Olivier Hanlan
Olivier Hanlan

Les BlackJacks prêts à faire le saut

Leurs lancers s’avèrent plus précis. Leur conditionnement physique s’est aussi amélioré. Les joueurs des BlackJacks estiment être prêts en vue du tournoi à la ronde de la Ligue canadienne élite de basketball (CEBL), qui commencera samedi dans le Sud de l’Ontario.

«La rouille est partie», a assuré le garde étoile Olivier Hanlan, mercredi, après le dernier entraînement de l’équipe d’expansion avant son départ vers Saint-Catherines.

Les joueurs se dirigeront par eux-mêmes vers la région de Niagara, utilisant leur voiture personnelle. Aucun autobus n’a été nolisé.

Hanlan avait hâte de prendre la route. «J’aime ça les roadtrips», a-t-il lancé, lui qui fera du covoiturage avec son coéquipier et ami d’enfance Jean Emmanuel Pierre-Charles.

Surtout, l’athlète gatinois aime jouer au basket. Ça fait plus de quatre mois qu’il n’avait pas foulé le bois franc. Sa dernière partie remontait en mars en Grèce.

«J’ai raté plusieurs de mes lancers au panier lors des deux premiers jours du camp, mais ça s’est replacé assez vite», a noté Hanlan, un ancien choix de deuxième ronde dans la NBA.

Olivier Hanlan

Ce fut le cas pour sa dizaine de coéquipiers, la plupart qui évoluent aussi dans les rangs pros en Europe durant l’hiver.

Les BlackJacks ont entamé l’entraînement vendredi dernier. Leur camp a duré seulement six jours à l’aréna de la Place TD.

«Toutes les équipes sont dans la même position que nous», a rappelé Hanlan.

Les sept autres clubs de la CEBL ont décidé de tenir leur camp dans la région de Niagara. Les BlackJacks sont la seule formation qui a réuni ses joueurs dans sa ville.

«Jeudi est une journée de voyagement pour nous puis nous allons tenir un petit entraînement vendredi avant notre premier match prévu samedi», a souligné l’entraîneur-chef Osvaldo Jeanty.

Les siens affronteront en lever de rideau les Nighthawks de Guelph dès 15h30 au centre Meridian. Une partie qui sera présentée sur les ondes de CBC.

Chaque club est assuré de disputer un minimum de six joutes dans ce tournoi intitulé «Summer Series». L’événement remplace la deuxième saison de la CEBL qui a pris le bord en raison de la COVID-19.

L'entraîneur-chef des BlackJacks, Osvaldo Jeanty

Les six meilleures équipes à la conclusion du tournoi à la ronde s’affronteront ensuite dans une seconde ronde à élimination simple qui désignera éventuellement un champion le 9 août.

«Ça va ressembler beaucoup à ce que nous avions dans les rangs universitaires quand je jouais, a avoué Jeanty, un ancien garde qui a mené les Ravens de Carleton à cinq titres nationaux consécutifs au milieu des années 2000.

«Tu peux avoir une très bonne équipe, mais si tu as le malheur de connaître une mauvaise journée dans la ronde éliminatoire, ça peut prendre fin plus tôt que prévu pour toi», a-t-il reconnu.

La bonne nouvelle pour les BlackJacks à la veille de leur départ? Tous ses gros noms ont évité les blessures.

Ils étaient tous sur le terrain mercredi pour la dernière séance locale. De Hanlan aux frères Philip et Thomas Scrubb en passant par l’ancienne gloire des Gee Gees d’Ottawa, le garde Johnny Berhanemeskel, de même que le joueur de l’équipe masculine canadienne, l’avant Kyle Landry, qui fait 6’9’’.

Cinq joueurs qui devraient composer l’alignement partant des BlackJacks contre les Nighthawks. «Nous avons une idée des joueurs qui commenceront le match, mais rien n’est encore décidé», s’est limité à dire Osvaldo Jeanty à ce sujet.