Le cycliste d’Ottawa- Gatineau, Michael Woods, a été le meilleur Canadien au Grand Prix cycliste de Montréal, ce qui lui donne espoir de finir la saison en force.

Woods s’illustre à Montréal

Greg van Avermaet a remporté le Grand Prix cycliste de Montréal, dimanche (GPCM) après-midi, empêchant ainsi Michael Matthews de s’adjuger les quatre dernières épreuves de l’UCI WorldTour à être présentées en sol québécois.

Pour sa part, Michael Woods (Ef Education First) s’est révélé le meilleur cycliste canadien en vertu de sa huitième place.

Van Avermaet a profité du fait que Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale) et Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) ont lancé leur sprint final trop tôt pour jaillir sur le flanc gauche à environ 200 m du fil d’arrivée et filer droit vers la victoire. Le Belge a devancé Diego Ulissi (UAE Emirates) et Ivan Garcia (Bahrain Merida).

Van Avermaet a ainsi complété l’épreuve de 18 tours pour un total de 219,6 km sur le mont Royal en six heures, neuf minutes et 38 secondes, pour une vitesse moyenne de 35,6 km/h. Cette victoire a ainsi mis un baume sur saison ponctuée de nombreux podiums, mais d’aucune victoire.

Matthews (Sunweb), qui a défendu son titre avec succès vendredi au Grand Prix cycliste de Québec, a fini 19e. L’Australien, surnommé Bling, tentait de devenir le premier cycliste à balayer les honneurs des deux courses québécoises deux années de suite depuis la création de l’événement, en 2010.

Van Avermaet et ses collègues se dirigeront maintenant vers les Championnats du monde de cyclisme sur route, qui se dérouleront au Yorkshire, au Royaume-Uni, du 22 au 29 septembre.

Optimiste

Le résultat de Woods signifie qu’il faudra patienter pendant encore au moins un an avant de voir un Canadien grimper sur le podium des Grands Prix cyclistes. Seul Ryder Hesjedal a accompli cet exploit. Il avait terminé troisième en 2010 et 2013.

« J’ai essayé d’animer le spectacle du mieux possible, bien que cette piste ne convient pas particulièrement bien à mon style, a raconté Woods, d’Ottawa. J’ai tenté quelques attaques, surtout dans la dernière côte (Camilien-Houde), mais j’ai commis quelques erreurs qui m’ont empêché d’aspirer à la victoire. »

Woods espère néanmoins que ce résultat lui servira de tremplin pour les Mondiaux, où il avait décroché contre toute attente la médaille de bronze l’an dernier à Innsbruck, en Autriche.

« Je crois que j’ai des chances de bien faire, bien que je doive admettre que je serai un négligé pour me retrouver de nouveau sur le podium, a dit prudemment l’Ontarien âgé de 32 ans. Mais cette course me servira de toute évidence de tremplin pour atteindre mes objectifs de fin de saison ; notamment au Tour de Lombardie. »

Hugo Houle (Astana), le meilleur représentant de l’unifolié à Québec vendredi, a pour sa part fini au 28e échelon, dans un groupe à 50 secondes du vainqueur.