avec un peu de recul, Danny Maciocia est capable d'admettre que l'Université de Montréal a connu une bonne saison.

Avec le recul, Macicocia se dit satisfait de la saison 2019 des Carabins

MONTRÉAL - Non, cette défaite à la Coupe Vanier face aux Dinos de l'Université de Calgary n'est pas la fin de saison que Danny Maciocia envisageait pour ses Carabins. Mais avec un peu de recul, il est capable d'admettre que l'Université de Montréal a connu une bonne saison.

«Nous pourrons être très satisfaits de la saison, malgré la défaite à la Coupe Vanier, a-t-il indiqué à La Presse canadienne, lundi. Nous avons affronté un peu d'adversité cette saison. C'est cetaspect qui me réjouit davantage: nous avons bien réagi à cette adversité. Ça démontre quel genre de groupe nous avions dans le vestiaire.»

L'entraîneur-chef en était à une troisième participation à la grande finale du football universitaire canadien. Après avoir mis la main sur la coupe en 2014, Maciocia et les Carabins se sont maintenant inclinés en 2015 et 2019.

«Je pense que c'est notre manque d'opportunisme qui nous a coulés, alors qu'eux, ils ont profité davantage de leurs occasions, a analysé Maciocia. Je pense notamment à quelques ballons en profondeur qu'on a lancés et dont nous n'avons pas été en mesure de tirer profit.

«Dans la zone payante, nous avons été limités à des placements et non des touchés. Nous n'avons pas été capables de défendre le jeu aérien vertical de Calgary non plus. Ils ont été en mesure de compléter plusieurs longues passes. Malgré tout, avec un peu moins de trois minutes à jouer, l'écart n'était que de sept points, nous étions dans le match. Mais notre manque d'opportunisme est ce qui résume ce match.

«Le fait de perdre (le demi défensif Marc-Antoine) Dequoy au début du match, ça nous a fait mal. Que (le secondeur Jean-Philippe) Lévesque se blesse au deuxième quart, ça nous a fait mal. Le fait que nous n'avions pas nos deux quarts, ça nous a fait mal. Est-ce que ce sont des excuses? Non. Mais ça fait partie de notre réalité.»

Maciocia croit que les Carabins seront en mesure d'aspirer de nouveau au championnat national en 2020, bien que certains éléments clés ont disputé samedi leur dernier match universitaire. Huit joueurs des Carabins ont épuisé leurs années d'admissibilité, dont six partants. Dequoy et le botteur de précision Louis-Philippe Simoneau en font partie. D'autres pourraient aussi être repêchés dans la LCF et faire le saut chez les professionnels.

«J'espère que oui, c'est l'objectif chaque année, a noté Maciocia. On travaille très fort pour avoir une équipe qui se bat pour un championnat national. Est-ce qu'il y a du travail à faire? C'est sûr. Est-ce que le recrutement sera important pour nous? Bien sûr. Est-ce que nos joueurs de deuxième et troisième années sauront prendre le leadership de cette équipe? Je dirais que oui. Il y a plusieurs facteurs, mais je pense que les éléments pour connaître une belle saison sont en place. (...) Ça va être une saison morte assez intéressante.»

C'est sans compter que les Carabins pourraient aussi être à la recherche d'un nouvel entraîneur-chef. Plusieurs rumeurs font état que Maciocia deviendrait le prochain directeur général des Alouettes de Montréal une fois que la formation de la Ligue canadienne aura trouvé ses prochains propriétaires. Maciocia refuse toutefois d'alimenter ces rumeurs.

Note aux lecteurs: Version corrigée: dans le 3e paragraphe, il était mentionné que les Carabins avaient mis la main sur la coupe en 2015. Il aurait fallu lire 2014.