Brendan Gallagher (11) a célébré son retour au jeu de façon remarquée. Non seulement il a compté le but gagnant du Canadien en deuxième période, mais de plus, il a mené son équipe avec la fougue qu’on lui connaît et il a obtenu cinq des 30 tirs des siens face aux Sabres.

Montréal 3/Buffalo 1: retour au jeu remarqué de Gallagher

BUFFALO, N.Y. — À son premier match en 21 jours, Brendan Gallagher a marqué le but victorieux tôt en deuxième période et il a été l’une des vedettes d’une importante victoire de 3-1 du Canadien de Montréal contre les Sabres de Buffalo jeudi soir.

Gallagher n’a pas été l’attaquant le plus productif face aux Sabres, mais il a joué avec sa fougue habituelle et mené son équipe en récoltant cinq des 30 tirs du Tricolore.

Ilya Kovalchuk (8e), quelque deux minutes avant Gallagher au deuxième vingt, et Tomas Tatar (18e), dans un filet désert avec moins de deux minutes à jouer au troisième vingt, ont marqué les autres buts du Tricolore. Tatar a ajouté une aide sur le but de Gallagher, tandis que Nick Suzuki et Joel Armia ont récolté deux aides chacun.

Après Armia, Suzuki a été l’attaquant le plus utilisé par Claude Julien, jouant pendant presque 18 minutes et il a été employé en avantage numérique et à court d’un homme. Il a d’ailleurs fait la passe qui a permis à Tatar d’enfiler le but d’assurance.

«Tu te fies toujours au match que le joueur joue et ce soir, il était bon, il était fiable. Et il a fait un beau jeu sur le but dans le filet désert», a décrit Julien en parlant de Suzuki.

«C’est un joueur intelligent et tu dois choisir les moments pour que le joueur connaisse du succès dans ces situations.»

Jack Eichel, en première période, a marqué le seul but des Sabres contre Carey Price, qui n’a fait face qu’à 21 tirs, dont 11 pendant les 15 premières minutes du match.

Si Gallagher était de retour dans la formation, Julien a choisi de laisser le jeune Jesperi Kotkaniemi sur la passerelle.

«On essaie de se remettre dans la course et on va tout donner», a d’abord répondu Julien quand il a été invité à expliquer sa décision.

«Alors, il faut y aller avec nos meilleurs joueurs. Ce n’est pas que Kotkaniemi n’est pas un bon joueur, mais il a de la difficulté et ses blessures l’ont ralenti cette saison. On parle de la “guigne de la deuxième année”, il a eu deux blessures. Je dois prendre des décisions difficiles. Ce n’est pas une question de nuire au développement d’un joueur, mais il faut prendre des décisions en conséquence de ce que l’on doit faire.»

La victoire permet au Canadien (23-22-7) de se hisser au 11e rang du classement général dans l’Association Est, deux points devant les Sabres. Ces derniers viennent de subir des défaites consécutives, à domicile, face aux Sénateurs d’Ottawa et au Tricolore. Les Sabres ont toujours un match en main.

Le Canadien jouera ses deux prochains matchs au Centre Bell dans le cadre du traditionnel week-end du Super Bowl. Samedi après-midi, il accueillera les Panthers de la Floride avant de recevoir les Blue Jackets de Columbus dimanche.

Départ laborieux

Il a fallu beaucoup de temps aux joueurs du Canadien pour se mettre en marche en première période. Un peu plus de 10 minutes en fait.

Les Sabres ont eu le temps de diriger neuf tirs vers Price avant que le Tricolore n’en obtienne un premier, gracieuseté d’Ilya Kovalchuk avec 9:31 à jouer, après une mise en jeu gagnée par Nick Suzuki en territoire des Sabres.

Lorsque Kovalchuk a testé Carter Hutton, les Sabres détenaient une avance de 1-0 grâce au 30e d’Eichel, une vingtaine de secondes après le début d’une punition mineure à Armia en zone centrale à l’endroit d’Eichel.

«On avait averti les joueurs qu’ils [les Sabres] sortiraient forts et c’est ce qu’ils ont fait. On n’a pas bien géré les 10 premières minutes, mais une fois qu’on a commencé à mettre la rondelle derrière leurs défenseurs, on a commencé à bouger nos pieds, à jouer avec plus de rapidité et les chances ont commencé à venir», a noté Claude Julien.

Graduellement, les joueurs du Canadien ont ajouté de la vigueur à leurs actions et s’ils n’ont pu égaler le score avant la fin du premier vingt, ils ont établi les bases d’une deuxième période nettement supérieure et productive.

Kovalchuk a d’abord égalé la marque après seulement 44 secondes de jeu. Il a marqué son cinquième but en dix parties depuis son arrivée avec la formation montréalaise grâce à un tir vif décoché de l’embouchure du filet à la droite de Hutton.

Moins de trois minutes plus tard, Gallagher a confirmé qu’il était bel et bien de retour en inscrivant son 16e de la saison — et son premier depuis le 19 décembre à Calgary — grâce à un peu de patience et une belle feinte.

Le Canadien s’est montré imperméable pendant cette deuxième période, ne donnant que trois tirs à ses rivaux alors qu’il en a amassé 14. Pendant un peu plus de 10 minutes entre la fin du premier vingt et le début de la deuxième période, Price n’a pas eu à bloquer un seul tir.

Les Sabres n’ont pas été bien plus actifs en troisième, malgré le recul d’un but, mais une punition à Phillip Danault avec 6:58 à jouer leur a donné une chance d’égaler la marque. Le Canadien a cependant fermé la porte et n’a concédé qu’un seul tir, de la part de Rasmus Dahlin que Price a bloqué sans problème.

Tatar a ensuite scellé l’issue du match, avec l’aide de Suzuki.