Mark Borowiecki a quitté le match, mardi contre les Canucks de Vancouver, après un combat contre Derek Dorsett en fin de deuxième période.

Borowiecki au rancart

Guy Boucher n’aura pas le choix de délaisser l’alignement à sept défenseurs et 11 attaquants qu’il affectionne tant en ce début de saison lors de la visite des Devils du New Jersey jeudi soir au Centre Canadian Tire.

L’entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa n’a pas hésité une seconde quand il s’est fait demander quel était l’état de santé de son défenseur Mark Borowiecki, qui avait quitté le revers de 3-0 de la veille contre les Canucks de Vancouver après un combat contre Derek Dorsett en fin de deuxième période.

« Il ne jouera pas demain. On ne s’attend pas à ce que ce soit trop long, mais il ne jouera pas et on va y aller avec 12 (avants) et 6 (défenseurs), donc tous les gars que nous avons ici. Il (Borowiecki) a une blessure et on va le laisser guérir avant de le réinsérer dans l’alignement », a-t-il déclaré.

Le joueur lui-même avait rencontré la presse locale quelques minutes plus tôt pour dire que son statut était réévalué « au jour le jour, et (jeudi) et un autre jour ».

« Je suis un peu amoché, il y a un peu d’usure sur le corps. C’est évident que trois combats (en trois matches consécutifs), dont un contre un ours grizzly à Edmonton (Milan Lucic), c’est difficile. Après celui d’hier soir, je suis un peu “banged up”. C’est quelque chose qui me dérange un peu et on va devoir s’en occuper », a mentionné Borowiecki d’entrée de jeu.

Le robuste défenseur a été vu en train de se frotter une épaule au banc des punitions après avoir dû se défendre contre Dorsett, qui venait venger son coéquipier Alexander Burmistrov, ce dernier ayant évité de peu ce qui aurait été une percutante mise en échec en se jetant sur la glace.

Quand il est arrivé au camp d’entraînement, Borowiecki avait raconté qu’à la fin de la saison dernière, il aurait probablement eu besoin d’être opéré à une épaule, sauf qu’une sévère entorse à une cheville subie pendant les séries éliminatoires lui avait permis de réhabiliter sa blessure à l’épaule pour ainsi éviter le bistouri. Lorsque le Droit lui a demandé si sa blessure actuelle au « haut du corps » était reliée à cet ancien « bobo », il s’est fait avare de commentaires, mais son sourire permettait de lire entre les lignes.

« Je ne veux pas trop en parler. La façon dont je joue au hockey est dure sur le corps, c’est tout ce que je peux dire. Tu vas avoir des ecchymoses à l’occasion en jouant de cette façon... La chose intelligente à faire à ce stade-ci de la saison, c’est de s’en occuper pour que ça ne devienne pas quelque chose que je vais traîner toute la saison », a-t-il indiqué.

L’absence de Borowiecki contre les Devils signifie que le centre de 19 ans Logan Brown aura l’occasion de réinsérer l’alignement pour jouer un deuxième match dans la LNH, après avoir été en uniforme pour le tout premier match de la campagne contre les Capitals de Washington, il y a deux semaines.

Il a regardé les cinq matches suivants de la galerie de presse, mais il ne s’en plaint évidemment pas, trop heureux d’être toujours dans la Ligue nationale de hockey.

« Je regarde les choses de façon positive. C’est évident que tout joueur de hockey veut jouer des matches, mais l’équipe allait bien, les gars jouaient bien donc il n’était pas question de faire des changements », a noté Brown.

PAS UN MYTHE

Le premier match au retour d’un long voyage à l’étranger est souvent difficile pour une équipe et Guy Boucher a laissé entendre que ce n’était pas un mythe, mais bien la réalité.

«Nous sommes sortis en force et on aurait pu mener après la première période, mais en deuxième et en troisième, on a eu de la misère à soutenir notre effort. Je n’aime pas le dire, mais je dois être honnête, le voyage a eu un effet. Je connais nos gars, et quand je les vois essayer de pousser et que ça ne marche pas, ou qu’ils font des présences plus courtes que d’habitude, tu sais que quelque chose cloche. On sait que c’est la réalité, ces voyages sont très difficiles. Je suis fatigué moi-même, et je n’ai pas joué ! On avait la bonne attitude, mais ils ont pris les devants et c’est ce dont ils avaient besoin pour gagner», a expliqué Boucher mercredi, lui qui a donné congé d’entraînement à la majorité de ses joueurs.