Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Josh Anderson célèbre son but victorieux avec Paul Byron et Jesperi Kotkaniemi.
Josh Anderson célèbre son but victorieux avec Paul Byron et Jesperi Kotkaniemi.

Grâce à Anderson et Price

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
MONTRÉAL — Un but de Josh Anderson, son deuxième du match à 12:53 minutes de la période de prolongation, a permis au Canadien de sauver une journée qui aurait pu s’avérer difficile sur toute la ligne.

Le Canadien, privé de son entraîneur Dominique Ducharme qui a contracté la COVID-19, l’a emporté 3-2 face aux Golden Knights au Centre Bell. Ce faisant, il mène cette série demi-finale de la Coupe Stanley par deux victoires à une. Il tentera de s’approcher un peu plus de la grande finale dimanche soir, toujours devant ses 3500 bruyants partisans.

Car non, ils ne sont pas 18 000 comme à Las Vegas, mais ils faisaient du bruit vendredi soir comme s’ils étaient 10 000, au moins. Parlez-en à Max Pacioretty, qui a été hué tout au long de la soirée, et à Marc-André Fleury, dont le nom a été scandé tout au long du match afin de le déconcentrer.

Le Canadien était dirigé par Luke Richardson, normalement adjoint de Ducharme, qui été appuyé par Alex Burrows, un autre adjoint, et Sean Burke, l’entraîneur des gardiens. La durée de l'absence de Ducharme, qui a été placé en isolement, est indéterminée.

Anderson avait envoyé le match en surtemps avec 1:55 à faire à la troisième période lorsqu’il a profité d’une très mauvaise sortie de Fleury derrière son filet. Un mauvais but dont le gardien de Sorel-Tracy se rappellera longtemps si jamais son équipe devait échapper cette série.

Sur le but gagnant, Anderson a complété une très belle manœuvre de Paul Byron.

Mais si le match s’est rendu en prolongation, c’est grâce à Carey Price, encore et toujours. Le no. 31 a bloqué 43 rondelles et il a gardé son équipe dans le match alors que les Knights dominaient complétement au cours des deux premières périodes.

Après 40 minutes, pour vous donner une idée, le Canadien n’avait mis Fleury à l’épreuve que... huit petites fois. Et c’était pourtant 1-1. Le Tricolore a finalement effectué 27 tirs.

Nicolas Roy et Alex Pietrangelo ont inscrit les buts des Knights. Cole Caufield, sur une échappée à la suite d’une passe de Nick Suzuki, avait été le premier à battre Fleury. 

Suzuki, en passant, avait été frappé très durement par Brayden McNabb un peu plus tôt. Clairement une des plus dures mises en échec dont on a été témoin cette saison au Centre Bell.

Josh Anderson a d'abord envoyé le match en surtemps avec 1:55 à faire à la troisième période lorsqu’il a profité d’une très mauvaise sortie de Fleury derrière son filet.

CE QU’ILS ONT DIT…

Josh Anderson : «Ça a été une grosse journée, très intense. À un moment donné, il y avait beaucoup de confusion. Ça a été dur, mais on a trouvé une façon de gagner. Carey a encore été incroyable. Il nous a encore gardés dans le match alors que les choses n’allaient pas super bien pour nous».

Shea Weber : «Carey est la raison première pourquoi nous avons du succès, pourquoi nous sommes encore là. Ça fait mal de perdre Dominique, mais Luke, Alex et Sean ont fait du bon boulot».

Phillip Danault : «Ce qu’on a vécu aujourd’hui est à l’image de ce qu’on a vécu tout au long de la saison. On va contre le vent, mais on travaille fort et on parvient à gagner. Fleury a ouvert la porte en fin de troisième et on en a profité».

Carey Price : «On dirait que cette équipe est à son meilleur quand elle est confrontée à l’adversité. C’est dommage ce qui arrive à Dominique, mais nos autres entraîneurs sont compétents».

Luke Richardson : «Ça a été une journée folle, c’est vrai. Quand on a su pour Dominique, on a mis la machine en marche et on a fait ce qu’on avait à faire, sans trop penser. Dominique a parlé aux gars par Zoom avant le match, puis rapidement après, et ça a fait du bien à tout le monde. Carey? Il a été… Carey. On compte sur lui, parfois même un peu trop». 

Peter DeBoer, entraîneur des Golden Knights : «Honnêtement, j'ai beaucoup aimé notre performance. J'ai de la misère à croire que le Canadien va nous battre deux autres fois si nous continuons à jouer de cette façon».