Jake DeBrusk des Bruins a planté le dernier clou dans le cercueil du Canadien quand il s’est moqué de la couverture défensive de Nick Cousins pour loger la rondelle à la gauche de Carey Price.

Le Canadien encaisse une huitième défaite de suite

BOSTON — David Pastrnak a sonné la charge en troisième période et les Bruins de Boston ont infligé un huitième revers de suite au Canadien de Montréal en l’emportant 3-1, dimanche soir, au TD Garden.

Le Canadien (11-10-6) s’est bien battu pendant la rencontre, mais les Montréalais n’ont pas pu venger leur cuisant revers de 8-1 subi aux mains des Bruins, mardi soir, au Centre Bell. Ils n’ont pas gagné depuis leur impressionnant gain de 5-2 face aux Capitals de Washington, le 15 novembre.

«Nous avons eu quelques bonnes occasions d’accentuer notre avance en troisième période, mais nous n’avons pas été capables d’en profiter, a déclaré l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Il faut garder notre concentration et ne pas se laisser abattre parce que sinon, nous n’allons pas nous en sortir. En continuant à travailler fort, les chances vont basculer de notre côté.»

Alors que son équipe tirait de l’arrière 1-0 en troisième période, Pastrnak a redonné vie aux partisans en marquant son 25e but de la saison. David Backes et Jake DeBrusk ont suivi l’élan en ajoutant un but, permettant aux Bruins (19-3-5) de signer une septième victoire consécutive.

«C’est une équipe opportuniste avec beaucoup de talent. Ils ont eu une belle occasion, ils ont créé l’égalité et ils ont ensuite marqué en avantage numérique, a mentionné le capitaine Shea Weber. Nous devons trouver une façon de gagner. Nous n’en faisons pas assez.»

Tuukka Rask, qui a connu sa part de déboires en carrière contre le Tricolore, a bloqué 28 rondelles devant la cage des Bruins, qui n’ont toujours pas perdu en temps réglementaire à domicile cette saison (11-0-4).

Joel Armia a trouvé le fond du filet pour une troisième partie de suite, mais ce fut les seuls moments de réjouissance de la formation montréalaise.

Carey Price a bien tenté de garder le fort pour son équipe, lui qui montre une fiche de 0-5-1 durant la séquence d’insuccès du Canadien, mais il a cédé trois fois en 34 lancers.

«J’ai trouvé que nous avons bien joué en défensive ce soir, a analysé Price. Si nous continuons à jouer de la sorte, nous obtiendrons la victoire dans la majorité de nos matchs.»

Le Bleu-blanc-rouge reprendra l’action mardi soir à son domicile, lorsque les Islanders de New York seront en visite.

Lors de sa séquence de sept revers, le Canadien avait tout de même inscrit le premier but à quatre occasions et il a refait le coup une fois de plus, dimanche.

La veille, contre les Flyers de Philadelphie, Armia n’avait mis que 19 secondes pour enfiler l’aiguille. L’attaquant finlandais a donné le ton en moins de deux minutes contre les Bruins, soutirant la rondelle au défenseur Zdeno Chara avant de décocher un tir du revers qui a touché le patin de Charlie McAvoy avant de changer de direction.

Resserrement en défensive

Dans un deuxième match en un peu plus de 24 heures, le Tricolore s’est bien débrouillé contre la deuxième meilleure attaque de la LNH et c’est en grande partie grâce à son resserrement en défensive. Et quand l’équipe locale avait de bonnes occasions de marquer, Price était en mesure de fermer la porte.

Le gardien du Canadien a toutefois joué de chance tard en deuxième période. Matt Grzelcyk s’est amené dans le territoire adverse et il a décoché un tir des poignets qui a échappé à Price. Grzelcyk a pu prendre son retour, mais la rondelle a flirté avec la ligne rouge sans toutefois pénétrer dans le filet.

Ce n’était que partie remise pour les Bruins, qui ont utilisé le lancer dévastateur de quelqu’un qui est habitué à envoyer le disque dans le filet. Pastrnak s’est blotti derrière le défenseur Gustav Olofsson et il a décoché un puissant lancer frappé qui n’a donné aucune chance à Price.

Indiscipline de Cousins

L’indiscipline de Nick Cousins a ensuite ouvert la porte aux hommes de Bruce Cassidy. L’attaquant du Bleu-blanc-rouge était bien installé au banc des pénalités pour voir Backes accepter la passe de David Krejci avant de faire bouger les cordages. Il s’agissait de son premier but de la campagne.

«Je crois que cette pénalité a fait la différence. Le défenseur des Bruins est pris avec son propre coéquipier et l’arbitre est mal placé. C’est décevant parce que nous avions besoin d’une victoire et nous n’avions pas besoin que quelque chose comme ça joue contre nous. Ils ont marqué et les données ont changé», a exprimé Julien.

DeBrusk a planté le dernier clou dans le cercueil des visiteurs quand il s’est moqué de la couverture défensive de Cousins pour loger la rondelle à la gauche de Price.

Par ailleurs, Brett Kulak a remplacé Victor Mete au sein de la brigade défensive montréalaise. Mete a été victime d’une blessure au bas du corps contre les Flyers.