En 118 matchs dans la LAH, Jake Evans a marqué 27 buts et ajouté 56 aides.
En 118 matchs dans la LAH, Jake Evans a marqué 27 buts et ajouté 56 aides.

Jake Evans accepte une prolongation de contrat de deux saisons du Canadien

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Jake Evans est reconnaissant envers le Canadien d’avoir fait de lui un choix de septième tour au repêchage de la LNH en 2014. Il n’a pas hésité à apposer son nom au bas de l’offre de prolongation de contrat que Marc Bergevin lui a présentée, mercredi.

L’attaquant de 24 ans a accepté un pacte de deux saisons du Canadien. À deux volets, la première année lui rapportera 700 000 $ US à Montréal contre 225 000 $ à Laval, dans la Ligue américaine. La deuxième année est garantie à 800 000 $.

«J’apprécie beaucoup ma vie à Montréal et Laval. J’aime bien la direction qu’a pris l’organisation et je suis très content de ce contrat», a-t-il déclaré en vidéoconférence.

Il est également très reconnaissant envers le Canadien d’avoir cru en lui.

«(La journée du repêchage), ça a été des montagnes russes, a-t-il raconté. Je m’attendais à être repêché, mais rendu au septième tour, j’ai arrêté de regarder et j’ai quitté la maison. Quand j’ai reçu l’appel du Canadien, c’était une belle sensation. Je crois que c’est en partie pourquoi Montréal est si spéciale à mes yeux : c’est la seule équipe qui a vraiment cru en moi, qui a pris une chance avec moi. Ils ont transformé une journée difficile en une grande journée. Je m’en souviendrai toujours.»

Repêché tardivement

D’être repêché aussi tardivement (207e au total) a par contre eu un effet positif sur son développement, estime le patineur de six pieds et 185 livres.

«Ça s’est avéré une bénédiction. Ça m’a enlevé de la pression et ça m’a permis d’aller à mon propre rythme. D’aller à l’école et de me concentrer pour m’améliorer d’année en année. Même en signant mon premier contrat, c’est la mentalité que j’ai conservée. Les gens ne s’attendent pas à grand-chose d’un choix de septième tour; ça devient une surprise si vous faites bien. C’est ce que je voulais faire : prouver que les gens avaient tort», a-t-il évoqué.

Cette attitude lui a permis de gravir les échelons, un à un. Avant de disputer 13 rencontres avec le Tricolore cette saison (récoltant deux buts et une aide), le joueur de centre a évolué pendant deux saisons avec le Rocket. En 118 matchs dans la LAH, il a marqué 27 buts et ajouté 56 aides.

«J’ai toujours pensé que je pouvais jouer dans les deux sens de la patinoire. J’aime prendre ces mises en jeu importantes. Je veux bâtir sur mon expérience, continuer de bâtir mon jeu», a-t-il d’abord mentionné.

«(En jouant en séries), j’ai appris comment il est important de ne pas faire d’erreur à ce niveau. J’ai aussi vu quel était le niveau d’intensité dans ces rencontres. Je pense que l’équipe et moi avons fait d’importants pas en avant dans ces rencontres», a-t-il poursuivi.

Evans n’a pas lorgné du côté de l’Europe pour se trouver un poste en attendant la reprise des activités, que ce soit dans la LNH ou la LAH. Il profitera plutôt de la pause pour s’entraîner à Toronto, où il demeure. Il souhaite peaufiner son jeu, surtout sur les mises en jeu, lui qui adore cette phase de jeu.

«J’aime beaucoup jouer au centre. C’est une fierté pour moi de remporter une mise en jeu ou de faire un gros jeu en défense. (...) Je pense que les mises en jeu se gagnent avec une plus grande force. C’est un aspect que je tenterai d’améliorer», a-t-il conclu.