Joel Armia a battu Thomas Greiss d'un tir des poignets du côté du gant.

Armia donne la victoire au CH en fusillade

BROOKLYN, N.Y. — Depuis le début de la saison, le Canadien de Montréal a récolté sa part de victoires grâce à d'étincelants débuts de match. Lundi soir, il a montré qu'il pouvait l'emporter dans des circonstances différentes.

Joel Armia a touché la cible lors de la cinquième ronde de tirs de barrage et il a permis au Canadien de signer une victoire de 4-3 face aux Islanders de New York au Barclay Center.

Après que les gardiens Antti Niemi et Thomas Greiss eurent fermé la porte aux neuf attaquants précédents, Armia a battu Greiss d'un tir des poignets du côté du gant.

Jonathan Drouin (4e), en première période, Max Domi (8e), en supériorité numérique pendant la période médiane, et Artturi Lehkonen (2e), au troisième vingt, ont inscrit les buts du Canadien qui a dominé 35-24 au chapitre des tirs au but.

Drouin, qui a possiblement disputé son meilleur match de la campagne, a réussi son premier filet de la saison à l'extérieur du Centre Bell.

De son côté, Lehkohen a mis fin à une longue léthargie de 13 parties, lui qui n'avait pas fait vibrer les cordages depuis le match inaugural à Toronto.

Quant à Domi, son but a interrompu une séquence de 16 opportunités du Canadien sans marquer avec l'avantage d'un homme.

Casey Cizikas a mené l'attaque des Islanders avec deux buts. Valtteri Filppula a complété la marque.

Le but d'Armia aura été le fait marquant d'une impressionnante victoire pour la formation montréalaise contre l'une des équipes de l'heure dans la LNH.

Les Islanders ont amorcé le match au premier rang de la section Métropolitaine grâce à cinq gains consécutifs. Ils se dirigeaient vers un sixième gain d'affilée après avoir pris une avance de 3-1 après 20 minutes.

«La remontée, c'est l'histoire positive de ce soir, mais il faut admettre qu'on a commencé en retard», a déclaré l'entraîneur-chef Claude Julien.

«En première période, on n'était pas là du tout, on était lent, on n'a pas coupé les jeux. Notre repli défensif n'était pas bon et on a alloué trois buts. On continue de parler de diminuer les buts (accordés) et c'était important de revenir en deuxième. On savait qu'on avait le temps de faire une remontée. C'était de gagner une période à la fois et c'est ce qu'on a fait.»

Alors que le score était toujours de 3-1 pour les Islanders, Niemi a réalisé deux arrêts importants en première moitié de deuxième période, dont le premier spectaculaire face à Mathew Barzal pendant la septième minute de jeu. Le vent a semblé tourner à partir de ce moment.

«Il a fait la même chose que le reste de l'équipe. À partir de la deuxième et en troisième, il a été solide, a analysé Julien au sujet du travail de Niemi. Je dirais qu'en première, on ne lui a pas donné beaucoup de chance. Les buts qu'ils ont marqués n'étaient certainement pas de sa faute. On lui a donné le support dont il a eu besoin à partir de la deuxième et quand il a eu à faire des arrêts importants, il les a faits. Surtout en tirs de barrage.»

Domi a réduit l'avance des Islanders lors du deuxième de trois avantages numériques consécutifs en deuxième moitié du deuxième vingt, seulement 20 secondes après le début d'une pénalité à Scott Mayfield.

Lors de leurs deux autres supériorités numériques de la période, les cinq joueurs du Canadien ont contrôlé la rondelle à leur guise et n'ont presque jamais quitté le territoire des Islanders.

«L'avantage numérique continue de progresser, à prendre confiance, a déclaré Julien. Le désavantage numérique a également été excellent. Les unités spéciales nous ont donné un bon rendement et une chance de gagner.»

Lehkonen a créé l'égalité en faisant dévier un tir de Noah Juulsen à 7:43 de la troisième période.

Dans l'eau chaude

Par ailleurs, le Canadien s'est placé dans l'eau chaude avec 24,7 secondes à écouler au temps réglementaire à la suite d'une punition pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire. Les hommes de Claude Julien ont cependant tenu le coup.

Mardi soir, ils tenteront de compléter un balayage de leur court périple dans la grande région de New York alors qu'ils affronteront les Rangers au Madison Square Garden.