Olivier Rochon a remporté une très importante médaille de bronze, tard vendredi soir, sur le circuit de la Coupe du monde de ski acrobatique à Lake Placid.

Ça sent bon pour Rochon

On connaîtra tous les membres de l’équipe canadienne olympique de ski acrobatique d’ici quelques heures. Une conférence de presse est prévue, à cet effet, lundi matin à Montréal.

Olivier Rochon a été convié à cette conférence de presse.

Ça veut sans doute dire quelque chose, mais le principal intéressé refuse de s’emballer. On ne lui a rien confirmé.

« Je me garde une petite réserve, dit le sauteur gatinois, au bout du fil. Je me souviens très bien de ce qui s’est passé, il y a huit ans, avant les Jeux de Vancouver. J’étais qualifié depuis deux jours, mais je devais quand même attendre d’obtenir les résultats de certaines compétitions de ski cross pour savoir si je pourrais conserver ma place. »

En fin de compte, quand tous les résultats ont été compilés, il lui manquait quelques points. Il a été exclu.

En 2014, une blessure lui a fait rater les Jeux de Sotchi.

À 28 ans, il ne veut certainement pas rater sa chance.

Rochon était quand même calme, serein, lorsque nous lui avons parlé. Il a l’impression d’avoir fait tout ce qu’il pouvait.

Il a livré sa meilleure performance de la saison, vendredi soir. Il a remporté une médaille de bronze lors d’une compétition du circuit de la Coupe du monde qui était présentée à Lake Placid.

Il a d’abord atterri son triple périlleux arrière avec quatre vrilles dans la ronde de qualifications, puis dans la première finale, pour accéder à la super finale. Là, il a réussi à compléter le travail avec un lay double full full particulièrement bien réussi.

« C’était un saut un peu plus facile que ceux des autres compétiteurs. Pour me démarquer, il fallait donc que je sois presque parfait. J’ai eu 120 points. Le score parfait, pour ce saut, aurait été de 123 points », explique-t-il.

« Ce fut une super bonne journée. La météo été parfaite, mais il faisait beau pour tout le monde. Ça fait 12 ans que je saute sur ce site. Je peux dire que je le connais très bien », ajoute-t-il.

Samedi, dans une épreuve similaire présentée sur la même piste, Rochon s’est contenté de la neuvième position.

Sa présence sur le podium, vendredi, pourrait lui assurer sa place à PyeongChang.

Rochon occupe présentement le huitième rang au classement de la Coupe du monde. Il est le meilleur Canadien sur le circuit masculin des sauts. Il devance son compatriote Lewis Irving de quelques points. 

« Tout est fait, maintenant. Je suis quand même un peu excité. Si je n’avais pas l’impression d’avoir fait les choses correctement, je m’en voudrais. Ce n’est pas le cas. J’ai l’impression d’avoir mis toutes les chances de mon côté. Dans les 12 dernières années, je n’ai jamais été aussi en forme. J’ai vraiment tout donné, dans le cycle olympique des quatre dernières années, pour me rendre à ce point-là. Je ne regrette absolument rien. C’est pourquoi je ne suis pas trop stressé. Je ne m’empêche certainement pas de dormir à cause de tout ça. »

« J’ai appris au fil des ans à ne pas me concentrer sur les résultats. J’y vais un jour à la fois, un saut à la fois. C’est ainsi qu’il faut aborder les choses, dans mon sport. »