L'état de santé de Borowiecki ne sera mis à jour que mardi après la pratique du club à Washington.

Borowiecki au rancart, Chabot rappelé

Mark Borowiecki s’est tiré à bon compte de sa violente chute dans la bande de dimanche, courtoisie de Brendan Smith.

Le défenseur des Sénateurs a quitté la rencontre alors que Guy Boucher a confirmé qu’il avait perdu connaissance sous la force de l’impact, alors que son homologue des Rangers a commis de l’obstruction à son endroit alors qu’il pourchassait une rondelle libre profondément dans le territoire des Rangers, en troisième période du revers de 3-0 d’Ottawa.

Il a subi une commotion cérébrale, mais il avait retrouvé tous ses esprits lorsqu’il a été croisé par deux journalistes d’Ottawa à la sortie du Madison Square Garden. Accompagné des thérapeutes athlétiques de l’équipe, il n’a pas offert de commentaire, mais il a salué un partisan de l’équipe qui était près de la sortie en lui disant qu’il allait être «O.K.».

Son état de santé ne sera mis à jour que mardi après la pratique du club à Washington, mais comme Boucher a déjà indiqué qu’il a subi une commotion cérébrale, le protocole de la LNH veut qu’il soit au rancart pour un minimum d’une semaine. Borowiecki venait tout juste de revenir d’une absence de cinq matches pour une maladie de nature personnelle. 

Pour compenser sa perte, l’équipe a rappelé le défenseur Thomas Chabot de son club école de Belleville pour la deuxième fois cette saison. En 12 parties avec eux, le premier choix de 2015 a récolté deux buts et sept points, et il présente un différentiel de moins-7.

«Ce n’est jamais plaisant de voir ça, le jeu est rapide et la fatigue entre en ligne de compte, je pense que c’était la fin de sa présence sur la glace. Plus tôt dans le match, le résultat aurait peut-être été différent. Tu ne veux jamais voir ça, on espère que ce n’était pas intentionnel pour lui faire mal, je ne sais pas, je n’ai pas assez vu la reprise. J’espère qu’il va être correct», avait commenté le capitaine Erik Karlsson après le match.

Le comité de discipline de la LNH n’a pas annoncé de révision de ce dossier, jugeant qu’une majeure et une inconduite de partie étaient suffisantes comme sanction. Smith aurait parlé à Borowiecki après la rencontre pour s’excuser du geste, et il s’est bien défendu d’avoir voulu le blesser intentionnellement.«Je trouve qu’une majeure, c’était un peu sévère. Je n’ai pas de problème avec un deux minutes (pour obstruction), a dit Smith aux médias new-yorkais. 

On a fait un contact visuel et il s’attendait à être frappé. Il est un gros gars, très fort. Je l’ai atteint avec mon épaule. Vous voyez ces jeux tout le temps. C’est juste malheureux, le résultat. Tu ne veux pas voir quelqu’un être blessé. J’espère qu’il va être “OK”.»

Les Sénateurs avaient déjà un septième défenseur en Ben Harpur pour le présent voyage.