Evgeni Malkin a tenté sans succès de marquer dans le but de Carey Price en deuxième période, alors que le défenseur Noah Juulsen essayait de le bloquer.

Le CH renverse les Penguins 5-1

PITTSBURGH — Carey Price et le Canadien de Montréal avaient trois journées complètes pour se relever après une défaite crève-coeur aux mains des Maple Leafs de Toronto en lever de rideau de la saison régulière de la LNH. Ils l'ont fait avec panache contre un autre rival de taille samedi soir.

Paul Byron a marqué deux buts et ajouté une mention d'aide et il a permis au Canadien de vaincre les Penguins de Pittsburgh par la marque de 5-1 au PPG Paints Arena.

«Ce qui a fait la différence ce soir [samedi], c'est l'effort, le respect pour ce qu'on essaie de faire, a expliqué l'entraîneur-chef Claude Julien. On a respecté les joueurs de l'équipe de l'autre côté sachant qu'offensivement, ils sont très dangereux. On a bien joué défensivement, on a fait ce qu'on avait à faire pour créer des chances de marquer. La patience a porté fruit.»

Brendan Gallagher a inscrit son premier but cette saison tandis que Joel Armia a fait vibrer les cordages pour la première fois dans l'uniforme montréalais, en désavantage numérique. Charles Hudon a complété la marque à mi-chemin de la troisième période sur un jeu où le gardien Matt Murray n'a pas trop bien paru.

Artturi Lehkonen et Jeff Petry ont contribué à ce gain en récoltant deux mentions d'aide. Tomas Tatar a également inscrit un premier point avec le Canadien.

Même s'il n'a pas obtenu de points, Mike Reilly a livré une autre bonne performance à la ligne bleue du Tricolore.

«Il semble avoir beaucoup de confiance. Il est sûr de ses décisions. Ça paraît. Il n'a pas peur de transporter la rondelle. On a vu un peu de ça l'an passé, mais pas autant que ce qu'on voit cette année. Pour nous, c'est l'un de nos meilleurs défenseurs présentement», a loué Julien.

Le Canadien a marqué ses cinq buts à l'aide de 29 tirs.

Riley Sheahan a été l'unique buteur des Penguins, qui avaient lancé leur saison en battant les Capitals de Washington, les champions en titre de la coupe Stanley, 7-6 jeudi soir.

Kristopher Letang a mérité une mention d'aide qui lui a permis de devenir le défenseur le plus prolifique dans l'histoire des Penguins avec 441 points, un de plus que Paul Coffey.

«J'imagine que ce n'est pas la bonne partie pour me réjouir, a déclaré le Montréalais. J'ai passé toute ma carrière ici. J'ai joué avec de grands joueurs et de voir mon nom à côté de celui de Paul Coffey est pas mal cool», a ajouté Letang.

Ce triomphe permet aux hommes de Claude Julien de rentrer à Montréal avec trois points sur une possibilité de quatre à l'étranger face à deux des meilleures formations de son association.

Cette victoire a par ailleurs mis fin à quelques séquences significatives. D'abord pour le Tricolore, qui avait perdu ses cinq dernières sorties face aux Penguins (0-4-1) et qui n'avait pas gagné un match à Pittsburgh depuis le 13 octobre 2015 (0-2-2).

L'autre séquence qui s'est terminée samedi soir, c'est celle de Carey Price à l'extérieur du Centre Bell.

Le gardien du Canadien affichait un dossier de 0-11-2 à ses 13 dernières rencontres à l'étranger, une séquence qui s'était amorcée après un gain de 3-2 à Calgary face aux Flames le 22 décembre.

Sans avoir à faire des arrêts aussi spectaculaires que mercredi soir face aux Maple Leafs de Toronto, Price a fermé la porte lorsque ce fut nécessaire, bloquant 21 des 22 tirs des Penguins.

Le Tricolore reprendra l'entraînement lundi en prévision de son ouverture locale jeudi contre les Kings de Los Angeles. Deux soirs plus tard, le Canadien retrouvera les Penguins sur sa route, cette fois au Centre Bell.

Autre bon départ

Malgré une pénalité mineure à Jesperi Kotkaniemi après à peine deux minutes de jeu, la formation montréalaise a joué avec aplomb, fermant la porte aux Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Phil Kessel pendant ce désavantage numérique.

Les hommes de Claude Julien ont continué de jouer de façon structurée.

«Ce qu'on veut faire et on en a souvent parlé, c'est d'avoir une identité, de jouer d'une façon et pas seulement commencer chaque match en pensant qu'il faut s'ajuster à l'autre équipe. On joue notre match, on respecte les forces, on espère exploiter les faiblesses, mais ça reste que notre plan de match ne change pas beaucoup», a précisé Julien.

Aussi, ils ont su profiter de leurs occasions de marquer et de bonds favorables, comme sur le premier but du match, celui de Gallagher.

Le meilleur marqueur du Tricolore l'an dernier a fait vibrer les cordages à mi-chemin de l'engagement initial après que le tir de Tatar eut donné sur le défenseur Olli Maatta.

Byron a inscrit le premier de ses trois points quelque quatre minutes plus tard lorsqu'il s'est frayé un chemin entre Maatta et Jack Johnson pour déjouer Murray à l'aide d'une belle feinte.

La deuxième période a été celle de Byron. Il a d'abord complété son doublé pendant la quatrième minute de jeu avant d'orchestrer le but d'Armia pendant une autre pénalité à Kotkaniemi.

Même si Sheahan est parvenu à déjouer Price avant la fin de la période médiane, le Canadien n'a jamais été vraiment inquiété pendant la troisième période limitant la puissante attaque des Penguins à trois tirs pendant les 20 dernières minutes de jeu.

«On a regardé le match de mercredi contre Toronto et les joueurs du Canadien avaient affiché de la rapidité, a déclaré Letang. On s'attendait à la même chose ce soir, mais on n'était pas préparé pour jouer ce style de jeu. C'est à ça que ça se résume.»