Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Carey Price n’a disputé que sept des 12 premiers matchs du Canadien de Montréal cet hiver. 
Carey Price n’a disputé que sept des 12 premiers matchs du Canadien de Montréal cet hiver. 

Price à l’aise de partager le filet avec Allen

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Carey Price s’habitue tranquillement à sa nouvelle réalité, alors qu’il n’est pas surchargé comme par le passé en ce début de saison.

Price n’a disputé que sept des 12 premiers matchs du Canadien de Montréal cet hiver. Habituellement parmi les meneurs pour les minutes disputées devant le filet à travers la LNH, Price se retrouvait au 21e rang du circuit à ce chapitre avant les matchs de mardi.

«Ce n’est pas un gros défi pour moi comme situation, puisque Jake (Allen) joue très bien, a dit Price en visioconférence. Je me concentre afin de bien m’entraîner. J’ai l’occasion de peaufiner certaines choses et ce sera bénéfique.»

Price a raison de dire qu’Allen joue très bien. Le Néo-Brunswickois âgé de 30 ans affiche une moyenne de 1,81 et un taux d’efficacité de ,940, comparativement à une moyenne de 2,81 et un taux d’efficacité de ,899 pour Price.

Les deux gardiens ont quatre victoires chacun à leur fiche, alors qu’Allen présente un dossier de 4-1-0. La fiche de Price se situe à 4-1-2.

L’entraîneur-chef Claude Julien n’a pas hésité à envoyer Allen devant le filet samedi dernier face aux Sénateurs d’Ottawa, même si le Tricolore allait ensuite bénéficier de trois jours avant son match suivant.

«Ç’aurait été facile de donner plus de matchs à Carey, mais le plan a toujours été de bien équilibrer ça dès le départ», a expliqué Julien.

«Tous les gardiens aiment jouer souvent pour entrer dans un rythme. Mais après la semaine prochaine, nous allons nous retrouver dans une portion chargée du calendrier. C’est là que nous serons contents d’avoir deux gardiens frais et dispos.»

Cette semaine, le Canadien jouera mercredi face aux Maple Leafs de Toronto, puis jeudi face aux Oilers d’Edmonton. Il se rendra ensuite à Toronto pour y retrouver les Maple Leafs samedi. Après coup, le Tricolore profitera de six jours avant de retrouver à nouveau les Maple Leafs le samedi suivant au Centre Bell. Il s’agira alors du premier match d’une éreintante séquence qui s’étirera essentiellement jusqu’à la fin du calendrier régulier, avec 41 parties en 78 jours.

Les occasions de passer du temps sur la patinoire à l’entraînement seront alors moins fréquentes, puisque Julien devrait souvent donner congé à sa troupe afin de lui permettre de récupérer.

Pour Price, il est donc important de profiter présentement de son temps à l’entraînement pour travailler sur son jeu, même s’il est content de son début de saison.

«Un gardien, c’est un peu comme un golfeur, il y a toujours quelque chose à travailler», a dit Price.

«Je crois que je joue très bien, mais je ne suis jamais satisfait, a-t-il ajouté. L’équipe joue bien. Nous accumulons les points au classement. Je suis content.»

De la compagnie à l’entraînement

Price a compté sur de nombreux auxiliaires au fil des dernières années, notamment Peter Budaj, Dustin Tokarski, Al Montoya, Antti Niemi et Keith Kinkaid. Aucun d’entre eux n’est resté bien longtemps chez le Tricolore.

Dans le cas d’Allen, le Canadien lui a accordé une prolongation de contrat valide jusqu’au terme de la saison 2022-23. S’il y a un peu de stratégie en prévision du repêchage d’expansion du Kraken de Seattle cet été dans tout ça, Price n’est visiblement pas contre l’idée de pouvoir développer une relation avec Allen pour plus que quelques mois.

«Jake a une très bonne compréhension du jeu, a mentionné Price. Pendant les pauses pour la télévision lors des matchs, je vais parfois lui demander ce qu’il a vu sur certains jeux. Il a de bonnes connaissances et il est toujours alerte.

«C’est un plaisir de travailler avec lui jusqu’ici.»


« Un gardien, c’est un peu comme un golfeur, il y a toujours quelque chose à travailler »
Carey Price

Price et Allen ne sont pas les deux seuls gardiens du Canadien à l’entraînement jour après jour. Charlie Lindgren est toujours dans l’entourage de l’équipe puisqu’il fait partie du groupe de réserve.

Encore une fois, Price y voit un avantage, puisque Lindgren peut prendre sa place lors de certains exercices, le libérant ainsi pour passer plus de temps à l’autre bout de la patinoire en compagnie de l’entraîneur des gardiens, Stéphane Waite.

Au sujet de Lindgren, Julien a rappelé lundi qu’il devait rester à l’affût, puisqu’il n’était qu’à un gardien blessé près de devoir enfiler l’uniforme les jours de match.

Ce n’est certainement pas ce que le Canadien espère, alors qu’il a enfin l’occasion de pouvoir répartir le temps de jeu de façon plus équilibrée entre ses deux gardiens réguliers.