Eugenie Bouchard a été battue en moins d'une heure par Petra Kvitova, samedi, en finale de Wimbledon.

Bouchard s'incline en finale de Wimbledon

Le parcours historique d'Eugenie Bouchard à Wimbledon s'est peut-être terminé de façon brutale, samedi, lorsque Petra Kvitova a triomphé d'elle 6-3, 6-0 en finale féminine du tournoi, mais elle espère que ce n'est que le début d'une longue épopée.
Bouchard, de Westmount, est devenue la première Canadienne à atteindre la finale d'un tournoi majeur.
«C'était un grand moment, lorsque j'ai marché en direction du court pour disputer la finale. J'ai maintenant cette expérience, je sais comment on se sent, a dit Bouchard. J'espère que je pourrai revivre ce moment à de nombreuses autres reprises au cours de ma carrière. C'est mon objectif.
«Je vais retourner à l'entraînement, travailler sur mon jeu, et essayer de m'améliorer. Il faut toujours s'améliorer.»
Il s'agissait du deuxième titre de Kvitova à Wimbledon, après celui de 2011. Il y a trois ans, elle avait concédé seulement sept jeux avant de venir à bout de Maria Sharapova dans le match de championnat. Ses deux finales d'un tournoi du Grand Chelem ont étédisputées à Wimbledon.
«Je ne peux pas dire que c'est plus spécial, mais de toute évidence, après trois ans, de pouvoir se retrouver ici avec le trophée, c'est absolument formidable, a convenu Kvitova, qui se retrouvera en quatrième place au classement de la WTA lundi.
«Ça veut tout dire, a-t-elle ajouté. Le tennis, ici, c'est l'histoire du tennis. C'est toujours merveilleux de jouer sur ce court central. Je me sens vraiment comme si j'étais chez moi.»
La Tchèque, dont la cuisse droite était enrubannée, a rapidement pris le contrôle de la rencontre. Elle a dominé les échanges en claquant de puissants services, en effectuant des retours agressifs et en frappant d'époustouflants coups droits.
Bouchard a été brisée aux troisième et septième jeux pour rapidement tirer de l'arrière 5-2. Elle a affiché un regain de vie lors du jeu suivant pour rétrécir l'écart à 5-3, après que Kvitova eut expédié la balle dans le filet après une longue course pour atteindre le coup en croisé de Bouchard. Kvitova a scellé l'issue du premier set en brisant la Québécoise sur le dernier jeu de la manche, qui n'a duré que 32 minutes.
La Tchèque a offert une véritable leçon de tennis à l'étoile montante chez les dames. Elle a réalisé des coups gagnants qui frôlaient les lignes d'un côté comme de l'autre, empêchant son adversaire d'avoir la moindre chance d'effectuer une remontée.
Kvitova a donc repris là où elle avait laissé au début du deuxième set en brisant Bouchard pour se retrouver en avance 2-0. Loin de lever le pied, elle a plutôt continué de pilonner son adversaire, qui n'a jamais pu riposter adéquatement.
Bouchard a ensuite raté un retour à ses pieds pour se retrouver en retard 4-0, rapprochant davantage Kvitova du titre de Wimbledon. La Tchèque a remporté le jeu suivant à zéro, et elle a scellé l'issue du match en réalisant un autre coup gagnant irréprochable - un revers en croisé.
Elle a scellé l'issue de la rencontre en 55 minutes seulement.
«Ce fut une journée très difficile aujourd'hui, mais je suis fière de la façon dont j'ai joué pendant le tournoi, a déclaré Bouchard sur le court central après la rencontre. J'ai l'impression que j'ai fait un pas dans la bonne direction. J'ignore si je mérite tout votre amour aujourd'hui, mais je l'apprécie vraiment.»
Il s'agissait de la première finale d'un tournoi du Grand Chelem entre deux joueuses nées dans les années 1990. Kvitova est âgée de 24 ans, et Bouchard de 20. À leur seul autre affrontement en carrière, Kvitova avait pris la mesure de Bouchard en sets consécutifs à la Coupe Rogers de Toronto l'an dernier.
Elle avait accédé aux demi-finales des Internationaux d'Australie et de France plus tôt cette saison.
«Je crois que le chemin sera difficile afin d'essayer de devenir aussi bonne que je le veux, peu importe les efforts que je devrai y mettre, a commenté Bouchard. J'estime que c'était une bonne expérience - ma première finale en Grand Chelem - alors je vais tirer des leçons de ce match et m'en servir pour m'améliorer.»
Bouchard se hissera au septième rang mondial en vertu de sa performance à Wimbledon.
Le tennis canadien entre dans une nouvelle ère
Rencontré à l'occasion de la fête qui était organisée au Stade Uniprix pour la finale féminine, le directeur de la Coupe Rogers de Montréal, Eugène Lapierre, a déclaré qu'en dépit de la défaite de Bouchard, le tennis canadien venait de vivre un moment historique.
«Les deux semaines qu'on vient de vivre à Wimbledon, je crois que c'est en train de changer le visage du tennis canadien du tout au tout, a confié Lapierre. Il y a eu la performance d'Eugenie, qui a atteint la finale, mais aussi celle de Milos Raonic, qui a accédé aux demi-finales, sans oublier Vasek Pospisil, en finale du double, donc on sent vraiment que le tennis canadien entre dans une nouvelle ère. On sait maintenant qu'on a des vedettes qui vont faire l'histoire.»