Le touché de Kyle Rudolph a confirmé la remontée complètement folle des Vikings face aux Broncos.

Une remontée historique des Vikings

CHRONIQUE / Je n’ai jamais été le plus grand partisan de Kirk Cousins, mais le quart-arrière des Vikings a orchestré dimanche la plus grande remontée des dernières années. Dans un match qu’ils ne pouvaient échapper, les Vikings (8-3) ont comblé un déficit de 20-0 à la demie face aux Broncos de Denver (3-8) pour l’emporter in extremis 27-23 après avoir arrêté leurs adversaires à la porte des buts en fin de rencontre.

Avant dimanche, au cours des cinq dernières saisons, les équipes qui menaient par au moins 20 points à la demie montraient une fiche de 99-0. C’est maintenant 99-1 après l’exploit des Vikings qui a certainement fait des heureux chez les parieurs qui ont tenté le grand coup ! À l’inverse, avec cette défaite historique, les Broncos sont pratiquement écartés de la course aux séries dans la conférence Américaine, surtout avec les victoires de leurs rivaux de division, les Chiefs (7-4) et les Raiders (6-4), ainsi que des Bills (7-3).

Pour revenir aux Vikings, à la demie, je disais à des amis que Cousins était simplement incapable d’être efficace face aux défensives décentes. En fait, c’était pas mal unanime. Mea culpa… Le vétéran a prouvé le contraire en deuxième moitié de match avec plus de 250 verges et trois passes de touché. Si seulement c’était toujours comme ça dans son cas. Les Vikings ont une excellente défensive et l’arsenal offensif pour se débrouiller face à n’importe quelle équipe de la NFL. Après un faux départ d’une seule victoire en quatre matchs, les Vikings ont maintenant remporté leurs sept dernières rencontres et cette victoire spectaculaire va ajouter encore un peu plus à leur confiance et à celle de leur quart-arrière. Après tout, Cousins est payé comme l’un des meilleurs de sa discipline avec 84 millions $, dont tous les dollars sont garantis. La fin de saison des Vikings n’a rien d’une balade dans un parc, à commencer par les Seahawks à Seattle, après la semaine de pause. Ils affronteront également les Packers et les Bears qui, malgré leur fiche, les ont battus en début de saison dans un match où l’attaque des Vikings a été bien silencieuse. On va avoir une meilleure idée de quel bois ils se chauffent dans quelques semaines, mais si Cousins tient le coup, ils font partie des gros ténors.

EN HAUSSE

Lamar Jackson a encore montré toute l’étendue de son talent face aux Texans

Les Ravens (8-2)

Le match de la semaine a tourné complètement à l’avantage des Ravens aux dépens des Texans de Houston (6-4) qui n’ont jamais été dans le coup. Après un départ timide avec une passe complétée en six tentatives, le quart-arrière Lamar Jackson a ensuite réussi 13 passes consécutives et encore fait quelques bijoux avec ses pieds et ainsi poursuivi sa route vers le titre de joueur offensif par excellence dans la NFL. Les Ravens sont devenus les premiers en plus de 40 ans à cumuler plus de 2000 verges au sol à leurs dix premiers matchs de la saison. Jackson (788 verges) et le porteur de ballon Mark Ingram (667 verges) se retrouvent respectivement en 10e et 12e position au niveau des verges amassées par la course. Les Ravens seront vraiment très durs à battre.

Julian Edelman a lancé la seule passe de touché des Patriots face aux Eagles.

Les Patriots (9-1)

Dans une revanche du Super Bowl 2018, les Patriots n’ont pas été particulièrement dominants, mais ont encore trouvé une manière de gagner un match important face à un adversaire de qualité, en l’occurrence les Eagles de Philadelphie (5-5). Le coordonnateur offensif Josh McDaniels a même utilisé un jeu truqué qui s’est terminé par une passe de touché de Julian Edelman qui s’est avéré faire la différence. Avec le rouleau compresseur des Ravens, les Patriots n’ont juste pas le droit de lever le pied.

L’autre porteur de ballon des Rams, Malcolm Brown a également réussi un touché face aux Bears.

Les Rams (6-4)

Après trois défaites consécutives, il y avait beaucoup de points d’interrogation dans le camp des Rams qui ont remporté un troisième match de suite, dimanche soir, face aux Bears de Chicago (4-6). Le porteur de ballon Todd Gurley semble maintenant avoir retrouvé ses jambes, ce qui n’est pas vraiment une bonne nouvelle pour les prochains adversaires de la formation californienne.

EN BAISSE

Maxx Crosby et la défensive des Raiders ont fait passer un long après-midi à Ryan Finley.

Les Bengals (0-10)

Lentement, mais sûrement, et surtout sans trop de convictions, les Bengals se dirigent vers la troisième saison de 0-16 de l’histoire de la NFL. Ils sont officiellement devenus la première équipe éliminée dimanche après une défaite de 17-10 face aux Raiders d’Oakland (6-4) qui en doivent une à leur défense et au joueur de ligne défensive recrue Maxx Crosby, un très judicieux choix de quatrième ronde. Le quart-arrière Ryan Finley apprend à la dure, cumulant seulement 115 verges par la passe, sans touché, mais une interception. Les Bengals pourraient s’en sortir grâce à leur calendrier de fin de saison avec des affrontements face aux Steelers (5-5), Jets (3-7), Browns (4-6) à deux reprises et finalement les Dolphins (2-8). Contre les Pats, ils peuvent tout de suite l’oublier.

Les Falcons ont complètement dominé les Panthers qui ne sont plus dans le coup dans la course aux séries éliminatoires.

Les Panthers (5-5)

Je veux bien croire que les Falcons (3-7) jouent du bon football présentement même si c’est trop tard, mais ils ont perdu 29-3, et ce, devant leurs partisans. La défensive des Falcons était méconnaissable avec quatre interceptions et quatre sacks. Ils n’avaient réalisé que deux interceptions à leurs neuf rencontres précédentes. Après un très bon départ, Kyle Allen retombe sur terre. Après avoir cumulé sept passes de touché et aucune interception à ses quatre premiers départs, il n’a que trois passes de touché et neuf interceptions à ses quatre derniers.

À son retour au jeu, Jacoby Brissett a franchi la zone des buts face aux Jaguars.

Les Jaguars (4-6)

Le retour de Nick Foles au poste de quart-arrière n’a pas été très fructueux et la situation est maintenant critique pour les Jaguars qui ne se sont jamais vraiment mis en marche. Juste comme ça, ils ont Leonard Fournette comme porteur de ballon et Foles a passé le ballon 47 fois tandis que Fournette n’a amassé que 23 verges en huit courses. Je ne suis vraiment pas sûr de comprendre. Les entraîneurs des Jaguars pourront prendre exemple sur ceux des Colts (6-4) qui ont utilisé une attaque beaucoup mieux balancée et efficace.

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

7

Les sept défaites des Chargers de Los Angeles (4-7) l’ont été par une possession. La défaite de lundi soir à Mexico face aux Chiefs de Kansas City (7-4) est un bel exemple avec des erreurs impardonnables comme un placement raté et quatre interceptions du quart-arrière Philip Revers qui semble au bout du rouleau.

LA CITATION DE LA SEMAINE

« Je suis habitué de gagner… J’ai toujours gagné quand j’étais dans une situation comme mener par 16 ou que j’étais dans une position de gagner ou devais gagner. C’est très décevant »

-Le quart-arrière des Cardinals, Kyler Murray, après le revers des siens 36-26 face aux 49ers de San Francisco après avoir mené 16-0.

LE MATCH DE LA SEMAINE

Packers-49ers

Les deux premières équipes au classement de la conférence Nationale croisent le fer dimanche soir. Les dirigeants de la NFL ont même changé l’heure du match pour le mettre à une heure de grande écoute.

PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE 12

IND (6-4) HOU (6-4)

DET (3-6-1) WAS (1-9)

NYG (2-8) CHI (4-6)

DEN (3-7) BUF (7-3)

PIT (5-5) CIN (0-10)

MIA (2-8) CLE (4-6)

TB (3-7) ATL (3-7)

CAR (5-5) NO (8-2)

OAK (6-4) NYJ (3-7)

SEA (8-2) PHI (5-5)

JAX (4-6) TEN (5-5)

DAL (6-4) NE (9-1)

GB (8-2) SF (9-1)

BAL (8-2) LAR (6-4)

Semaine dernière: 10 en 14

Cumulatif: 103-55-1 (64,77%)