Ça fait longtemps que je vais au Grand Prix de Trois-Rivières. Sur cette photo, vous reconnaîtrez sûrement les frères Dumoulin, Jean-François et Louis-Philippe à mes côtés. C’était en 2006.

Bon 50e anniversaire au GP3R !

CHRONIQUE / Le Grand Prix de Trois-Rivières fête cette année ses 50 ans. J’y suis en fin de semaine à l’occasion de la huitième épreuve de la saison de la série canadienne de NASCAR. Et j’ai très hâte!

Trois-Rivières, je vous en avais parlé l’an passé, c’est très spécial pour moi. J’y ai couru je ne sais trop combien de fois, j’ai gagné en Formule Atlantique, en Championnat canadien de voitures de tourisme (CTCC) et, bien sûr, en série Pinty’s. Ce week-end, je vise d’ailleurs une troisième victoire de suite au GP3R.

Mes souvenirs de Trois-Rivières remontent à loin, à très loin à part ça. Je me revois à huit ou neuf ans, avec mon père, qui travaillait comme mécanicien pour certains pilotes. Ce sont des souvenirs extraordinaires.

Comme nous ne couchions pas à l’hôtel, nous faisions l’aller-retour tous les jours. Ma mère nous préparait des sandwichs qu’elle mettait soigneusement dans une glacière. Mais moi, j’étais tellement excité par tout ce que je voyais que je ne mangeais même pas. Je rentrais à la maison avec un méchant mal de tête… mais j’étais heureux!

J’essayais de tout absorber ce que je voyais. Je n’avais d’yeux que pour les voitures de course. J’étais trop jeune pour pouvoir aller dans les puits, mais j’allais dans les paddocks par exemple!

Quand le pilote de mon père gagnait, j’avais parfois la permission de faire le tour d’honneur avec lui!

Pas de farces, j’ai des frissons quand je repense à tout ça!

Le Grand Prix de Trois-Rivières a certainement joué un rôle dans mon désir de gagner ma vie en faisant de la course. Quand j’y retourne, ce n’est rien de moins qu’une partie de ma vie que je vois défiler.

J’ai raté des Grands Prix au fil des ans, mais j’avais toujours de bonnes raisons, comme une épreuve à mon horaire en série IndyCar. Mais j’y suis allé chaque fois que c’était possible.

Bon 50e, GP3R! Et longue, longue vie!

Une grande nouvelle !

La nouvelle a été annoncée en début de semaine : le 25 août, sur le circuit routier du Canadian Tire Motorsport Park de Bowmanville, je participerai à la course de la série des camionnettes de NASCAR avec un bolide de Kyle Busch Motorsports, propriété du grand Kyle Busch lui-même.

Je suis très, très content. Il s’agira de ma cinquième participation à une épreuve de la série au fil des ans, chaque fois à Mosport, comme on appelait cette piste autrefois. J’ai obtenu mon meilleur résultat en 2015, alors que j’avais fini cinquième, mais j’ai aussi obtenu la pôle deux fois, soit en 2014 et en 2015.

J’ai conduit de bonnes camionnettes et de moins bonnes. Mais là, j’aurai ce qu’il faut pour véritablement aspirer à la victoire. C’est d’ailleurs Kyle Busch Motorsports qui domine le classement des propriétaires de la série Gander Outdoors. C’est un honneur de me joindre à cette équipe.

Ce sera tout un week-end pour moi puisque je serai aussi sur place pour une course de la série Pinty’s. Deux épreuves, deux séries, c’est mon genre de fin de semaine ça !

On se reparle dans quelques semaines.

Propos recueillis par Michel Tassé