Le golfeur gatinois Marc-Étienne Bussières participera à l’Omnium canadien RBC, à Hamilton, dès jeudi.

Bussières affrontera encore l’élite de la PGA

Un deuxième tournoi en carrière sur le circuit de la PGA attend un golfeur originaire de Gatineau dans la prochaine semaine.

Marc-Étienne Bussières était en route dimanche vers Hamilton, qui accueillera dès jeudi l’Omnium canadien RBC doté d’une bourse de 7,6 millions $US. Il avait participé à l’édition 2018 à Glen Abbey, son aventure prenant fin après la deuxième ronde.

Cette fois-ci, l’élite du golf masculin a rendez-vous au Hamilton Golf and Country Club.

« Nous sommes à 250 km de Toronto en ce moment », lance Bussières au bout du fil.

Son cadet se trouvait derrière le volant. Si tout allait bien, la paire comptait disputer un léger entraînement de neuf trous à leur arrivée plus tard en fin d’après-midi.

Ça ne fera pas de mal.

« Je n’ai rien eu jusqu’ici en tournois. On peut dire que je me lance un peu dans la gueule du loup », reconnaît l’athlète âgé de 32 ans.

Bussières a pu participer vendredi à la 90e édition de l’Omnium printanier de Golf Québec au club Beaconsfield. Il a terminé à égalité en 34e position.

Quelques semaines auparavant, il avait pris le départ d’une journée de qualification de l’Omnium des États-Unis.

C’est tout. Il a pu passer quelques mois d’hiver en Floride, enseignant à de jeunes joueurs québécois tout en frappant lui aussi des balles.

« La saison a été pas mal pluvieuse jusqu’ici au Québec. Ce fut difficile pour moi de jouer, surtout que je travaille en même temps, a soutenu le professionnel de golf à l’Académie Longchamp de Sherbrooke où il demeure depuis quelques années ».

« Quand il fait beau, j’ai beaucoup de demandes pour des leçons. J’aimerais consacrer plus de temps à mon jeu, mais je dois gagner ma vie. J’ai essayé de trouver un bon mélange des deux. »

Bussières a quand même pu se préparer au champ de pratique. Il disait bien frapper la balle.

Que le contrôle de ses distances avec ses fers était « très bon ». Qu’il se sent aussi « confortable avec le putter ».

« C’est juste un peu de difficulté avec le driver », ajoute-t-il.

Son coach fera le voyage aussi dans le sud-ouest de l’Ontario. Ça aidera.

Bussières se retrouvera en territoire inconnu au Hamilton Golf and Country Club. « Je n’ai jamais joué là », précise-t-il.

Lundi, l’ancien étudiant de l’école secondaire de l’Île pourra mieux apprivoiser ces allées et verts lors du pro am de Golf Canada. Puis mardi, ce sera place à une ronde d’entraînement.

Le lendemain, les organisateurs dévoileront les groupes de golfeurs en vue des deux premières rondes prévues jeudi et vendredi.

L’an dernier, Bussières avait notamment été jumelé au vétéran Brendon de Jonge. « J’avais fait de belles rencontres l’an passé », dit-il.

Qui seront ses deux coéquipiers pour cette deuxième aventure dans la PGA ?

Quatre des six premiers golfeurs au monde, Dustin Johnson, Brooks Koepka, Rory Mcllroy et Justin Thomas, participeront à l’Omnium canadien. Sergio Garcia, Bubba Watson, Matt Kuchar et Henrik Stenson ne sont que quelques-uns des autres gros noms qui ont confirmé leur présence au tournoi qui est présenté un mois et demi plus tôt que par le passé.

Des températures très fraîches sont prévues toute la semaine.

« Ici, nous sommes habitués à jouer quand il ne fait pas super chaud. Ce n’est pas nécessairement le cas des gars du Sud », rappelle en riant Marc-Étienne Bussières.

Ce dernier a mérité sa place à l’Omnium canadien après avoir terminé au premier rang du classement de l’Ordre du mérite de la PGA du Canada en 2018.

Au total, on retrouvera 20 Canadiens en action, dont Adam Hadwin, Corey Conners de même que Mike Weir.