Josh Brook a passé les deux premiers jours du camp à la droite de Brett Kulak, dans ce qui pourrait composer la troisième paire de la brigade défensive de l’équipe.

Juulsen et Alzner à l’infirmerie, la porte s’ouvre un peu plus pour Brook?

BROSSARD — Claude Julien l’a dit au début du camp, les postes disponibles pour les jeunes membres de l’organisation ne sont pas nombreux. Jusqu’ici, le défenseur Josh Brook est peut-être celui qui a obtenu la plus belle occasion de se démarquer parmi les espoirs du Tricolore.

Brook a passé les deux premiers jours du camp à la droite de Brett Kulak, dans ce qui pourrait composer la troisième paire de la brigade défensive de l’équipe.

Puisque les défenseurs Noah Juulsen et Karl Alzner ont raté la deuxième journée d’entraînement sur la glace au camp du Canadien, samedi, la porte semble encore un peu plus ouverte pour Brook. Toutefois, les vétérans Christian Folin et Mike Reilly ont aussi espoir d’obtenir un des sept postes en défensive.

D’ailleurs, Brook ne tient rien pour acquis même s’il est le seul jeune défenseur à avoir été placé avec un vétéran en ouverture du camp.

«Je ne veux pas en tirer de conclusion, a-t-il dit au sujet de la situation. Je veux simplement faire du mieux possible pendant le camp. Le choix des duos ne veut rien dire. C’est ce que vous faites pendant le camp qui compte.»

Brook a connu une dernière année spectaculaire au niveau junior, accumulant 16 buts et 59 aides en 59 rencontres avec les Warriors de Moose Jaw, dans la Ligue de l’Ouest. Il a aussi représenté le Canada au Championnat mondial junior.

Au printemps, il a profité d’un séjour avec le Rocket de Laval pour faire ses débuts dans les rangs professionnels. Il a amassé une aide en sept parties.

«Je suis arrivé ici avec plus de confiance en raison de ces sept matchs», a admis Brook.

«Le bâton sur la rondelle et écraser les joueurs contre la bande sont deux aspects importants pour lui, a ajouté Brook au sujet de l’entraîneur du Rocket, Joël Bouchard. J’ai travaillé là-dessus le plus possible.»

Julien a comparé le style de Brook à celui de Jeff Petry, un autre arrière droitier du Tricolore qui participe bien à la relance du jeu. Il est toutefois demeuré prudent concernant les possibilités de voir Brook commencer la saison avec le Canadien.

«La saison dernière, nous avons renvoyé (Victor) Mete (dans la Ligue américaine) pour travailler certains aspects de son jeu défensif et ça l’a beaucoup aidé, a rappelé Julien. Je pense que nous allons devoir faire la même chose avec Josh Brook. Nous allons le suivre pendant le calendrier préparatoire et évaluer l’état de son jeu.»

En ce qui concerne Juulsen et Alzner, Julien a indiqué que l’état de santé des deux défenseurs sera réévalué de manière quotidienne.

Juulsen est ennuyé par des maux de tête, tandis qu’Alzner a subi une blessure à l’aine.

Dans le cas de Juulsen, Julien a insisté pour dire que l’arrière âgé de 22 ans n’avait pas subi de commotion cérébrale. Rappelons que Juulsen a subi une blessure à la mâchoire en novembre dernier, puis a été ennuyé par des troubles de vision.

Juulsen a disputé 21 matchs avec le Canadien l’hiver dernier, amassant un but et quatre aides. Il avait ensuite participé à trois matchs du Rocket de Laval, dans la Ligue américaine de hockey, avant de devoir fermer les livres sur sa campagne 2019-20.

De son côté, Alzner espère se tailler un poste avec le Canadien, après avoir été rétrogradé dans les mineures pendant la majeure partie de l’hiver dernier. Il s’apprête à écouler la troisième année d’un contrat de cinq saisons lui rapportant un salaire moyen annuel de 4,625 millions $US.

Âgé de 30 ans, Alzner s’est blessé lors d’un exercice à l’entraînement vendredi. En ce qui concerne Juulsen, on ne sait pas exactement ce qui aurait pu provoquer ses maux de tête.