Le Canadien a été victime de l’opportunisme du Lightning, mais n’en a peut-être pas fait suffisamment pour compliquer le travail du gardien Andrei Vasilevskiy.

Le Canadien se bute à la muraille Vasilevskiy

Une équipe redoutable comme le Lightning de Tampa Bay n’a pas toujours besoin de connaître un grand match pour s’imposer. Le Canadien de Montréal l’a appris à ses dépens, mardi, au Centre Bell.

Le Lightning n’a pas joué son meilleur hockey, mais ce fut suffisant pour l’emporter 3-1. Les champions du trophée des Présidents avec 62 victoires la saison dernière, ce qui égalait un record de la LNH, ont fait le nécessaire pour gagner grâce un temps fort tard en première période et tôt en deuxième.

De son côté, le Canadien a connu des hauts et des bas. Il a été victime de l’opportunisme du Lightning, mais n’en a peut-être pas fait suffisamment pour compliquer le travail du gardien Andrei Vasilevskiy.

«Nous sommes responsables de notre malheur et ce sont des choses que nous ne pouvons pas faire comme équipe, a dit l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Si nous voulons avoir du succès, nous devons être capables de jouer 60 minutes. C’est certain qu’il va y avoir des hauts et des bas, mais il ne peut pas y avoir des situations comme celles que nous avons vues ce soir pendant cinq ou six minutes.»

Steven Stamkos a amassé un but et une aide, tandis que Braydon Coburn et Tyler Johnson ont aussi touché la cible pour le Lightning (3-2-1), qui présente un dossier de 9-2-2 contre le Canadien depuis le début de la saison 2016-2017. Nikita Kucherov a récolté deux aides et Vasilevskiy a stoppé 33 tirs.

Jeff Petry, en première, a été l’unique buteur du Canadien (2-2-2). Carey Price a effectué 19 arrêts.

Le Lightning a manqué de mordant en début de match, mais le Canadien n’a pas été en mesure de pleinement en profiter.

D'abord Petry

Petry a ouvert la marque grâce à un tir sur réception à 15:46 en avantage numérique, mais les dommages auraient pu être plus importants. Vasilevskiy a stoppé un tir embêtant de Jonathan Drouin et il a aussi été alerte pour récupérer une rondelle libre dans sa zone, après que Joel Armia eut tenté de le battre de vitesse en contournant son filet.

Le Lightning a finalement retrouvé ses repères tard en première période et a créé l’égalité avec sept secondes à écouler, au terme d’une longue présence dans le territoire du Tricolore. Les joueurs du Canadien ont été coincés sur la glace pendant 1:54 et Coburn a finalement créé l’égalité.

«Le trio de [Jesperi] Kotkaniemi était sur la glace et les attaquants auraient pu récupérer le disque deux fois. Ils auraient pu étouffer le jeu deux ou trois fois. Le blâme doit être partagé un peu», a dit Julien, qui a éventuellement modifié ses trios en fin de deuxième période.

Avantage numérique

Les visiteurs ont ensuite pris les devants après 64 secondes de jeu en deuxième période, grâce à un tir sur réception de Stamkos en avantage numérique. Artturi Lehkonen  enait tout juste de toucher le poteau à l’autre bout de la patinoire.

Johnson a ensuite profité d’une contre-attaque rapide pendant un changement au banc du Canadien pour creuser l’écart à 3-1 seulement 57 secondes plus tard.

Il y a ensuite eu quelques bonnes mises en échec, dont une de Petry contre Kucherov avec la hanche.

Domi frustré

Le Tricolore a joué avec plus d’énergie en troisième période. Max Domi a été frustré à bout portant par Vasilevskiy avec sa jambière droite. Kevin Shattenkirk a été puni avec 6:50 à faire pour avoir retardé le match en dégageant le disque dans la foule, mais le Canadien n’a pas su exploiter cet avantage numérique.

Le Canadien jouera son prochain match jeudi, quand il accueillera le Wild du Minnesota.

+

L’EX-CANADIEN DANNY GRANT MEURT À LA SUITE D'UN CANCER

L’ancien joueur de la Ligue nationale de hockey Danny Grant est décédé, à Fredericton, à la suite d’une bataille contre le cancer à l’âge de 74 ans.

Grant a joué pendant 13 saisons dans la LNH, remportant une Coupe Stanley avec le Canadien de Montréal en 1968.

Avec le Canadien, Grant n’a pris part qu’à 23 matchs répartis sur deux saisons, entre 1965 et 1968, inscrivant trois buts et quatre aides.

Il a également joué au Minnesota, à Detroit et Los Angeles, terminant sa carrière avec un total de 263 buts en 736 rencontres.

En six saisons avec les North Stars du Minnesota entre 1968 et 1974, Grant a amassé 176 buts et 353 points en 463 matchs, incluant trois saisons d’au moins 30 buts et deux autres de 29 filets. À sa première saison avec les North Stars, en 1968-1969, il a été élu recrue de l’année dans la LNH après avoir obtenu 34 buts et 65 points en 75 parties.

Lors des éliminatoires de 1970-1971, Grant a inscrit 10 points en 12 matchs, dont sept (4-3) en six parties lors de la série demi-finale contre le Canadien. Le Tricolore avait éliminé les North Stars en six matchs, chemin faisant vers un triomphe en finale de la Coupe Stanley contre les Blackhawks de Chicago.

Malgré ses statistiques offensives, les North Stars ont échangé Grant aux Red Wings le 27 août 1974 en retour de Henry Boucha, un joueur de centre originaire du Minnesota.

Lors de la saison 1974-1975, alors qu’il évoluait dans le même trio que le jeune joueur de centre Marcel Dionne, Grant a connu la meilleure saison de sa carrière avec 50 buts et 87 points en 80 matchs.

Grant a été admis au Temple de la renommée des sports du Nouveau-Brunswick en 1985.

Dans un gazouillis publié avant le match de mardi contre le Lightning de Tampa Bay, l’organisation du Canadien s’est dite attristée par le décès de Grant.