L'heure est au bilan pour le CH

Comme elle l’avait fait l’année dernière, la direction du Canadien de Montréal tiendra son bilan de la saison en deux temps, lundi à Brossard.

Dans une convocation officielle acheminée en milieu d’après-midi dimanche, le Canadien a invité les médias à se présenter au Complexe sportif Bell à 9 h 30 pour l’accès aux joueurs.

Puis, à 16 h, la salle de conférence de presse à Brossard sera le théâtre d’une rencontre de presse fort attendue, qui réunira le propriétaire et président du Canadien, Geoff Molson, et le directeur général Marc Bergevin. La convocation ne fait pas état de la présence de l’entraîneur-chef Claude Julien.

La saison du Tricolore s’est terminée samedi soir avec une défaite de 4-2 aux mains des Maple Leafs de Toronto au Centre Air Canada. Dans les faits, la formation montréalaise avait subi l’élimination mathématique après un échec de 5-3 contre les Penguins de Pittsburgh le 21 mars.

L’équipe a donc raté les séries pour la deuxième fois en trois saisons. Entre les deux, elle a été éliminée en six matchs lors du premier tour éliminatoire face aux Rangers de New York.

Le Canadien a complété la campagne avec une fiche de 29-40-13 pour un total de 71 points, le deuxième plus bas de son histoire au fil d’une saison de 82 parties. Les 40 défaites égalent une marque peu enviable de la concession, réalisée d’abord en 1983-84 — lors d’une saison de 80 matchs — et de nouveau en 2000-01, en 82 rencontres.

Le Canadien a aussi établi deux records d’équipe en subissant 12 blanchissages en saison, dont sept à l’étranger. Les cinq revers par jeux blancs à domicile ont égalé une autre marque d’équipe.

La formation montréalaise a complété la saison au 28e rang du classement général, ce qui lui donne 9,5 pour cent des chances de gagner la loterie pour l’obtention du premier choix de la séance de sélection du juin prochain à Dallas. Le tirage au sort aura lieu le 28 avril.

À la mi-mars, en marge d’une activité organisée par la Fondation des Canadiens pour l’enfance, Geoff Molson avait réitéré sa confiance à l’endroit de Marc Bergevin. Il avait cependant admis qu’il était insatisfait de la performance de l’équipe et laissé planer la possibilité de procéder à des changements qui pourraient toucher plusieurs secteurs de l’organisation.