Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Canucks se sont approchés à un point du Canadien et du quatrième rang de la section Nord.
Les Canucks se sont approchés à un point du Canadien et du quatrième rang de la section Nord.

Miller marque en prolongation et les Canucks battent le Canadien 3-2

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Le même manège continue de se répéter trop souvent chez le Canadien.

Nick Suzuki a créé l’égalité tard en troisième période, mais il a mal paru sur le but vainqueur de J.T. Miller en prolongation, alors que les Canucks de Vancouver ont battu la formation montréalaise 3-2, vendredi soir au Centre Bell.

Miller a touché la cible à 2:01 de la période supplémentaire. Josh Anderson a raté une occasion de donner la victoire au Canadien en échappée, puis Miller s’est moqué de Tomas Tatar et Suzuki avant de battre le gardien Jake Allen du revers.

«C’est certain que lorsque vous mettez trois attaquants sur la glace en prolongation, vous les exposez un peu plus sur un jeu où un attaquant va patiner à reculons», a souligné l’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme.

Le Canadien a porté sa fiche à 0-9 en bris d’égalité cette saison, à 0-6 en prolongation.

«Évidemment qu’à un certain point, ça devient psychologique, a admis Ducharme. Mais tout ce dont nous avons besoin, c’est d’en marquer un.

«Si nous avions marqué ce soir, nous aurions parlé du caractère de l’équipe, de la remontée.»

Corey Perry a également touché la cible pour le Canadien (13-8-9), qui a une fiche de 4-3-5 sous les ordres de Ducharme. Allen, qui en était à sa 300e sortie dans la LNH, a repoussé 25 tirs.

Adam Gaudette et Nils Hoglander ont marqué en temps réglementaire pour les Canucks (16-16-2), qui ont gagné sept de leurs huit derniers matchs. Thatcher Demko a réalisé 29 arrêts.

Les Canucks se sont approchés à un point du Canadien et du quatrième rang de la section Nord. Le Tricolore a cependant quatre matchs de plus à disputer d’ici la fin de la campagne.

Les deux équipes s’affronteront à nouveau samedi, toujours au Centre Bell.

Cohésion défaillante

Le Canadien a connu un bon début de match et il a ouvert la marque après seulement 4:15 de jeu, en avantage numérique.

Perry a profité d’une rondelle libre après que Jeff Petry eut atteint la barre transversale pour inscrire son sixième but de la saison.

Demko a été solide par la suite, alors que ses coéquipiers ont multiplié les revirements devant lui. Il a notamment frustré Joel Armia lors d’un deux-contre-un du Tricolore en infériorité numérique.

Les Canucks ont joué avec plus de mordant en deuxième période.

Ils ont vite créé l’égalité à 2:25, quand Gaudette a profité d’une remise d’Antoine Roussel après un jeu trop agressif de Shea Weber à sa ligne bleue.

Les Canucks ont ensuite pris les devants à 6:37. Hoglander a fait dévier un tir de Nate Schmidt derrière Allen.

Les visiteurs ont continué d’appliquer de la pression et de créer des chances de marquer. Jake Virtanen a vu son tir atteindre le poteau à mi-chemin de la période médiane. Pour sa part, Tyler Motte s’est buté à Allen en infériorité numérique.

Le Canadien a augmenté le rythme en troisième période. Brendan Gallagher a donné le ton en chargeant vers le filet de Demko dès la première séquence de jeu.

Petry a manqué de chance après environ 8:30 de jeu, quand son tir a atteint le poteau à la gauche de Demko. Ce dernier avait Gallagher bien installé devant lui.

Le Tricolore a obtenu deux avantages numériques tard en troisième période. Il a profité de sa deuxième occasion, quand il a également remplacé Allen par un attaquant supplémentaire pour jouer à six contre quatre. Suzuki a fait bouger les cordages avec 56,3 secondes à écouler en temps réglementaire.

Miller a finalement joué les héros en prolongation.

Échos de vestiaire

Tomas Tatar a insisté pour dire que l’équipe était toujours confiante avant les périodes de prolongation.

«Nous avons toujours espoir que les choses vont aller en notre faveur. C’est souvent une situation 50-50 au niveau des chances. Nous avons obtenu une échappée, nous n’avons pas marqué. Ils ont contre-attaqué et ils ont marqué.»

Jonathan Drouin a admis que le Canadien ne pouvait pas attendre la troisième période avant d’appliquer de la pression.

«Nous ne jouions pas mal, mais nous ne faisions pas les choses pour leur rendre la vie difficile. En troisième, notre échec-avant était meilleur. Ils avaient plus de difficulté à sortir de leur zone. Nous ne l’avions pas fait lors des deux premières périodes et ça nous a coûté cher.»

Nick Suzuki s’en voulait d’avoir mal paru sur le but vainqueur de J.T. Miller.

«Tout le monde est à l’aise avec le fait d’avoir trois attaquants sur la glace. C’est une couverture homme-à-homme, ce qui est la norme en prolongation. Je dois faire le jeu. C’est difficile de ne pas y penser présentement.»