Canadien

Voracek se charge du Tricolore

PHILADELPHIE — Claude Julien était de bien meilleure humeur après le match de mardi soir qu’il ne l’était après la rencontre de samedi à Las Vegas. Ça ne veut pas dire que la chance a été du côté des joueurs du Canadien de Montréal.

Jakub Voracek a inscrit deux buts en moins de trois minutes entre la fin de la troisième période et la prolongation et il a permis aux Flyers de Philadelphie d’arracher une difficile victoire de 3-2 au Centre Wells Fargo.

Le Canadien a subi une sixième défaite consécutive (0-4-2) et n’a pas gagné depuis le week-end du Super Bowl lorsqu’il avait vaincu les Ducks d’Anaheim et les Sénateurs d’Ottawa au Centre Bell.

À l’étranger, le Canadien s’est incliné pour une 12e fois à ses 13 dernières sorties. Le Canadien a aussi subi une septième défaite consécutive sur les patinoires adverses, bien que contrairement aux six précédentes, elle leur procure un point au classement.

«À un moment donné, on jouait assez bien pour sortir avec une victoire quand même assez serrée, a déclaré Claude Julien. Ça résume un peu ce qui se passe avec nous cette année, si quelque chose doit arriver, ça va arriver. Encore là, il faut se retrousser les manches, retourner à la maison et continuer à travailler pour avoir plus de succès et gagner des matchs.»

L’entraîneur-chef Dave Hakstol venait tout juste de rappeler son gardien Alex Lyon au banc des joueurs lorsque Voracek a créé l’égalité avec son 12e de la saison, à 18:35 du troisième vingt.

Sur la séquence, Voracek a décoché un tir sur réception d’une cinquantaine de pieds qui a dévié sur Max Pacioretty avant de se faufiler entre les jambes du défenseur Karl Alzner, puis entre les jambières du gardien Carey Price.

En prolongation, Voracek a d’abord raté une chance en or de mettre fin au match lorsqu’il s’est présenté seul devant Price. Toutefois, son tir du revers a plutôt abouti dans le filet protecteur.

Mais les hommes de Claude Julien ne perdaient rien pour attendre. Voracek a eu une autre occasion de toucher le fond du filet et cette fois, il ne l’a pas ratée alors qu’il a déjoué Price grâce à un excellent tir des poignets, décoché de l’enclave, après 1:26 de jeu.

«Ce n’est pas l’idéal, c’est certain. Jusque-là, nous jouions un bon match, a déclaré Price, en parlant de la fin de la rencontre.

«Il y a des segments de nos matchs où nous jouons vraiment très bien, puis on s’effondre mentalement et on dirait que ça vient toujours nous couler.»

Ce but couronnait une forte soirée de travail pour Voracek, qui avait aussi participé au premier but des Flyers, celui de la recrue Nolan Patrick en deuxième période lors d’un avantage numérique.

«On n’a jamais abandonné. Honnêtement, je crois que nous étions un peu fatigués, mais nous avons trouvé un moyen de gagner. Tout s’est bien terminé», a déclaré le héros de la soirée.

Les hommes de Claude Julien se sont aussi inclinés malgré le fait qu’ils aient pris les devants en deux occasions dans la rencontre, ce qu’ils n’avaient pas fait à l’étranger depuis le 19 janvier à Washington.

Jeff Petry a ouvert la marque avec son neuvième de la saison, tard en première période, et Paul Byron a ajouté son 14e à mi-chemin de la troisième période. Le but de Byron était son premier depuis cette victoire du Canadien à Washington.

Price solide

Dans la défaite, Price a livré une solide performance alors qu’il a fait face à 30 rondelles.

«Carey a joué tout un match ce soir. Il a fait de gros arrêts pour nous et il nous a vraiment donné une chance de gagner», a déclaré Julien.

Le Canadien a dirigé 27 tirs en direction de Lyon, dont le travail a été complimenté par Hakstol. Ce dernier a aussi loué le travail de Price.

«Notre gardien a très bien joué et le leur a été excellent. C’est un match qui est allé jusqu’au bout, nous avons continué de mettre la pression et nous n’avons pas abandonné. Les joueurs ont tenu bon et nous avons trouvé un moyen de gagner.»

Le Tricolore complète donc son périple de quatre matchs à l’étranger avec une fiche de 0-3-1. Il disputera ses quatre prochaines rencontres à Montréal, à commencer jeudi soir contre les Rangers de New York.

Sports

CH: Nikita Scherbak de retour à Laval

Le Canadien de Montréal a cédé lundi l'attaquant Nikita Scherbak au Rocket de Laval, de la Ligue américaine de hockey.

Récemment rappelé du club-école, Scherbak a inscrit son premier but de la saison samedi, dans la défaite de 6-3 subie aux mains des Golden Knights de Vegas. En neuf rencontres cette saison, Scherbak a récolté trois points.

Canadien

Les Golden Knights ne font qu'une bouchée du CH

LAS VEGAS — Reilly Smith et Jonathan Marchessault ont amassé trois points chacun et les Golden Knights de Vegas ont facilement vaincu le Canadien de Montréal 6-3 samedi soir au T-Mobile Arena.

Smith a inscrit le premier but du match aux dépens d'Antti Niemi, lors d'un avantage numérique, dès la troisième minute de jeu de la rencontre. Il a ajouté l'éventuel filet d'assurance à 3:46 de la deuxième période contre Carey Price, seulement 39 secondes après le filet de Ryan Carpenter.

Ces deux buts permettaient aux hommes de Gerard Gallant de se forger un coussin de 5-2 et ils n'ont plus jamais été menacés. Marchessault a récolté des aides sur les deux buts de Smith et sur celui de Carpenter.

Après la défaite, Claude Julien a affiché tout son mécontentement d'une manière jamais vue de sa part depuis son retour avec le Canadien il y a un an.

«On n'est pas satisfait du tout de notre match ce soir, pour moi, ce n'est pas acceptable. Je n'ai pas aimé notre match du tout, même s'il y a des choses qui ont bien paru, on n'a pas gagné le match et on n'a pas mérité de gagner le match. On a fait trop d'erreurs et on a trouvé le moyen de perdre ce soir. C'est aussi simple que ça», a lancé l'entraîneur-chef.

Lorsqu'un journaliste lui a parlé des deux buts rapides des Golden Knights au deuxième vingt et ajouté qu'il s'agissait d'un problème récurrent, la réponse de Julien ne pouvait être plus laconique: «T'as raison.»

Lorsque le même journaliste lui a demandé s'il s'agissait d'un problème de concentration, Julien a livré ses états d'âme.

«Écoute, je suis frustré, je ne sais pas c'est quoi, mais je te dis que ce n'est pas acceptable. C'est ce que j'ai dit du match de ce soir.»

Julien n'a même pas laissé le temps à un autre journaliste de poser sa question. Il a tout simplement décidé de mettre fin au volet francophone de la mêlée de presse et demandé qu'on passe au volet anglophone.

Brad Hunt et Tomas Nosek ont également déjoué Niemi au cours de la première période.

Plutôt solide depuis qu'il s'est joint au Canadien, le vétéran gardien finlandais a passé moins de dix minutes sur la patinoire, accordant trois buts sur six tirs.

Après le but de Nosek, Claude Julien l'a rappelé au banc.

Nate Schmidt a inscrit le dernier but des Golden Knights tôt en troisième période.

En relève à Niemi, Price a fait face à 28 tirs et a été débité de la défaite puisqu'il a été victime de l'éventuel but victorieux, celui de Carpenter.

Dans la défaite, Charles Hudon (8e), Nikita Scherbak (1er), tous deux en première période, et Jonathan Drouin (9e), en avantage numérique mais dans une cause perdue, ont réussi à déjouer Marc-André Fleury, qui a reçu 32 tirs.

Hudon et Scherbak ont réalisé de belles pièces de jeu pour inscrire leurs buts, mais de toute évidence, ça n'a pas atténué le mécontentement de Julien...

Ainsi, la saison de rêve des Golden Knights (39-15-4) se poursuit, eux qui occupent maintenant le sommet du classement général de la LNH avec 82 points, un de plus que le Lightning de Tampa Bay.

De son côté, le Canadien a subi un cinquième revers consécutif et une 11e défaite à ses 12 dernières sorties à l'étranger.

La formation montréalaise occupe maintenant le 15e rang de l'Association Est. Le Canadien et les Sénateurs d'Ottawa totalisent 51 points, mais les Sénateurs ont joué 57 matchs comparativement à 58 pour le Tricolore.

Le Canadien complétera son périple de quatre matchs à l'étranger en visitant les Flyers de Philadelphie mardi soir.

Canadien

Le Canadien s'incline en Arizona

GLENDALE, Ariz. — Le Canadien de Montréal a marqué deux buts en moins de deux minutes en troisième période pour s’approcher à un seul but de ses adversaires. Et le gardien Antti Raanta, des Coyotes de l’Arizona, n’a pas apprécié.

Il a crié en direction de ses coéquipiers au banc des joueurs pendant une pause, et ceux-ci ont réagi. Ils ont marqué deux buts et infligé au Tricolore une 10e défaite à ses 11 dernières sorties à l’étranger, 5-2 jeudi soir.

«J’espère que je n’aurai pas besoin d’agir de nouveau de la sorte, a déclaré Raanta. C’est excellent d’avoir obtenu la victoire, mais il faut apprendre de nos erreurs.»

Après le match, Raanta avait le rire plus facile, mais l’entraîneur-chef Rick Tocchet et son personnel étaient heureux de voir leur gardien s’enflammer.

«Ç’a réveillé notre équipe. J’aime ça.»

L’attaquant recrue Clayton Keller a mené l’attaque des Coyotes avec une performance d’un but et trois aides.

Keller a ouvert la marque avec son 17e de la saison, en avantage numérique, pendant une punition à Max Pacioretty, à 13:56 de la première période.

Il a ajouté deux aides en tout début de deuxième période sur les buts de Brendan Perlini, ses 15e et 16e, marqués dans un intervalle de 19 secondes.

«Nous essayons de nous améliorer chaque jour. Les récents matchs ont été bons pour nous, mais nous avons encore beaucoup à apprendre et à prouver», a reconnu Perlini.

Le Canadien a repris vie tôt en troisième période lorsque Brendan Gallagher (21e) et Daniel Carr (4e) ont déjoué Raanta.

Fin d'une longue disette

Le filet de Gallagher, inscrit en avantage numérique, était le premier du Canadien en exactement 112 minutes de jeu.

Jonathan Drouin avait réussi le dernier but du Canadien alors qu’il restait 1:14 à jouer au troisième vingt face aux Predators de Nashville samedi dernier.

Toutefois, une autre punition de Pacioretty est venue mettre fin aux espoirs de remontée des hommes de Claude Julien.

Tobias Rieder en a profité pour déjouer Price à 10:46, aidé de Keller et du défenseur Oliver Ekman-Larsson, qui inscrivait un troisième point.

Josh Archibald a profité d’une défaillance de Price pour sceller l’issue du match avec un peu moins de quatre minutes à jouer.

Le Canadien a dominé 36-21 au chapitre des tirs au but.

«On ne peut pas se permettre de se creuser un trou et espérer gagner, surtout à l’étranger. C’est ce qui nous a coulé», a résumé Gallagher.

Le prochain match du Tricolore aura lieu samedi à Las Vegas.

Les moments-clés du match

Canadien

Le Canadien blanchi 2-0 au Colorado

DENVER — Semyon Varlamov est venu à la rescousse d'une attaque en panne avec une spectaculaire performance contre le Canadien de Montréal, mercredi soir. Le gardien de l'Avalanche du Colorado a repoussé les 43 tirs dirigés vers lui et il s'est révélé la grande vedette d'une victoire de 2-0.

Ce faisant, le Canadien a été blanchi pour une huitième fois cette saison, un sommet dans la LNH que les hommes de Claude Julien partagent avec les Sénateurs d'Ottawa.

«Nous n'avons pas réussi à trouver une façon de mettre la rondelle dans le filet», a résumé l'attaquant Brendan Gallagher.

Il a aussi subi une troisième défaite d'affilée et un neuvième revers à ses dix dernières rencontres à l'étranger. Sa seule victoire sur la route durant cette séquence remonte au 19 janvier, un gain de 3-2 à Washington. Le Tricolore a aussi perdu trois de ses neuf matchs par blanchissage.

«Notre attaque à cinq aurait pu nous faire gagner le match mais elle n'a pas été efficace ce soir, a analysé Claude Julien. Notre désavantage numérique a été excellent mais l'avantage numérique n'a pas été assez bon. Quand vous cherchez à marquer des buts, votre avantage numérique doit produire, surtout à cinq contre trois.»

Record des Nordiques égalé

La performance de Varlamov a par ailleurs permis à l'Avalanche de signer une dixième victoire d'affilée à domicile et d'égaler un record de l'histoire de la concession. Les Nordiques de Québec avaient réalisé pareil tour de force en 1983-84 et en 1994-95.

«Il semble que nous avons plus de difficultés à l'étranger, dernièrement, a déclaré Varlamov. Nous devons jouer de cette façon lors de nos voyages sur la route.»

Varlamov a récolté sa première victoire depuis le 29 décembre 2017 contre les Maple Leafs de Toronto. Il s'agissait de son deuxième blanchissage cette saison et de son 23e en carrière. Lors de son match suivant, il a dû quitter avant la fin après avoir subi une blessure à l'aine contre les Jets de Winnipeg. Il a raté dix parties avant de revenir au jeu le 3 février, face aux Jets. Mercredi, il s'agissait de son quatrième match depuis son retour, et l'un de ses meilleurs de la campagne. Il a maintes fois frustré les joueurs du Canadien au cours du troisième vingt.

L'Avalanche s'est approché à deux points du Wild du Minnesota, qui occupe le dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association Ouest. L'Avalanche tient le rythme sans Nathan MacKinnon, son meilleur marqueur, qui a raté sept rencontres en raison d'une blessure à l'épaule gauche.

«Je n'ai pas tellement aimé notre match ce soir, mais “Varly” a réalisé des arrêts importants et nous a donné une victoire, a déclaré l'entraîneur-chef Jared Bednar. Parfois, c'est ce dont vous avez besoin de la part de vos gardiens. Il a été vraiment bon et nous avons obtenu la victoire. C'est bien, nous avions besoin des points.»

Carl Soderberg a fait mouche à 15:55 au deuxième vingt pour l'éventuel but gagnant contre le gardien Antti Niemi, qui a réalisé 23 arrêts. Soderberg a contourné le filet et a battu Niemi de vitesse, du côté gauche. C'était un 11e but cette saison pour le Suédois de 32 ans. Il n'avait pas marqué depuis le 18 janvier. Complice du but, Gabriel Bourque obtenait un quatrième point à ses cinq derniers matches. Alexander Kerfoot a ajouté son 14e de la campagne à 16:58 de la troisième période.

Le Canadien poursuivra son périple de quatre matchs à l'étranger dès jeudi soir alors qu'il affrontera les Coyotes de l'Arizona. Samedi soir, il visitera les Golden Knights de Vegas avant de livrer bataille aux Flyers de Philadelphie mardi.

Canadien de Montréal

Piètre fiche à l’étranger

BROSSARD — Si les joueurs du Canadien de Montréal se trouvent en position précaire au classement général de l’Association Est avec 27 matches à écouler au calendrier régulier, leur rendement à l’extérieur du Centre Bell en est l’une des principales raisons. Claude Julien ne le sait que trop bien.

Avec une fiche de 8-16-1 pour 17 points, le Canadien est l’équipe ayant récolté le moins grand nombre de points loin de son domicile et dont la moyenne d’efficacité (,340) est la plus basse de toute la ligue. Avec 26 parties disputées à l’étranger, les Sénateurs d’Ottawa sont à peine meilleurs, avec 18 points.

Canadien

Rinne vole un point au Canadien

MONTRÉAL — S’il y avait eu une justice, le Canadien aurait ajouté deux points au classement samedi. Mais Pekka Rinne ne semble pas connaître la définition de ce terme.

Le gardien finlandais, qui a repoussé 47 rondelles, a été de marbre lors de la session de tirs de barrage et il a été la figure dominante d’un gain de 3-2 des Predators, au Centre Bell. Rinne a été particulièrement spectaculaire en prolongation, en bloquant les 10 tirs du Tricolore. En fusillade, il a repoussé les tentatives de Jonathan Drouin et de Max Pacioretty, après que Paul Byron eut raté la cible.

«Il est l’un des cinq meilleurs dans la ligue et il y a une raison», a noté Drouin. «Il est grand, il a une longue portée. On a bien joué, on a patiné, on a créé des chances, mais on n’a pas mis la rondelle dans le filet.»

«Pekka a été ridicule, formidable», a admis son coéquipier Ryan Johansen. «Sans lui, on n’avait aucune chance. C’est grâce à lui qu’on a gagné. Le Canadien a travaillé fort pour obtenir des occasions et ils nous ont donné du fil à retordre. On aurait pu être meilleurs dans notre zone. Il n’a pas fait que des arrêts faciles. Des déplacements transversaux, d’un poteau à l’autre.»

Ryan Ellis a été le seul buteur lors des tirs de barrage. Premier joueur dépêché par Peter Laviolette, le défenseur a battu Carey Price d’un tir dans la partie supérieure gauche.

20e but de Gallagher

Brendan Gallagher avec son 20e  de la saison à son 55e match, et Drouin avec son 8e tard en troisième période, ont réussi à déjouer la vigilance de Rinne. Gallagher a atteint le plateau des 20 buts pour la deuxième fois de sa carrière après sa récolte de 24 en 2014-2015. À ce rythme et s’il parvient à éviter les blessures, le petit attquant a une chance de se rendre à 30 buts.

«Je voulais être meilleur, cette saison. Cela dit, j’ai eu plus de plaisir à marquer 10 buts l’an dernier que 20 cette année. Ç’a été une saison frustrante pour tout le monde», a dit Gallagher.

«Chaque équipe a besoin de joueurs comme lui», a indiqué Claude Julien. «Même s’il ne joue pas son meilleur match, il donne toujours son meilleur effort. Il est constant, c’est un joueur de caractère et il donne de l’énergie. Les gars qui travaillent comme ça méritent d’être récompensés. Ça rentre cette année. J’aime son attitude, ses coéquipiers l’aiment. Tu gagnes avec ce genre de joueur.»

Scott Hartnell (8e) et Kevin Fiala (18e) ont trouvé le fond du filet contre Price, qui a réalisé 30 arrêts et qui n’a rien eu à se reprocher sur les deux buts dont il a été victime.

«On a fait du bon travail en échec-avant pour finir nos mises en échec et on n’a pas donné la chance à leurs défenseurs, qui sont de bons patineurs, de se lancer en attaque», a indiqué Julien  au sujet du plan de match du Canadien pour contrer la mobilité des défenseurs des Predators.

Le CH méritait mieux

Face à l’une des meilleures équipes dans la LNH, une équipe que plusieurs observateurs voient défiler avec la Coupe Stanley en juin prochain, le Canadien a livré l’une de ses meilleures performances de la saison.

«Tout ce que je peux dire, c’est qu’on méritait un meilleur sort. Ce soir, il y avait deux bons gardiens et ç’a gardé le match serré. Je n’ai rien de négatif à dire de notre équipe parce que du début à la fin, on a joué un match très solide. On a tout fait pour gagner et on aurait dû gagner», a commenté Julien.

Combatifs, les patineurs mont-réalais se sont imposés sur le plan de la robustesse, au point où, après deux périodes, ils totalisaient presque deux fois plus de mises en échec que leurs adversaires (27 contre 14).

Le Canadien ne reverra pas ses partisans avant le 22 février. Entre-temps, il disputera ses quatre prochaines rencontres à l’étranger, à commencer par mercredi face à l’Avalanche du Colorado. Ce périple mènera les hommes de Julien en Arizona jeudi, à Las Vegas samedi et à Philadelphie le mardi suivant.

***

Canadien

Nostalgie olympique dans le vestiaire du CH

BROSSARD — Le début des Jeux olympiques de PyeongChang ravive la déception de Tomas Plekanec et Max Pacioretty devant l’absence de la Ligue nationale de hockey sur la plus grande scène sportive du monde. Ils espèrent que la LNH y effectuera un retour dans quatre ans, à Pékin.

Plekanec en aurait été à une troisième expérience aux Jeux, après avoir porté les couleurs de la République tchèque à Vancouver en 2010 et quatre ans plus tard à Sotchi. Bien que son pays n’ait pas réussi à monter sur le podium, le vétéran joueur de centre a su tirer son épingle du jeu en amassant sept points en 10 matchs olympiques en carrière.

«J’en garde beaucoup de souvenirs et je suis déçu que nous n’y soyons pas cette année. C’est une expérience extraordinaire à vivre et un grand événement. J’espère que la Ligue sera en Chine. Les meilleurs joueurs devraient participer aux Jeux olympiques», a-t-il déclaré vendredi, dans le vestiaire du Canadien.

À ses yeux, le charme des Jeux olympiques ne se limite pas aux parties auxquelles il aurait participé. «Au-delà des matchs, c’est l’atmosphère qui y règne. Le fait de se retrouver dans le village et de rencontrer des athlètes d’autres disciplines et de voir d’autres compétitions. C’est ce qui rend l’expérience encore plus agréable.»

Plekanec aime les Jeux olympiques, même s’ils ont eu pour effet de chambouler le calendrier de la LNH. Il y a aussi l’effet du décalage horaire qui peut se faire sentir.

Nullement problématique pour les joueurs de la LNH à Vancouver en 2010, ce phénomène s’est amplifié à Sotchi, où l’écart avec le fuseau de l’est de l’Amérique du Nord est de huit heures. À PyeongChang, il est encore plus grand, à 14 heures.

«Quand vous êtes plus jeune, c’est plus facile de combattre le décalage horaire», croit Plekanec. «Mais lors d’années olympiques, le calendrier de la LNH devient complètement fou. Vous jouez une journée sur deux et c’est comme si vous étiez sur le pilote automatique jusqu’à ce que les choses finissent par se replacer.»

Blessure et mélancolie

Dans le cas de Max Pacioretty, une présence aux Jeux de PyeongChang lui aurait peut-être permis de faire oublier la déception de Sotchi. Classés parmi les favoris pour une médaille, les États-Unis sont rentrés bredouilles après des revers de 1-0 contre le Canada en demi-finale et de 5-0 face à la Finlande dans le duel pour la médaille de bronze.

«C’est malheureux. Avec le résultat à Sotchi, ç’aurait été bien de pouvoir envoyer les joueurs de la Ligue nationale. C’est ce que tout le monde voulait, c’est ce que les amateurs espéraient aussi, je crois. Peut-être serons-nous capables de participer aux prochains Jeux. Pour l’instant, c’est décevant, mais je vais encourager mon pays.»

Sur un plan plus individuel, Pacioretty n’a pas joué au meilleur de sa condition en 2014 et il admet avoir ressenti un brin de mélancolie. Par contre, il sait fort bien que représenter son pays demeure un privilège.

«Les Jeux avaient été difficiles pour moi. J’avais subi une luxation d’une épaule lors du premier ou deuxième match, et ça m’a ennuyé pendant tout le tournoi. À cet égard, les Jeux avaient été frustrants et le fait de ne rien gagner a rendu la chose encore plus frustrante. Aussi, nous venions d’avoir un enfant et je m’ennuyais de ma famille. Il reste que c’est toujours un grand honneur de représenter votre pays.»

***

EXCITANT, MAIS DIFFÉRENT

Claude Julien avait agi comme adjoint à l’entraîneur aux Jeux olympiques de Sotchi de 2014, ce qui lui avait permis de vivre une sensation tout aussi enivrante, bien que différente, de celle ressentie trois ans plus tôt en remportant la Coupe Stanley. Questionné à ce sujet vendredi, l’entraîneur-chef du Canadien a eu de la difficulté à comparer ces deux grands moments de sa carrière.

«Jamais de ma vie je n’aurais pensé, un jour, participer aux Jeux olympiques. Ç’a été de quelque chose de spécial. Quand tu es jeune et que tu joues au hockey dans la rue, tu rêves toujours de gagner une Coupe Stanley. Les Jeux olympiques, ce n’est pas quelque chose que j’avais en tête et que je pensais expérimenter un jour. Les deux sont spéciaux, mais de façon différente.» À PyeongChang, le Canada amorcera son tournoi contre la Suisse, jeudi le 15 février.

Canadien

L'indiscipline coule le CH à Philadelphie

PHILADELPHIE — Travis Konecny a signé un doublé et les Flyers de Philadelphie ont gagné 5-3 face à un Canadien de Montréal indiscipliné, jeudi.

Konecny a marqué lors des deuxième et troisième périodes, terminant le match avec 11 points à ses 10 dernières rencontres.

Claude Giroux et Jakub Voracek ont fait mouche en avantage numérique pour les Flyers, qui avaient perdu leurs deux derniers matchs à la maison.

Ivan Provorov a mis la touche finale dans un filet désert, avec 56 secondes au cadran.

Le résultat correspondait à l’humeur du jour dans la ville de Rocky, où se tenait jeudi le défilé des champions du Super Bowl, les Eagles.

Artturi Lehkonen, Logan Shaw et Brendan Gallagher ont été les buteurs du Canadien, qui était en quête d’un troisième gain consécutif.

«Nous avons créé l’égalité deux fois et nous pensions connaître un meilleur début de troisième période, a dit l’entraîneur du Canadien, Claude Julien. Nous aurions dû faire mieux à court d’un homme. Une petite erreur ici et là, ça devient coûteux, et c’est ce qu’il faut corriger.»

Carey Price a bloqué 23 tirs pour le Tricolore, qui va maintenant se préparer à accueillir P.K. Subban et les Predators de Nashville, samedi soir.

Le CH va ensuite jouer au Colorado, en Arizona et à Las Vegas avant de retrouver les Flyers en Pennsylvanie, le 20 février.

Brian Elliott a fait 25 arrêts pour les Flyers, qui méritaient un deuxième gain de suite, après quatre défaites d’affilée.

Konecny a fait 1-0 seulement 42 secondes après le début du deuxième tiers, inscrivant son 12e filet de la campagne. Arrivant à l’embouchure gauche, il a redirigé une savante passe de Giroux. Le Tricolore venait de rater deux passes de suite au milieu de la patinoire.

À 6:22 dans l’engagement, Tomas Plekanec a visité le cachot pour la deuxième fois du match, pour avoir fait trébucher. Price a frustré Simmonds, qui voulait faire dévier un tir de Voracek. Le rebond est allé à Claude Giroux, mais Price a fait l’arrêt avec sa jambière gauche. Peu après, Lehkonen et Logan Shaw ont soutiré un deux contre un qui s’est soldé par un tir de loin de Lehkonen.

Le Canadien a nivelé le score à mi-chemin en période médiane, en désavantage numérique (Byron Froese, coup de bâton). Après avoir volé le disque à Voracek à la ligne bleue, Lehkonen s’est approché et un tir des poignets lui a valu un troisième but à ses deux derniers matchs, à 9:09.

Mais 28 secondes plus tard, les Flyers ont pris l’avance 2-1 quand un tir des poignets de Giroux a fait mouche dans le côté gauche du filet, alors que Simmonds bloquait la vue de Price. Le Franco-Ontarien totalise 16 buts cette saison, incluant trois à ses six dernières rencontres.

Le CH a frappé à nouveau avant le deuxième entracte, Shaw récoltant son quatrième but de la saison. Il a travaillé ferme en zone adverse et il a tiré du revers, mais la rondelle a été stoppée par Radko Gudas. Shaw a persévéré et c’est avec un tir des poignets qu’il a battu Elliott, à 18:49.

Les Flyers ont toutefois filé vers la victoire grâce à deux buts rapides en début de troisième tiers.

Plekanec a accroché en fin de deuxième période, et c’est donc la dernière de ses trois punitions qui aura été coûteuse. Giroux a fait une longue passe au cercle gauche à Voracek, qui a déjoué Price avec un tir des poignets, à 00:27 au troisième vingt.

Plekanec a commis son match le plus indiscipliné de la saison. Voracek en est à 10 points depuis sept matchs, dont trois buts.

Une minute et une seconde plus tard, les Flyers ont porté leur coussin à 4-2. Konecny a complété un doublé sur un rebond, la rondelle s’étant immobilisée tout juste derrière Price, suite à un tir de la pointe de Shayne Gostisbehere.

Gallagher a corsé les choses à 17:06, faisant dévier une passe de Jonathan Drouin, mais le Canadien est arrivé à court.

***

CINQ MOMENTS IMPORTANTS DU MATCH

Konecny contribue une fois de plus

Travis Konecny a fait 1-0 seulement 42 secondes après le début du deuxième tiers, inscrivant son 12e filet de la campagne. Arrivant à l’embouchure gauche, il a redirigé une savante passe de Claude Giroux, obtenant un 10e point à ses 10 derniers matchs. Le Tricolore venait de rater deux passes de suite au milieu de la patinoire.

-----

Lehkonen créé l’égalité

Le Canadien a nivelé le score à mi-chemin en période médiane, en désavantage numérique. Après avoir volé le disque à Voracek à la ligne bleue, Artturi Lehkonen s’est approché et a pris un vif tir des poignets qui lui a valu un troisième but à ses deux derniers matchs, à 9:09. Dimanche, Lehkonen a marqué deux fois dans la victoire de 4-1 aux dépens des Sénateurs d’Ottawa.

-----

L’adversaire revient très vite à la charge

À peine 28 secondes après le but de Lehkonen, les Flyers ont pris les devants 2-1 quand un tir des poignets de Giroux a fait mouche dans le côté gauche du filet, alors que Wayne Simmonds bloquait la vue de Price.

-----

L’acharnement de Shaw rapporte

Le CH a frappé à nouveau avant le deuxième entracte, Logan Shaw récoltant son quatrième but de la saison. Avant cela, il a marqué en octobre, en décembre et samedi, lors d’un gain contre Anaheim. Shaw a travaillé ferme en zone adverse et il a tiré du revers, mais la rondelle a été stoppée par Radko Gudas. Shaw a persévéré et c’est avec un tir des poignets qu’il a battu Elliott, à 18:49.

-----

Deux buts accordés en 1:01 mènent les Flyers vers la victoire

Plekanec a accroché en fin de deuxième période, et c’est donc la dernière de ses trois punitions qui aura été coûteuse. Giroux a fait une longue passe au cercle gauche à Voracek, qui a déjoué Price avec un tir des poignets, à 00:27 au troisième vingt. Le disque a touché à la barre transversale avant de pénétrer dans le filet. Plekanec a commis son match le plus indiscipliné de la saison. Voracek en est à 10 points depuis sept matchs, dont trois buts. Une minute et une seconde plus tard, les Flyers ont porté leur coussin à 4-2. Konecny a complété un doublé sur un rebond, la rondelle s’étant immobilisée derrière Price, suite à tir de la pointe de Shayne Gostisbehere.

Canadien

Une fin de saison préparatoire

MONTRÉAL — Il semble exister deux clans parmi les partisans du Canadien de Montréal en ce moment. D’un côté, il y a les optimistes irréductibles, pour qui chaque victoire est satisfaisante et rapporte des dividendes. De l’autre, ceux qui croient que chaque point amassé au classement représente un obstacle à une reconstruction qu’ils jugent nécessaire et qui passe par un choix aussi hâtif que possible au repêchage. Ceux-ci ont probablement été déçus au cours de la fin de semaine.

Grâce à un balayage de ses duels contre les Ducks d’Anaheim et les Sénateurs d’Ottawa, samedi et dimanche, le Canadien a atteint le plateau des 50 points.