Les BlackJacks d'Ottawa se sont imposés par la marque de 83-75 face aux Nighthawks de Guelph, jeudi soir.
Les BlackJacks d'Ottawa se sont imposés par la marque de 83-75 face aux Nighthawks de Guelph, jeudi soir.

Les BlackJacks dans le carré d’as

Sylvain St-Laurent
Sylvain St-Laurent
Le Droit
Olivier Hanlan a été le dernier joueur d’expérience à se greffer aux BlackJacks d’Ottawa, en juillet.

Il est pourtant engagé à fond, dans le tournoi estival de la Ligue canadienne élite de basketball (CEBL).

Hanlan a inscrit le panier décisif, jeudi, dans le match quart-de-finale remporté par Ottawa, 83-75.

Il a donc réglé le cas des adversaires du jour, les Nighthawks de Guelph.

«Je suis un peu fatigué», a-t-il déclaré, lorsqu’il a passé un coup de fil au Droit, en fin de soirée.

Et on le comprend.

Les dirigeants de la CEBL ont organisé ce tournoi rapidement, pour sauver ce qu’il reste de l’été 2020. Les BlackJacks doivent composer avec un calendrier dément. Ils ont joué quatre matches dans les cinq derniers jours.

Hanlan a passé presque 34 minutes sur le parquet, dans ce gros match contre Guelph.

Il a été le meneur de sa formation, avec 19 points. 


« Tout le monde est dans le même bateau. Nous avons tous beaucoup de matches à jouer. Personne ne cherche d’excuses. »
Olivier Hanlan

Il est engagé à fond, qu’on vous disait.

«Tout le monde est dans le même bateau, réagit le garde qui est originaire d’Aylmer. Nous avons tous beaucoup de matches à jouer. Personne ne cherche d’excuses.»

«C’est curieux, mais au camp d’entraînement, on a vraiment ouvert la machine. Je me sentais mal après quelques jours. Au moins, durant le tournoi, nous avons eu quelques journées de repos. Nous en avons profité.»

Les BlackJacks auront une autre - et dernière - journée de congé, vendredi, avant d’attaquer le dernier week-end de leur premier été d’existence.

En demi-finale, samedi, ils affronteront les Stingers d’Edmonton.

Ce ne sera pas facile.

Les Stingers ont été la meilleure formation durant la ronde préliminaire. Ils ont conservé une fiche de 5-1. 

Dans leur seul affrontement, ils ont battu Ottawa par sept points.

«C’était au début du tournoi. Au début, quand on est arrivés ici, on prenait ça un peu trop relaxe», croit Hanlan.

«Nous avons perdu nos deux premiers matches. C’est bon. Nous avons compris que tout le monde doit compétitionner. Tout le monde est sur la même longueur d’ondes, maintenant.»

«Nous avons fait quelques ajustements depuis le dernier match. Nous sommes différents, à l’attaque comme en défense. Et, même s’ils ont gagné, ce fut un match serré.»

Les autres joueurs partants, à l’image de Hanlan, ont sorti le grand jeu, contre Guelph.

Thomas Scrubb, Johnny Berhanemeskel et Shaquille Keith ont tous joué plus de 27 minutes, jeudi.

L’autre demi-finale de la CEBL opposera les Honey Badgers de Hamilton aux Bandits de Fraser Valley.