Les BlackJacks ont remporté le premier match de leur histoire.
Les BlackJacks ont remporté le premier match de leur histoire.

Les BlackJacks perdent un frère, mais gagnent le match

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Rien ne laissait présager que les BlackJacks gagneraient le premier match de leur histoire, jeudi soir, à Saint-Catherines.

D’abord, l’équipe d’expansion de la Ligue canadienne élite de basketball (CEBL) affrontait les Bandits de Fraser Valley qui avaient gagné leur dernier premier match du tournoi à la ronde disputé depuis six jours dans la région de Niagara. Puis elle a appris qu’un de ses meilleurs joueurs, l’arrière Philip Scrubb, devait quitter vers l’Europe.

Ce départ a semblé fouetter les BlackJacks qui ont marqué les 11 premiers points du match en route vers une victoire de 78-76.

Johnny Berhanemeskel a sonné la charge avec 19 points. Olivier Hanlan a été le joueur le plus utilisé avec 35 minutes et 21 secondes de jeu.

«Ça fait du bien de finalement gagner. Ça va donner confiance à nos gars, a avoué l’entraîneur-chef Osvaldo Jeanty.

Ottawa s’était incliné contre Guelph et Edmonton depuis le début du tournoi estival de la CEBL.

«J’ai surtout aimé notre énergie en défensive. Nous avons été capables de contenir leur meilleur joueur qui avait marqué en moyenne 29,5 points avant ce match.»

Les BlackJacks ont remporté le premier match de leur histoire.

Jeanty est revenu sur le départ du plus jeune des frères Scrubb dans son club. Ce dernier a dû se rapporter à l’équipe professionnelle de Limoges CSP en France, qui l’avait embauché plus tôt en juillet en vue de la prochaine saison en Europe.

«Leur camp d’entraînement commence le 3 août. Nous avons parlé avec l’entraîneur et le directeur général de l’équipe pour voir si Philip pouvait rester chez nous plus longtemps, mais ils tenaient à ce qu’ils soient chez eux dès le début pour bâtir un esprit d’équipe. Et il y avait une crainte des blessures», a expliqué le coach des BlackJacks.

Philip Scrubb avait marqué 12 et 20 points lors des deux premiers matches de la formation ottavienne.

«Nous savions que c’était une possibilité. Et nous l’avons dit dès le début que nous allions appuyer tous nos joueurs qui doivent aller en Europe. Nous souhaitons bonne chance à Philip et nous espérons le ravoir l’an prochain.»

Les BlackJacks ont fait appel à la recrue Lloyd Pandi, un joueur universitaire des Ravens de Carleton, pour combler le trou laissé par Scrubb. Il a répondu avec huit points et six rebonds.

«Il a été pas mal spécial, a affirmé Jeanty. On l’a jeté dans le feu de l’action sans avoir eu de camp d’entraînement. Il n’a pas peur d’aller au panier pour prendre des rebonds, peu importe que le gars devant lui fasse 6’6’’ ou 6’3’’.»

Ottawa (1-2) disputera son prochain match dimanche après-midi contre Hamilton (1-2).