La séquence de défaite du Canadien qui a conclu son année 2017 s'est poursuivie mardi, alors que les Sharks de San Jose ont infligé un cinquième revers consécutif à la troupe de Claude Julien.

Un début d'année 2018 difficile pour le Canadien

MONTRÉAL — Le Canadien n’a pas encore atteint le cap de la moitié de saison, mais l’équipe est en chute libre et plus que jamais ses joueurs en sont conscients. Ce qui explique probablement pourquoi ils ont fait attendre les journalistes pendant plusieurs minutes derrière la porte du vestiaire, le temps, semble-t-il, de se dire les quatre vérités.

De retour au Centre Bell après une absence de trois semaines, les hommes de Claude Julien ont livré une autre désolante performance en attaque et subi un revers de 4-1 aux mains des Sharks de San Jose, mardi soir.

De nombreux amateurs ont hué le Canadien pendant la troisième période et les cinq dernières minutes ont été jouées devant de nombreux sièges vides, signes d’une impatience grandissante chez les partisans. Et peut-être d’une forme de désespoir de voir la troupe montréalaise sortir un jour de cette torpeur.

«Je pense qu’il y a beaucoup de frustration. Quand il y a de la frustration, le niveau de compétition n’est pas où il devrait être, puis les décisions non plus. Et la frustration fait en sorte que nous prenons beaucoup de mauvaises décisions sur la patinoire. Et ça nous coûte des buts, ça nous coûte des matchs», a déclaré Claude Julien.

Les joueurs étaient nombreux dans le vestiaire après le match et s’ils ont reconnu qu’ils s’étaient parlé entre eux, ils ont évité d’entrer dans les détails. Ce qu’on pouvait sentir, toutefois, c’est le fait qu’il est grand temps que la situation change au sein de la formation. Et ça devra se faire en groupe. «Il y a une manière de gagner des matchs, il y a une manière de jouer et aujourd’hui, on ne l’a pas fait, a déclaré Charles Hudon.

«Dans un contexte comme celui-ci, tout peut aider. Dans ce cas-ci, il n’y a rien de négatif. Des meetings comme ça, ça peut juste apporter du positif. Il n’y a pas que les fans qui sont en colère, on l’est encore plus. On sait que c’est difficile de jouer à Montréal, mais c’est encore plus difficile de jouer de manière cette là», a ajouté Hudon.

Le seul but du Canadien a été l’œuvre d’Andrew Shaw et a été inscrit alors que l’équipe profitait d’une supériorité numérique de deux hommes tard en deuxième période.

Il faut remonter à 5:19 de la deuxième période du match de mercredi dernier contre les Hurricanes de la Caroline pour retracer le dernier but du Tricolore à forces égales. L’honneur était revenu à Alex Galchenyuk.

Et les hommes de Claude Julien n’avaient même pas à affronter Martin Jones, le gardien numéro un des Sharks. Peter DeBoer avait plutôt choisi de faire confiance à Aaron Dell et celui-ci a inscrit une huitième victoire en 15 sorties cette saison, et une sixième consécutive. À l’exception des dix premières minutes du match, le portier de 28 ans des Sharks n’a été que très peu mis à l’épreuve, même s’il a fait face à 31 tirs.

Quant à Carey Price, il a repoussé 29 des 33 rondelles dirigées vers lui et n’a une fois de plus rien à se reprocher.

Première étoile pour Vlasic

En plus de jouer avec son brio habituel en défensive, Marc-Édouard Vlasic a récolté un but et une mention d’aide et mérité la première étoile du match.

Après avoir contribué au but de Joe Thornton en première période, l’ex-défenseur des Remparts a inscrit l’éventuel but victorieux au milieu de la deuxième période. Il s’agissait de son quatrième but de la saison.

Timo Meier, qui connaît de bons moments depuis trois semaines, a ajouté ses septième et huitième buts de la saison dans un intervalle de 83 secondes entre la fin de la deuxième période et le début du troisième vingt.

Toujours 14e au classement général de l’Association Est, le Canadien (16-20-4) tentera de sortir de sa torpeur, mais la tâche sera ingrate puisque le Lightning de Tampa Bay sera le visiteur au Centre Bell jeudi soir.

Timo Meier a déjoué Carey Price en toute fin de deuxième période, ainsi qu'en début de troisième pour porter la marque à 4-1.

+

LES CINQ MOMENTS MARQUANTS DU MATCH

Thornton brise l’impasse

Même s’il prend de l’âge, Joe Thornton ne peut être abandonné devant le filet rival. Et quand la chance joue en sa faveur, c’est souvent une mauvaise combinaison pour l’adversaire. C’est ce qui s’est produit au milieu de la première période. Après avoir récupéré une passe de Marc-Edouard Vlasic alors qu’il se trouvait derrière le filet de Carey Price, Thornton a relayé le disque à Justin Braun, posté à la pointe droite. Le tir des poignets de Braun, d’apparence très inoffensive, a frappé le vétéran centre des Sharks à la taille et la rondelle est demeurée près de lui, à l’embouchure du filet, derrière Price. Thornton n’a eu qu’à pousser la rondelle dans le filet désert pour son premier but en quatre matchs.

Vlasic double l’avance des Sharks

Marc-Édouard Vlasic n’est pas nécessairement reconnu pour son apport offensif. Mais il sait flairer une belle opportunité lorsqu’elle se présente et c’est ce qu’il a réussi à faire à 11:27 de la période médiane. Vlasic est venu appuyer Mikkel Boedker pour créer une poussée à deux contre un. Du flanc droit, Boedker a décoché un bon tir frappé que Carey Price a stoppé, sans toutefois pouvoir contrôler le retour. Vlasic a sauté sur la rondelle libre à la droite du gardien du Canadien et l’a logé derrière Price avant l’intervention de Joe Morrow, pour son premier but en carrière face au Tricolore.

Un avantage de deux hommes profite au Canadien

Blanchi depuis les premiers moments de la deuxième période à Tampa Bay jeudi dernier, le Canadien a finalement résolu Aaron Dell. Pour y arriver, il a fallu que deux joueurs des Sharks se trouvent au cachot. Comme à l’habitude posté devant le filet, Andrew Shaw a complété une belle pièce à trois, à laquelle ont contribué Max Pacioretty et Alex Galchenyuk. Le but de Shaw est venu clore une disette de plus de 132 minutes sans but. Mais les hommes de Claude Julien n’ont rien fait qui vaille pendant la deuxième pénalité, n’obtenant aucun autre tir sur le gardien des Sharks.

Les Sharks ripostent tardivement en deuxième

Alors que le Canadien avait réussi à réduire l’avance des Sharks, ces derniers ont profité d’une punition à Joe Morrow pour reprendre leur avance de deux buts, avec moins de dix secondes à écouler au deuxième vingt. Timo Meier, qui avait inscrit son premier but dans la LNH au Centre Bell, sur son premier tir en carrière, le 16 décembre 2016, a fait dévier une passe de Kevin Labanc pour son septième filet de la saison et son troisième en cinq rencontres.

Meier s’impose une fois de plus à Montréal

Décidément, la chance sourit à Timo Meier lorsqu’il dispute un match à Montréal. Auteur du troisième but des siens alors qu’il ne restait que 10 secondes avant la fin du deuxième engagement, Meier a enfilé son deuxième but de la rencontre à 1:13 du troisième vingt, portant la marque à 4-1. L’attaquant des Sharks n’a pas du tout semblé pressé sur la séquence et a su profiter d’une belle ouverture. Posté au cercle droit des mises en jeu, Meier a d’abord freiné devant Jakub Jerabek avant de déjouer Carey Price d’un solide tir des poignets dans la lucarne. Il s’agissait de son premier doublé en carrière.