David Pastrnak (88) a mis la rencontre hors de portée avec 2:57 à écouler au temps réglementaire.

Les Bruins complètent le balayage face au Canadien, 4-1

MONTRÉAL — Le calendrier de la Ligue nationale de hockey peut comporter certaines incongruités. Comme le fait que le Canadien de Montréal et les Bruins de Boston aient dû attendre jusqu'à la mi-janvier pour s'affronter une première fois, pour ensuite croiser le fer trois fois en huit jours. Si seulement Claude Julien avait su ce qui l'attendait...

Alors que le Canadien avait besoin de trois victoires face à ses grands rivaux pour gagner des échelons au classement général, il a plutôt subi une troisième défaite d'affilée, celle-là par la marque de 4-1 samedi au Centre Bell.

À lui seul, David Pastrnak a causé tous les dégâts, avec une performance de deux buts et une aide.

Le Tchèque de 21 ans a inscrit son 19e de la saison en milieu de deuxième période avant de mettre la rencontre hors de portée avec 2:57 à écouler au temps réglementaire.

La performance de Pastrnak a aidé les Bruins à porter leur dossier à 12-0-4 depuis le 16 décembre.

Torey Krug a également battu Carey Price, qui a réalisé 27 arrêts. Riley Nash a ajouté un but dans un filet désert.

Max Pacioretty, avec son 15e, a réussi le seul but du Canadien contre Tuukka Rask, qui a reçu 25 tirs.

Après sa surprenante victoire contre les Capitals de Washington vendredi soir dans la capitale américaine, le Canadien a livré une assez bonne performance contre une formation qui continue d'accumuler des points au classement et qui, doucement, s'approche du Lightning de Tampa Bay et du premier rang de la section Atlantique.

Il a cependant été victime de deux buts en moins de deux minutes en deuxième, et n'a pu s'en remettre.

«On n'a pas joué un mauvais match, a opiné Julien. Reste qu'ils ont été quand même meilleurs que nous. Leur premier trio [Pastrnak, Brad Marchand et Patrice Bergeron] cause du dommage tous les soirs, et a encore causé du dommage ce soir. Ils se retrouvent partout sur la patinoire, les trois ensemble. Il y a une bonne chimie. Tu regardes le reste de l'alignement, il n'y a pas grand-chose qui s'est produit avec les autres trios ce soir», a-t-il ajouté.

Ainsi, le Canadien (19-22-6) demeure confiné au 13e rang de l'Association Est avec 44 points et seulement 35 parties au calendrier. S'il faut 95 points pour participer aux séries, c'est donc dire qu'il devra accumuler 51 points sur une possibilité de 70, ce qui équivaut à un taux de réussite de ,729.

Le Canadien sera de retour au Centre Bell mardi soir pour y affronter l'Avalanche du Colorado.

À ceux qui pensent que le Tricolore aura enfin un match facile après tous ces duels face aux Bruins et aux Capitals de Washington au cours des huit derniers jours, on leur suggère de jeter un sérieux coup d'oeil sur les statistiques. La troupe de Jared Bednar représente la formation de l'heure dans l'Association Ouest avec neuf victoires d'affilée et dix à leurs 11 dernières sorties.

Rien de trop enlevant

Il a fallu beaucoup de temps avant de voir un peu d'action. Une trentaine de minutes en fait.

Quand les joueurs des deux équipes s'y sont mis, c'est le Canadien qui a lancé le bal. Pacioretty a profité de la combativité de Paul Byron, et d'une belle passe de son nouveau joueur de centre, pour enfiler son 15e de la saison et son septième à ses six dernières parties à 11:29.

Ce but, inscrit à 11:29 de la période médiane, a donné des ailes au Canadien qui est venu près de porter la marque 2-0 grâce à l'acharnement du trio de Jacob de la Rose, Byron Froese et Logan Shaw.

Les Bruins se sont sortis d'embarras et ont frappé deux fois en moins de deux minutes, grâce à Pastrnak et Krug avant que ne s'achève la deuxième période.

Price n'a pas nécessairement bien paru sur le but de Pastrnak, marqué d'un angle fermé et avec l'aide du patin gauche du gardien du Canadien. Après le match, il s'en voulait, d'ailleurs, sauf que Claude Julien ne tenait pas le même discours.

«Ce sont des choses qui arrivent. On voit ça souvent. Ce ne sont pas des buts qu'on aime voir contre nous, mais ça arrive. Et à ce moment-là, c'est encore 1-1. Il n'y a aucune raison de baisser les bras. Je ne suis pas prêt à dire que c'est de sa faute.»

Échos de vestiaire

«Les trois joueurs ont plusieurs fois été en positon de marquer ce soir, et ils nous l'ont fait payer. Il faut trouver un moyen de tenir au silence des trios comme celui-là.» — Max Pacioretty, sur le travail du trio de Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak

«Ç'aurait été bien si j'avais pu faire l'arrêt. Ç'a changé l'allure du match. C'est pas mal décevant.» — Carey Price sur le premier but de David Pastrnak

«David est un joueur dynamique. Ce soir [samedi], j'ai aimé le fait qu'il soit allé plus souvent vers le filet et tiré au but. Son filet d'assurance en fin de troisième s'est avéré très important. C'est un but casse-reins.» — Bruce Cassidy, au sujet des qualités de David Pastrnak