Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Brad Fritsch
Brad Fritsch

Brad Fritsch s’inspire de Mickelson et Weir

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Brad Fritsch n’est peut-être plus l’ambassadeur des Sénateurs d’Ottawa dans le monde du golf professionnel, mais ça ne veut pas dire pour autant qu’il a accroché ses crampons.

Le professionnel itinérant du club Rideau View de Manotick, membre du circuit de la PGA en 2013 et 2014, s’inspire des récents succès de golfeurs un peu plus vieux que lui (il a 43 ans), comme Phil Mickelson et Mike Weir, alors qu’il espère revenir dans les grandes ligues du golf en passant par son circuit mineur, le circuit Korn Ferry (anciennement Web.com).

À 50 ans, Mickelson a remporté le Championnat de la PGA le mois dernier, devenant le golfeur le plus âgé à mettre la main sur un des titres du grand chelem. Auparavant, le Canadien Weir, un autre gaucher de 50 ans, triomphait au tournoi Insperity Invitational, au Texas, sa première victoire sur le circuit des Champions (senior). Le dernier triomphe du champion du Tournoi des Maîtres de 2003 était survenu 13 ans plus tôt. Il a aussi terminé deuxième derrière un autre Canadien, Stephen Ames, en fin de semaine dernière.

«Ça m’a donné un peu de confiance de voir Phil Mickelson gagner un tournoi majeur à 50 ans. L’âge n’est pas une excuse, je suis encore capable de jouer, tant que je garde mon corps en forme. En voyant ça et en voyant Mike Weir l’emporter sur le circuit des Champions, ça me fait croire que je peux au moins revenir sur le circuit Korn Ferry, pour ensuite avoir une chance d’accéder au circuit de la PGA. Je connais bien Mike, je sais qu’il en a arraché avec des blessures pendant plusieurs années et c’est fantastique de le voir faire ça. J’essaie d’appliquer les expériences de ces gens à ma propre vie», a confié Fritsch au Droit en entrevue cette semaine.

Celui-ci venait de participer au tournoi du circuit Korn Ferry tenu près de sa résidence de Raleigh, en Caroline du Sud, qui lui avait offert une exemption du commanditaire pour prendre part au REX Hospital Open. À son premier tournoi de quatre rondes en plus de 20 mois, il a bien fait en franchissant le cap de qualification après 36 trous, pour ensuite finir à égalité au 66e rang après des rondes de 66, 71, 74 et 68 (cumulatif de moins-5).

«En raison de la pandémie, il n’y a pas eu d’école de qualification cette année, donc j’ai dû me contenter d’essayer de me qualifier lors des tournois d’un jour les lundis. Mon dernier vrai tournoi remontait à la ‘Q school’ de novembre 2019, donc ça faisait longtemps, mais ça a été une semaine amusante. J’ai réussi à bien me débrouiller même si mon jeu est un peu différent, je frappe la balle moins loin comparativement aux autres, mais mes coups d’approche sont solides et j’ai bien ‘putté’, relatait-il. J’aimerais dire que c’était le ‘fun’ de revoir les gars, mais il y a beaucoup de jeunes qui sont tous grands et forts et frappent la balle très loin sur les tertres de départ. J’aurais aimé finir dans les 25 premiers pour pouvoir participer au tournoi de la semaine suivante, mais je peux quand même bâtir là-dessus.»

Fritsch, qui a quand même maintenu une moyenne respectable de 294,9 verges par coup de départ, espère réussir à se qualifier pour d’autres tournois au cours de l’été, afin de se préparer pour la deuxième des trois rondes de l’école de qualification qui aura lieu en novembre prochain (il est exempté de la première en raison de son expérience sur le circuit). L’annonce de l’ouverture de la frontière canadienne pour ceux qui ont obtenu leurs deux doses du vaccin contre la COVID-19 (c’est son cas) pourrait lui permettre aussi de participer à quelques tournois du circuit canadien (Mackenzie).

«Je n’aurais pas voulu revenir au pays et passer 14 jours en quarantaine, mais là si ça change, on va voir», a ajouté l’ancien champion du tournoi Alexandre-de-Tunis, qui ne pense pas pour l’instant à la possibilité de tenter sa chance sur le circuit des Champions dans sept ans.

À son retour à la compétition le week-end dernier, Brad Fritsch affichait un nouveau commanditaire sur son sac: sa propre compagnie, Red Rooster Golf!

Lancée pendant la pandémie avec un ami de longue date d’Ottawa, Kerry Moher (un membre du Royal Ottawa), la compagnie se spécialise dans la fabrication et la vente de gants de golf en cuir.

Une campagne de financement de la compagnie par l’entremise du site Kickstart ayant pris fin mercredi a permis d’amasser plus de 1000 contributions alors que l’entreprise a ceci de particulier que pour chaque gant vendu, un autre sera remis à un organisme lié au golf pour les juniors, comme le programme First Tee aux États-Unis, où Fritsch réside.

«Mon ami Kerry était venu jouer avec une couple d’autres amis à Pinehurst à l’automne 2019 et pendant notre première ronde, je me suis moqué de lui à un moment donné quand j’ai remarqué qu’il jouait avec un gant troué. Il venait de payer 150 $ pour sa ronde de golf, mais il avait un gant percé. On l’a taquiné avec ça pendant toute la ronde. Environ un an plus tard, il m’a appelé de l’idée de concevoir un gant de golf et d’avoir un système de distribution différent, un genre d’abonnement», relate Fritsch.

«Les gens peuvent concevoir leur abonnement comme ils veulent, et l’aspect le plus important, c’est le don au golf junior. Ça permet de faire grandir le sport d’une certaine façon, un jeune qui va se faire donner un gant va l’avoir longtemps, il va le ramener à la maison, c’est à lui ou elle et ça pourrait les ramener sur le parcours ou au champ de pratique une deuxième fois... C’était l’idée de Kerry, je suis embarqué avec lui parce que le golf nous a apporté beaucoup. Moi, je gagne ma vie avec le golf et on voulait lui rendre quelque chose alors que c’est un sport qu’on peut pratiquer toute sa vie, contrairement au hockey que j’adore, mais ce ne serait pas une bonne idée pour moi de jouer dans une ligue pour adultes», ajoute le père de deux jeunes enfants, Hannah et Jesse, qui a eu des maux de dos il y a quelques années.

Le golfeur professionnel a porté un de ses gants lors de ses quatre rondes du tournoi du circuit Korn Ferry la semaine dernière et ils ont passé le test, a-t-il assuré.

On peut les commander sur le site redroostergolf.com .