L’entraîneur-chef Mario Pouliot dit que ses Huskies comptent sur un groupe de joueurs matures. Il ajoute que ses hommes ont compris qu’il n’y a rien d’acquis.

Une finale de la LHJMQ sans compromis

Avant de se retrouver au tournoi de la Coupe Memorial, les Huskies de Rouyn-Noranda et les Mooseheads de Halifax ne feront aucun compromis en finale de la LHJMQ, qui commence jeudi. «Il reste deux clubs et il y a une seule Coupe du Président. Un va l’avoir et l’autre ne l’aura pas. Et ils ne nous la donneront pas et c’est la même chose de notre coté», résume le pilote des Mooseheads, qui accueilleront le carré d’as canadien dans deux semaines à Halifax.

RIEN D'ACQUIS

Avec 71 victoires en 82 matchs depuis septembre, les experts donnent déjà la Coupe du Président aux Huskies. Leurs 25 victoires consécutives en saison doublées d’une séquence active d’invincibilité de 10 matchs renforcent ce statut de favoris.

«On a un groupe de joueurs matures et les gars ont compris qu’il n’y a rien d’acquis», assure pourtant l’entraîneur-chef Mario Pouliot, à l’aube de cette série finale.

Pour faire comprendre cela à ses jeunes, Pouliot a eu de l’aide. Des Cataractes de Shawinigan, en première ronde, qui ont réussi à arracher deux matchs malgré un écart au classement de 86 points!

«C’est la meilleure chose qui pouvait nous arriver, de s’apercevoir qu’il n’y a rien de facile en séries. On a été imprudents mentalement, ce qui nous a amenés à perdre notre sang-froid. Mais ça nous a permis d’en discuter et d’établir un plan. Depuis ce temps-là, les gars ont constamment progressé», constate le chef de la meute.

Les Huskies n’ont pas subi la défaite depuis le 27 mars, soit le quatrième match de la première ronde. La discipline a alors grimpé au sommet de leurs priorités. Après 23 pénalités dans les quatre premières rencontres éliminatoires, Rouyn n’a péché que 34 fois dans les 10 dernières rencontres, 10 victoires.

Et les unités spéciales ont répondu à merveille : la production de l’attaque massive a bondi de 18 % (matchs 1 à 4) à 42 % (matchs 5 à 14), tandis que l’efficacité à court d’un homme est passée de 78 % à 94 %.

Absent en demi-finale à cause d’une mononucléose, le meilleur pointeur de la ligue en saison Peter Abbandonato prépare son retour au jeu. Il a chaussé les patins cette semaine, mais attend le feu vert du médecin et ne jouera pas jeudi.

Avec six buts et sept aides lors des cinq derniers matchs, Joël Teasdale marche à plein régime même sans Abbandonato. Arrivé en Abitibi début janvier, Teasdale est «taillé sur mesure pour les séries. C’est l’une des raisons pour lesquelles on est allé le chercher» à Blainville-Boisbriand, souligne Pouliot.

«Nonobstant le fait qu’on aille déjà notre billet pour la Coupe Memorial [Halifax étant l’équipe hôtesse], on a fait des échanges aux Fêtes pour gagner la Coupe du Président. On se doit de tout faire en notre pouvoir pour que ça arrive», résume celui qui a gagné la finale l’an dernier avec le Titan d’Acadie-Bathurst, avant de soulever la Coupe Memorial.

Huskies

  • Fiche saison: 59-9/1re position
  • 1/8 de finale: 4-2 contre Shawinigan (16)
  • 1/4 de finale: 4-0 contre Victoriaville (12)
  • 1/2 finale: 4-0 contre Rimouski (5)
  • Meilleur marqueur séries: Joël Teasdale 11 b 15 a 26 pts en 14 pj
  • Gardien séries: Samuel Harvey moy. 1,67 eff. ,928

+

JOUER POUR GAGNER

Éric Veileux, l’entraîneur-chef des Mooseheads a eu la chance de remporter la Coupe du Président comme joueur, à 20 ans. Son plus grand souhait est de faire vivre l’expérience à ses hockeyeurs.

«J’ai eu la chance de remporter cette coupe-là comme joueur, à 20 ans. Alors mon plus grand souhait est de faire vivre ça à ces petits gars-là», affirme Éric Veilleux, à la veille du premier choc de ce quatre de sept, à Rouyn-Noranda.

Ses Mooseheads partent négligés face aux puissants Huskies, comme l’étaient Veilleux et le Titan de Laval contre les Faucons de Sherbrooke aussi champions de la saison 1992-1993.

La finale de 2019 a ceci de particulier que les deux équipes finalistes de la LHJMQ participeront au tournoi de la Coupe Memorial, peu importe l’issue. Mais ne comptez pas sur Veilleux pour ménager ses chevaux.

«On va la jouer pour gagner, c’est sûr et certain. Je ne vois aucune autre approche que celle-là. On ne joue pas au hockey juste pour jouer au hockey, surtout pas à ce temps-ci de l’année», tranche celui qui est toujours à la recherche d’un championnat à sa quatrième participation comme entraîneur-chef à la finale de la Coupe du Président.

Bonne nouvelle pour les Mooseheads, qui disposent enfin d’un alignement complet pour la première fois de la campagne depuis quatre matchs. Le retour au jeu du centre étoile Benoît-Olivier Groulx, après 37 jours sans jouer à cause d’une mononucléose, s’avère un atout essentiel en vue de la finale.

En l’absence de Groulx, Veilleux souligne tout le boulot abattu par le vétéran Keith Getson dans les situations corsées au cours des trois premières rondes. Joueur acquis à la période des transactions qui vaut son pesant d’or.

En plus d’un Raphaël Lavoie meilleur buteur et pointeur des séries dans la ligue, Halifax a profité de gros buts de la part des Xavier Parent, Arnaud Durandeau et Maxim Trépanier.

Sans oublier qu’après un départ chancelant en première ronde contre Québec — il n’avait pas fini le deuxième match —, le gardien Alexis Gravel s’est ressaisi de brillante façon avec une moyenne de 2,17 et un taux d’efficacité de ,933 pour tout le mois d’avril.

«Gravel semble être dans sa zone, alors je le laisse aller, je ne l’achale pas! La première ronde n’a pas été évidente pour lui, mais il s’en est sorti lui-même et tout l’honneur lui revient», souligne son patron.

Rouyn a gagné les deux matchs de saison entre les deux équipes, 5-4 et 8-4, pour les 5e et 24e victoires de l’incroyable série de 25 consécutives. Les Huskies en sont actuellement à 10 gains d’affilée.

Mooseheads

  • Fiche saison: 49-19/3e position
  • 1/8 de finale: 4-3 contre Québec (11)
  • 1/4 de finale: 4-0 contre Moncton (9)
  • 1/2 finale: 4-2 contre Drummondville (2)
  • Meilleur marqueur séries: Raphaël Lavoie 17 b 10 a 27 pts en 17 pj
  • Gardien séries: Alexis Gravel moy. 2,52 eff. ,921