Aleksandra Wozniak est la championne en titre du Challenger de Gatineau.

Wozniak doit déclarer forfait à Gatineau

La championne du Challenger de Gatineau de 2017 ne pourra pas défendre son titre la semaine prochaine au parc de l’île.

La championne du Challenger de Gatineau de 2017 ne pourra pas défendre son titre la semaine prochaine au parc de l’île.

Aleksandra Wozniak avait été la première à confirmer son retour dans le tableau féminin du tournoi gatinois il y a plusieurs semaines, mais elle a été blessée à un genou il y a un mois. Pendant un certain temps, elle a espéré une guérison rapide, mais mardi, l’ancienne 21e joueuse mondiale a dû faire une croix définitive sur ce tournoi.

« Malheureusement, mon genou a besoin plus de temps pour guérir après l’avoir blessé à l’entraînement. Je suis triste de rater le Challenger de Gatineau cette année après l’avoir gagné l’année dernière », a-t-elle indiqué au Droit mardi matin alors qu’elle se trouvait au Nouveau-Mexique, là où elle tente de se changer les idées au chalet de sa sœur.

L’organisation du Challenger de Gatineau lui avait gardé une place dans son tableau principal en attendant d’en connaître davantage sur son état de santé, mais la championne de 2017 devra aussi sauter d’autres tournois dont celui de Granby qui suivra le tournoi gatinois.

« Même la Coupe Rogers demeure un point d’interrogation. J’ai besoin de plus de traitements et de physiothérapie. Cette blessure arrive à un bien mauvais moment parce que la série de tournois canadiens est moins coûteuse sur le plan logistique », a dit celle qui rate aussi le Challenger de Winnipeg cette semaine.

À Gatineau, la joueuse de 30 ans devait protéger les 50 points qui avaient accompagné son titre. Elle occupe désormais le 342e rang mondial et la perte de ces points la fera reculer au classement de la WTA la semaine suivante.

Absence d’aide financière

« Ça va faire mal. Je dois aussi défendre un titre en Oklahoma en octobre. C’est important pour moi d’aligner les tournois avec un entraîneur à mes côtés comme je peux le faire au Canada. Pour la première fois de ma carrière, je demande de l’aide financière pour continuer à pratiquer mon sport. Tennis Canada ne me supporte plus financièrement depuis deux ou trois ans même si j’ai été la première Québécoise à mettre le tennis sur la carte mondiale et même si je détiens le record de victoires en Coupe Fed. Mais là, au moment de ma carrière où j’ai le plus besoin d’aide, la fédération n’est plus là, mais ça me touche de voir que des gens croient encore en moi et veulent contribuer à ma carrière », lance celle qui a enregistré des gains de 2 millions $ pendant l’ensemble de sa carrière.

Une campagne sur un site de sociofinancement a récemment généré près de 5500 $ pour l’aider à poursuivre son ascension au classement de la WTA. 

« Une saison de tennis coûte environ
100 000 $. Un tournoi, ça représente entre 2000 et 4000 $ en frais divers. Je peux compter sur quelques petites commandites, mais j’ai perdu un commanditaire majeur cette année. J’aurais voulu profiter de la tournée canadienne pour améliorer mon classement, mais je n’abandonne pas facilement. La persévérance, c’est ma force. J’ai toujours surmonté les obstacles dans ma carrière et je suis déterminée à le faire à nouveau. »


« « Pour la première fois de ma carrière, je demande de l’aide financière pour continuer à pratiquer mon sport. » »
Aleksandra Wozniak

La Blainvilloise a obtenu son meilleur classement mondial en 2009. Les blessures ont ralenti sa carrière dans les années suivantes et elle a dû refaire son classement à partir de zéro.

En son absence à Gatineau, la Canadienne Bianca Andreescu tentera de reprendre son titre acquis en 2016. Maintenant âgée de 18 ans, elle avait sauté le tournoi gatinois l’an dernier, mais la 184e joueuse mondiale sera de retour la semaine prochaine.

Chez les hommes

Chez les hommes, l’Ontarien Peter Polansky (110e au monde) sera le premier favori. Il a été finaliste à Gatineau l’an dernier, s’inclinant seulement devant son compatriote Denis Shapovalov. Détenteur du 25e rang mondial aujourd’hui, les tournois challenger ne sont plus à son horaire.

Les qualifications aux tableaux féminins et masculins se mettront en branle samedi et dimanche au parc de l’Île.