryan Little après l’hymne national canadien, l’arbitre Graham Skilliter a du même coup confirmé le passage de Carey Price à la postérité dans l’histoire du Canadien, alors qu’il a devancé l’illustre Jacques Plante avec son 557e match en carrière avec l’équipe. L’exploit a été souligné par la présentation d’une vidéo lors de la première pause commerciale, accompagnée de messages de félicitations de Patrick Roy, en anglais, et de Ken Dryden, dans les deux langues, et une chaleureuse ovation du public.

Même les joueurs des Jets au banc des joueurs se sont levés et ont tapé du bâton sur la rampe pour souligner le fait d’armes. Le gardien de 30 ans a remercié la foule de sa main et a longé le banc des joueurs du Canadien pour recevoir les félicitations de ses coéquipiers.

La soirée a également été spéciale pour deux recrues, qui ont marqué leur premier but dans la LNH à 24 secondes d’intervalle. À son deuxième match dans la grande ligue, Kerby Rychel a d’abord permis au Canadien de niveler le pointage 3-3 en troisième période. Sami Niku, à son premier match dans la LNH, a toutefois bénéficié d’un rebond en sa faveur pour déjouer Price entre les jambes.

Price a bloqué 27 tirs, cédant également devant Patrik Laine — son 44e — Nikolaj Ehlers et Jack Roslovic. Artturi Lehkonen (11e), Paul Byron et Alex Galchenyuk (19e), tard en troisième période, ont aussi déjoué Steve Mason, qui a fait face à 39 rondelles.

20e but de Byron

Byron a atteint le plateau des 20 buts pour une deuxième saison d’affilée. Brendan Gallagher a récolté une passe sur le jeu. Avant le match, Claude Julien avait eu de bons mots pour les lauréats du trophée Jacques-Beauchamp-Molson et de la Coupe Molson.

«Ce sont deux joueurs qui ne sont pas à 100 %, mais par leur volonté, par leur désir, ils veulent faire partie de la solution. Ce ne sont pas des joueurs qui se sont cachés parce que les choses n’allaient pas bien. Au contraire. Ils se sont montrés de bons leaders et ils méritent certainement de tels honneurs.»

Vaincus par le Tricolore en prolongation au début de novembre, les Jets sont arrivés à Montréal après avoir battu les Sénateurs d’Ottawa lundi soir, et avec une formation solidement implantée en deuxième place de la puissante section Centrale. Avec de minces chances mathématiques de rattraper les Predators de Nashville, l’entraîneur-chef Paul Maurice a prôné la prudence.

Au passage, il a probablement déçu de nombreux adeptes de pools de hockey en laissant de côté le capitaine Blake Wheeler et le centre Mark Scheifele, ses deux attaquants les plus productifs. Il a aussi donné congé au gardien Connor Hellebuyck.

Le Tricolore mettra un terme à sa saison avec des matchs à Detroit et à Toronto, jeudi et samedi.

+

CINQ MOMENTS MARQUANTS

Carey Price passe à l’histoire

En déposant la rondelle au centre de la glace entre Jacob de la Rose et Bryan Little après l’hymne national canadien, l’arbitre Graham Skilliter a du même coup confirmé le passage de Carey Price à la postérité dans l’histoire du Canadien alors qu’il a devancé l’illustre Jacques Plante avec son 557e match en carrière avec l’équipe. Pour Price, il s’agissait d’une 301e partie au Centre Bell où il présentait un dossier de 162-90-46 avec une moyenne de buts alloués de 2,29 et un taux d’efficacité de ,923 avant d’affronter les Jets. L’exploit a été souligné par la présentation d’une vidéo lors de la première pause commerciale, accompagnée de messages de félicitations de Patrick Roy, en anglais, et de Ken Dryden, dans les deux langues, et une chaleureuse ovation du public. Même les joueurs des Jets au banc des joueurs sont levés et ont tapé du bâton sur la rampe pour souligner le fait d’armes. Price a remercié la foule de sa main et a longé le banc des joueurs du Canadien pour recevoir les félicitations de ses coéquipiers.