Les joueurs de quatrième trio du Canadien Jacob De La Rose et Nicolas Deslauriers ont tous deux amassé un but et deux mentions d’aide contre les Red Wings de Detroit, samedi.

Les Blues, un défi de taille

Après avoir obtenu plus que sa part de succès contre des équipes de milieu de peloton la semaine dernière, le Canadien sera confronté à un défi de taille, mardi, lorsqu’il accueillera les Blues de St. Louis au Centre Bell.

Il s’agira d’une belle occasion pour le Tricolore de mesurer sa progression, d’autant plus que les hommes de l’entraîneur-chef Mike Yeo occupent le troisième rang de l’Association Ouest en vertu d’une fiche de 17-8-2.

Bien que les Blues connaissent une séquence un peu plus difficile dernièrement — ils ont une fiche de 1-3-1 à leurs cinq derniers affrontements —, le Canadien ne pourra se permettre de baisser sa garde contre eux.

«Ils ont obtenu une tonne de succès cette saison», a rappelé Brendan Gallagher dans le vestiaire après la séance d’entraînement, lundi. «Ils jouent du très bon hockey. Leur noyau de joueurs est le même depuis un bon bout de temps, ils sont affamés et je suis certain que ce sera un test très difficile pour nous. Mais nous connaissons de bons moments présentement, et nous sommes très fébriles à l’idée d’affronter une équipe de ce calibre-là.»

Pour l’entraîneur-chef Claude Julien, il ne fait aucun doute que la clé du succès contre les Blues passe par la contribution de tous et chacun. «En début de saison, il y avait de nombreux nouveaux visages avec l’équipe, a mentionné Julien. Ça prend du temps pour créer de la chimie, mais les gars jouent mieux dernièrement. Ce n’est pas toujours aux mêmes gars de devoir marquer des buts.»

Des fleurs pour le quatrième trio

Julien n’a d’ailleurs pas manqué de souligner les efforts déployés par «son groupe de quatre joueurs» qui composent en alternance son quatrième trio. Jacob De La Rose, Daniel Carr et Nicolas Deslauriers ont tous amassé un but et deux mentions d’aide contre les Red Wings de Detroit, samedi, tandis que Byron Froese s’est illustré avec deux passes.

«Ce sont quatre gars qui semblent avoir retrouvé leur confiance, et ils sont plus à l’aise ensemble, a fait remarquer Julien. Ça se voyait depuis quelque temps déjà; ils obtenaient des chances de marquer. C’était bien de les voir produire lors du dernier match et d’être récompensés pour leur travail acharné.»

Deslauriers n’a pas caché que le fait que lui et ses coéquipiers du quatrième trio avaient joué ensemble avec le Rocket de Laval en début de saison expliquait une partie de leurs récents succès.

«On se connaît bien, et on sait qui amènera quoi sur la patinoire, a évoqué le hockeyeur originaire de LaSalle. On s’entend bien, même pendant les entraînements, et on voit que la chimie fonctionne entre nous.»

Évidemment, Julien ne s’attend pas à ce que son quatuor de soutien produise de cette manière à toutes les rencontres. Mais le pilote du CH s’attend à ce qu’ils contribuent à leur manière. D’ailleurs, Deslauriers a reconnu qu’il devra mettre à contribution sa paire d’épaules contre les Blues, une équipe lourde reconnue pour son jeu physique.

«C’est une grosse équipe, qui frappe beaucoup, et ça correspond beaucoup à mon style de jeu, a-t-il avoué. Je dois simplement faire ce que je fais dernièrement, sans trop forcer la note, et tout devrait bien aller.»

La saison dernière, le Tricolore a présenté une fiche de 0-1-1 en deux affrontements contre les Blues. Sa dernière victoire contre le club du Missouri remonte au 21 octobre 2015, par la marque de 3-0.