Le spécialiste des arts martiaux originaire de Gatineau, Marc-André Barriault, a eu l’occasion de visiter la ville sud-coréenne de Busan ces derniers jours en attendant son prochain combat dans un octogone de l’UFC, samedi.

Barriault ne passe pas inaperçu en Corée du Sud

Marc-André Barriault a pu jouer au touriste depuis son arrivée en Corée du Sud, il y a six jours. Une visite dans un temple bouddhiste lui a permis de refaire le plein d’énergie positive à la veille d’une sortie cruciale pour sa carrière dans l’octogone.

L’athlète originaire de Gatineau sera tout sauf passif à son troisième combat UFC prévu samedi contre Jun Yong Park, surnommé le Iron Turtle. Il tient à gagner enfin après avoir subi la défaite à ses deux premières aventures au sein de la puissante organisation d’arts martiaux mixtes (AMM).

« Je me sens très bien en ce moment, même si je me trouve à l’autre bout du monde, a soutenu Barriault, mardi, au bout du fil.

«Je suis conscient de l’enjeu samedi. C’est à moi d’assurer mon emploi [...] J’ai pu apprivoiser le terrain lors de mes deux premiers combats.»

Signe que l’UFC croit toujours en lui, PowerBar se retrouve sur la carte principale du gala Fight Night 165 présenté à Busan. «On me donne encore la chance de briller. Je vais m’assure de donner des faits saillants qui vont faire le tour du monde», a-t-il lancé.

Barriault a voulu mettre toutes les chances de son côté en vue de cet affrontement contre Jun Yong Park chez les poids moyens. Il ne regrette pas sa décision de se pointer tôt en sol coréen, la semaine dernière.

«En arrivant en avance comme ça, j’ai pu casser le décalage horaire et m’acclimater à mon nouvel environnement. Ça m’enlève aussi le stress relié à la coupe de poids, a-t-il souligné.

Il était presque 23h, heure de Busan, au moment de l’entrevue. À Ottawa, le cadran s’apprêtait à afficher 9h. 

Barriault, a signé 200 affiches mardi en vue de son prochain combat. À gauche, on aperçoit un autre combattant québécois qui participera au gala, Charles Jourdain.

Son combat aura lieu à cinq heures du matin samedi. La pesée officielle se déroulera la veille.

Barriault dit avoir eu droit à un bel accueil à Busan, même s’il sera opposé à un favori local. Les amateurs coréens l’ont même vite reconnu ces derniers jours dans ses divers déplacements.

«Je me disais que je me retrouverais en territoire hostile. Mais je n’ai pas senti ça. Les gens veulent prendre des photos avec moi. Un Coréen a même dit qu’il était un de mes grands partisans.

«On ne me dévisage pas. On m’a bien accueilli.»

Reste à voir la réaction que lui réservera la foule dans le Sajik Arena qui peut accueillir plus de 14 000 spectateurs.

Barriault appréhende des huées.

«Ce n’est pas grave. Honnêtement, ça va me donner une autre sorte d’énergie. Ça va faire différent des deux autres combats où j’étais acclamé. Je suis ici pour gâcher le party, a-t-il dit.

«C’est lui qui aura la pression», a ajouté le pugiliste au sujet de son adversaire coréen, qui montre une fiche de 10 victoires en 13 combats professionnels.

Barriault, lui, avait compilé un dossier de 11-1 chez TKO avant son arrivée en UFC en 2019. Il a perdu en mai à Ottawa contre Andrew Sanchez puis en juillet face à Krzysztof Jotko.

«Je veux juste profiter du moment. Selon moi, c’est le combat parfait pour me remettre sur la track.

«Les Coréens sont très tough. Ils ont beaucoup d’honneur. Je m’attends à une bonne opposition. Je m’attends à ce qu’il veuille se battre.»

Ses deux adversaires précédents l’avaient neutralisé en l’amenant au sol, gardant au minimum les échanges de coups.

«Je veux bien finir l’année», a lancé Marc-André Barriault, qui a hâte de savourer sa première victoire dans l’UFC.

En attendant ce prochain combat, il passera les journées de mercredi et jeudi à respecter ses diverses obligations médiatiques. Une entrevue avec ESPN se trouve au menu tout comme une session de photos.

«Aujourd’hui, j’ai rencontré tout le staff de l’UFC. J’ai reçu mon équipement Reebok. J’ai aussi signé 200 affiches de l’événement», a-t-il relaté.

Un autographe qui prendra un peu plus de valeur si Barriault trouve le moyen de vaincre Jun Yong Park.