Aleksander Barkov des Panthers de la Floride a connu une soirée de trois buts et une aide.

Canadien 3/Panthers 6: prolifique Barkov [VIDÉO]

SUNRISE — Il y a dix jours, après une éclatante victoire contre les Jets de Winnipeg, le Canadien de Montréal semblait avoir trouvé la voie du succès. Voilà que tout est à recommencer.

Aleksander Barkov a connu une soirée de trois buts et une aide, incluant un filet magistral tard en deuxième période, et les Panthers de la Floride ont défait le Canadien de Montréal par la marque de 6-3 dimanche soir au BB&T Center.

Du coup, les hommes de Claude Julien ont perdu les trois matchs de leur périple qui les avait menés à Nashville, jeudi, et à Tampa Bay samedi. Ce revers, combiné à la victoire des Penguins de Pittsburgh en après-midi face aux Rangers de New York, a fait glisser le Canadien (31-21-7) au huitième rang du classement général de l’Association Est.

«Pas à point»

Les Penguins et le Canadien présentent des dossiers tout à fait identiques, mais la formation de la Pennsylvanie possède l’avantage, car elle compte 30 victoires en temps réglementaire ou en prolongation, une de plus que le Tricolore. Le Canadien doit aussi garder un oeil dans son rétroviseur, car les Hurricanes de la Caroline (31-22-6) n’ont plus qu’un seul point de retard.

«On n’est pas à point dernièrement. Ça fait quelques matchs et je pense que ce soir, ç’a été le pire, surtout qu’en deuxième, on est revenu dans le match. Mais deux punitions d’indiscipline nous ont enlevé le vent dans les voiles et leur ont donné un deuxième souffle. Encore là, en troisième période, on s’est écrasé», a analysé Julien.

Barkov, qui avait inscrit un but et une aide au premier vingt face à Antti Niemi, a rompu une égalité de 3-3 avec 2:11 à jouer à la période médiane en logeant la rondelle au-dessus de l’épaule droite de Carey Price, malgré le fait qu’il était dérangé par le défenseur Victor Mete, non sans, auparavant, avoir pris le temps de glisser le disque entre ses jambes.

«J’ai vu ce genre de buts sur YouTube et dans les faits saillants et je rêvais d’en réussir un de la sorte un jour, a mentionné Barkov. Je pense que j’ai essayé 17 fois pendant ma carrière. Ç’a fonctionné pour la première fois et je suis heureux, mais les deux points étaient plus importants.»

Barkov, qui totalise 22 buts, a complété son tour du chapeau en milieu de troisième période lorsqu’il a logé le disque dans un filet devenu ouvert après que sa passe vers Jonathan Huberdeau est revenue directement sur la lame de son bâton après avoir été coupée par le défenseur Jeff Petry. Price, qui avait amorcé son déplacement latéral, n’a pas été en mesure de couvrir l’espace vacant.

Denis Malgin (7e) et Frank Vatrano (20e) ont également marqué pour les Panthers (25-24-8), qui ont signé une deuxième victoire d’affilée. Riley Sheahan (8e) a ajouté un but dans une cage déserte avec 2:25 à jouer au temps réglementaire.

Deux buts de Domi

Dans la défaite, Max Domi a marqué deux buts, ses 18e et 19e de la saison, l’autre allant à Brendan Gallagher (23e). Tomas Tatar a récolté des aides sur les deux buts de Domi.

Le Canadien a dirigé 31 tirs vers James Reimer, mais seulement trois en troisième période. Les Panthers ont amassé 36 tirs en direction de Niemi et de Price.

Les patineurs montréalais, qui ont perdu leurs quatre dernières sorties, reprendront le collier mardi soir alors qu’ils accueilleront les Blue Jackets de Columbus. Julien s’est d’ailleurs servi de ce matin pour faire preuve de philosophie et placer les choses dans une perspective plus globale.

«On a perdu un match ce soir et on a une chance de se reprendre mardi. Avant le match, il y avait des gens sur la glace qui ont perdu autre chose qu’ils ne pourront pas récupérer, a déclaré Julien en faisant allusion à une cérémonie empreinte d’émotion visant à commémorer le premier anniversaire de la tuerie dans une école secondaire de la Floride qui avait fait 17 victimes.

«Ce n’est pas la fin du monde. On va gérer nos affaires à l’interne, on va prendre le temps de faire ça avant le match de mardi. Pour nous, c’est de rebondir. Toutes les équipes passent par de tels moments.»

Niemi rouillé

Le revers fait d’autant plus mal que le Canadien avait surmonté une contre-performance de Niemi, victime de trois buts sur seulement neuf tirs, tout ça en moins de 14 minutes.

À sa première sortie depuis le 2 février, Niemi a d’abord été incapable de contrôler un retour d’un tir faible de Keith Yandle, permettant à Barkov d’ouvrir la marque à 3:59 de l’engagement initial.

Moins de huit minutes plus tard, il s’est montré très généreux sur le but de Malgin, marqué à l’aide d’un tir des poignets inoffensif décoché d’une quarantaine de pieds.


« «J’ai vu ce genre de buts sur YouTube et dans les faits saillants et je rêvais d’en réussir un de la sorte un jour. Je pense que j’ai essayé 17 fois pendant ma carrière. Ç’a fonctionné pour la première fois et je suis heureux, mais les deux points étaient plus importants.» »
Aleksander Barkov des Panthers, qui a marqué un but spectaculaire

Et seulement 53 secondes après le premier but de Domi, Niemi a été battu par le tir de Vatrano qui, à sa décharge, a d’abord dévié sur la lame du bâton de Shea Weber, à 13:57.

Claude Julien a alors dépêché Price dans la mêlée, un geste qui visait peut-être davantage à fouetter sa troupe qu’à punir Niemi. Si c’est ce qu’espérait Julien, la réponse a été positive quand Gallagher a réduit l’avance des locaux moins de trois minutes plus tard.

Domi a ensuite ramené tout le monde à la case de départ, durant la sixième minute de jeu de la deuxième période.

Mais Barkov n’avait pas dit son dernier mot.