Pascal Villeneuve a recommencé à s’entraîner. «On va voir où ça ira», a lancé le boxeur.

Villeneuve prépare un retour

Un visage familier de la boxe en Outaouais souhaite effectuer un retour dans le ring en 2019.

L’ancien mi-lourd Pascal Villeneuve a enfilé les gants, le mois dernier, presque trois ans après son dernier combat. Au départ, c’était afin de dépanner deux de ses amis au club Final Round.

Danyk Croteau et Devin Tomko se cherchaient un partenaire d’entraînement pour peaufiner leur préparation en vue d’un gala en février à Montréal.

« J’ai recommencé sans un but précis. Je voulais juste les aider dans leur cheminement, a expliqué Villeneuve, qui fêtera ses 32 ans en octobre.

«Puis j’ai repris le goût. Jusqu’ici, ça va bien.»

Tellement que des pourparlers avec des promoteurs ont été entamés, dit-il, pour lui dénicher un premier combat depuis sa défaite au printemps 2016 à Sorel-Tracy aux mains de Guillaume Coudé. Villeneuve avait décidé à l’époque de mettre un terme à sa carrière et concentrer ses efforts sur sa famille et ses affaires dans le domaine de la restauration.

Ce dernier a fondé Jabb Traiteur Santé, qui possède plusieurs contrats notamment dans le milieu scolaire afin de nourrir les élèves. Il effectuait justement une livraison mercredi matin lorsque le journaliste l’a contacté.


« J’ai recommencé à surveiller ce que je mange. Je n’ai rien perdu de ma technique ni de ma vitesse. Je n’ai aucune misère à suivre dans le ring, à bouger et recevoir les coups.  »
Pascal Villeneuve

«Je suis occupé. Ma compagnie demeure ma priorité. Mais j’aimerais bien avoir un combat dans quelques mois. J’ai recommencé à surveiller ce que je mange. Je n’ai rien perdu de ma technique ni de ma vitesse. Je n’ai aucune misère à suivre dans le ring, à bouger et recevoir les coups. On va voir où ça ira.»

Villeneuve montrait une fiche de 4-2-1, 2 K.-O. quand il a décidé d’accrocher les gants. Il s’avérait un favori de la foule dans son patelin de l’Outaouais où six de ses sept combats ont eu lieu entre 2013 et 2016.

«Pour un promoteur, Pascal Villeneuve demeure un nom intéressant à vendre. Ç’a toujours été une vente de billets potable», a soutenu le principal intéressé, qui fait osciller la balance en ce moment à 209 livres.

«J’aimerais perdre 15 à 20 livres et redescendre à 190 livres.»

À ses yeux, ce retour à l’entraînement s’avère aussi une «thérapie personnelle».

Il se remet d’une épreuve dans sa vie personnelle.

«C’est mon remède à la suite de ma séparation au début décembre. C’est mon échappatoire. Ça m’aide à m’en sortir», a enchaîné ce père de trois enfants.

Le plus vieux du clan, un garçon âgé de neuf ans, a déjà commencé à boxer.

«Il aimerait tellement me voir. Il regarde déjà des vidéos de moi sur YouTube. Il est fier de montrer mes combats aux autres.»

Un truc sur lequel Pascal Villeneuve a été clair ? Pas question de précipiter un éventuel retour.

«Même si ça va bien, je ne battrai pas dans six à huit semaines», a-t-il dit à trois reprises durant l’entretien.