Le quart des Eagles, Nick Foles, a goûté à la médecine d’Aaron Donald, auteur de 20 sacs et demi cette saison.

Une mission: stopper Tom Brady

ATLANTA — Pratiquement tous les membres des Rams ont une anecdote préférée illustrant les qualités athlétiques fulgurantes d’Aaron Donald.

Michael Brockers a adoré la fois où, à Charlotte, en 2016, Donald a battu le garde gauche des Panthers et s’est lancé tel Superman, engloutissant Cam Newton en vol.

Pour Nickell Robey-Coleman, il s’agit d’un match à Santa Clara cette saison, quand Donald a fait fi de deux couvreurs pour signer un sac contre C.J. Beathard, en prenant à toutes fins utiles son joueur de centre comme boule de quilles.

« Aaron peut faire des choses que vous ne saviez pas possibles », a dit le plaqueur des Rams Ndamukong Suh, qui correspond un peu à ce profil lui aussi.

Donald est l’actuel champion des sacs de la NFL ; il sera probablement nommé le joueur défensif de l’année. Mais lui et son groupe doivent trouver comment mettre de la pression sur Tom Brady, qui a fait mal paraître les deux premiers adversaires des Pats en éliminatoires.

Les Chargers et les Chiefs n’ont jamais infligé de sac au quart de 41 ans, si bien protégé qu’il a cumulé 691 verges de passes, complétant 71,1 % d’entre elles.

Donald, auteur de 20 sacs et demi cette saison, estime que les Rams peuvent accomplir ce que les Chargers et les Chiefs n’ont pas réussi à faire.

« Nous allons l’atteindre, mais nous devons rester patients et ne pas devenir frustrés, a déclaré Donald. Nous avons des ailiers super qui vont lui compliquer la tâche pour rejoindre ses cibles. S’il doit garder le ballon, nous aurons nos chances. Nous devons juste nous rendre jusqu’à lui. »

Au printemps, les Rams ont accordé 14 M$ à Suh. Ils ont également fait l’acquisition d’Aqib Talib et de Marcus Peters, deux demis de coin de haut niveau.

Ils ont accordé à Donald une prolongation de contrat de 135 M$ pour six ans à la fin août, le rendant heureux, après qu’il ait tardé à se rapporter à l’équipe.

Los Angeles a ensuite obtenu le secondeur Dante Fowler de Jacksonville à la fin octobre, ajoutant une menace de plus. Lors du match de championnat de la Nationale, c’est lui qui a causé l’interception commise par Drew Brees, des Saints.


«  Aaron peut faire des choses que vous ne saviez pas possibles.  »
Ndamukong Suh

« Je savais que j’aurais ma place dans cette défense, a dit Fowler. A.D. et Suh facilitent la tâche de tout le monde. Ils causent tellement de problèmes. »

Donald, Suh et Brockers, déjà formidables, ont gagné en cohésion à chaque mois. Bien que Donald n’ait pas récolté de sac dans les deux matches d’après-saison des Rams, il attire une double couverture, ce qui favorise Suh. Ce dernier a excellé depuis deux matches, avec un sac et demi et quatre plaqués aux dépens du quart.

Il reste que Brady, vif d’esprit mais aussi sur la gâchette, n’a subi que 21 sacs en saison régulière.

Bien que les Chiefs aient terminé à égalité en tête de la NFL avec 52 sacs en 2018, ils n’en ont pas réussi contre Brady, avec une place au Super Bowl à l’enjeu.

À défaut de sacs, les Rams devraient tenter de forcer Brady à se déplacer avant qu’il trouve le moyen de faire avancer les siens. Donald y excelle – bien qu’il doive composer avec deux couvreurs plus souvent que quiconque en défense, il trouve quand même des façons d’atteindre l’objectif.

« Il n’y a rien qu’il est incapable de faire pour dérouter une attaque », a dit l’entraîneur-chef des Rams, Sean McVay.