Carey Price a étendu la jambière en première période pour frustrer Matt Calvert, mais l’Avalanche a finalement eu le dernier mot.

Meilleur effort, même résultat pour le CH

DENVER — Le Canadien a amorcé une cruciale séquence de six matchs à l’étranger en subissant un revers de 2-1 aux mains de l’Avalanche du Colorado mercredi soir au Pepsi Center.

Après leur désolante performance de lundi soir contre les Bruins de Boston, les hommes de Claude Julien ont offert un effort beaucoup plus convaincant.

Ils se sont cependant butés au meilleur trio dans la LNH jusqu’à maintenant cette saison. Mikko Rantanen (16e), en deuxième période, et Gabriel Landeskog (23e), après seulement 35 secondes de jeu au troisième vingt, ont déjoué Carey Price, qui a bloqué 24 rondelles.

Rantanen a ajouté une aide et Nathan MacKinnon, l’autre membre de cette prolifique unité, a récolté deux aides.

Par ailleurs, les joueurs du Canadien ont été incapables de solutionner le gardien Philipp Grubauer, qui affichait pourtant une moyenne de buts alloués de 3,54 et un taux d’arrêts de ,874 à ses cinq dernières sorties. Grubauer a fait face à 36 tirs et n’a cédé que devant Brendan Gallagher (15e), lors d’une supériorité numérique en première période.

Le Canadien tentera de mettre fin à sa séquence de deux défaites dès jeudi soir alors qu’il rendra visite aux Coyotes de l’Arizona.

Price en belle forme et puis...

Sans être aussi mauvais que celui de lundi contre les Bruins, le début de match du Canadien n’a pas été des plus flamboyants. Ce qui ne l’a pas empêché d’être le premier à s’inscrire à la marque, dans des circonstances auxquelles on n’était plus habitué.

Moins d’une minute après une punition mineure à Nikita Zadorov pour avoir retardé le match, Gallagher a fait dévier un tir de Jeff Petry.

Ce but a mis fin à toutes sortes de séquences, dont une disette de 0-en-25 avec l’avantage d’un homme, soit depuis que Tomas Tatar avait touché la cible en troisième période du match du 1er décembre contre les Rangers de New York.

C’était par ailleurs le premier but du Canadien au Colorado en 159 minutes cinq secondes, soit depuis Lars Eller à 6:38 de la deuxième période du match du 17 février 2016, et son premier en 68 minutes 12 secondes soit depuis les derniers moments de la rencontre de samedi contre les Sénateurs d’Ottawa au Centre Bell.

Le reste de la période a appartenu à Price, qui s’est montré alerte et vif. Ce fut notamment le cas face à Matt Calvert qu’il a frustré de ce qui semblait être un but certain dès la deuxième minute de jeu.

Toutefois, Price a été le grand responsable du premier but de l’Avalanche, inscrit tôt en deuxième période. Si seulement les deux meilleurs marqueurs de la LNH ne s’étaient pas retrouvés sur la glace, peut-être que le Canadien et son gardien auraient pu tirer les marrons du feu.

En voulant envoyer la rondelle du revers vers Shea Weber, qui était posté à sa gauche, Price a d’abord vu MacKinnon intercepter sa passe.

MacKinnon a repéré Rantanen qui filait à vive allure vers le filet du Canadien et lui a fait une passe parfaite pour créer l’égalité 1-1.

Ce fut l’un des quatre tirs de l’Avalanche vers Price pendant la période médiane alors que les hommes de Claude Julien testaient Grubauer en 14 occasions. Grubauer a été intraitable notamment face à Kenny Agostino tard au deuxième vingt.

L’Avalanche a brisé l’égalité en tout début de troisième lorsque Landeskog a déjoué Price sur son propre retour de lancer, de l’embouchure du filet, malgré la présence de Jonathan Drouin à ses côtés.

Contestation vidéo

Claude Julien a réclamé une contestation vidéo pour obstruction à l’endroit de Price, mais la Centrale de révision de la LNH a jugé que le contact entre Landeskog et Price n’avaient pas empêché le gardien du Canadien de défendre son filet.

Deux punitions lors des 65 dernières secondes du match, dont une pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire, ont anéanti les derniers espoirs du Canadien de forcer la prolongation.