L'Américain Gary Woodland, qui a joué 64 jeudi, devance par un coup son compatriote Ricky Fowler.

Woodland aux commandes au Championnat de la PGA

ST. LOUIS — Gary Woodland a effacé un boguey commis sur son premier trou de la journée et a finalement remis une carte de 64 (- 6) pour prendre la tête par un coup devant Rickie Fowler au Championnat de la PGA, dernière levée du Grand Chelem de la saison.

Woodland, qui n’a jamais fini dans le top 10 d’un tournoi majeur en 27 participations et dont la meilleure performance en Grand Chelem est une 12e place (Championnat de la PGA en 2011 et Omnium britannique en 2016), a excellé sur les verts.  «Je commence vraiment à avoir le déclic. Je trouve que j’ai bien réussi mes roulés. C’était super de les voir rentrer.»

Woodland était toujours à + 1 avant de finalement inscrire un premier oiselet au huitième trou, une normale 5. Il en a réussi un autre au trou suivant, puis en a ajouté cinq à sa fiche sur ses huit derniers trous, grimpant méthodiquement au tableau des meneurs malgré un après-midi chaud et humide.

Natif du Kansas, Woodland se retrouve en territoire ennemi cette semaine dans l’État voisin du Missouri. Malgré tout, il a indiqué qu’une centaine de membres de sa famille et d’amis ont fait le voyage pour l’encourager. «Je ne jouerai peut-être jamais aussi près de chez moi.»

Woodland avait aussi connu un bon début de tournoi l’an dernier. Il avait joué 68 à Quail Hollow et était demeuré à distance des meneurs avant la ronde finale, quand il avait finalement inscrit un score de 74 et glissé à égalité au 22e rang.

Tournoi important pour Fowler

De son côté, Fowler a été très efficace, notamment sur le neuf de retour où il a enregistré quatre oiselets sans commettre le moindre. Il s’agit d’un début de tournoi important pour l’Américain, qui célébrera son 30e anniversaire de naissance cette année et qui est déjà considéré comme l’un des meilleurs golfeurs à ne jamais avoir gagné un titre majeur.

«Ce n’est pas quelque chose à quoi je pense vraiment», a affirmé Fowler. «Je continue à m’insérer dans la course... J’ai eu plusieurs occasions et j’ai souvent fini deuxième. Jack [Nicklaus] a aussi souvent terminé deuxième. Je dois continuer à cogner à la porte.»

Le Sud-Africain Brandon Stone et l’Américain Zach Johnson, détenteur de deux titres majeurs, partagent le troisième rang à 66. De son côté, le no 1 mondial Dustin Johnson a commis quelques erreurs coûteuses sur le neuf de retour et il s’est contenté d’un score de 67, tout comme Jason Day, Justin Rose et huit autres golfeurs.

Tiger Woods, revenu cette saison à la compétition après une spirale de cinq années de blessures, notamment au dos, a très mal entamé la journée avec un boguey et un double-boguey, mais il a réussi à ramener une carte de 70 (la normale), tout comme Rory McIlroy.

Woods et McIlroy ont joué leur première ronde aux côtés du tenant du titre Justin Thomas, qui a  rendu une carte de 69. L’Américain de 25 ans pourrait rejoindre Woods au palmarès des golfeurs ayant remporté le Championnat de la PGA deux années de suite. «Il y a sans aucun doute plus de choses positives que de choses négatives», a estimé Thomas, se disant «en bonne position pour la suite».

La 100e édition du Championnat de la PGA s’est mise en branle, pour la dernière fois, sous la chaleur accablante du mois d’août. L’an prochain, il sera présenté au milieu du mois de mai.